Jardin plus résilient : comment économiser l’eau au jardin ?

Avec des étés de plus en plus secs et chauds, la ressource eau est au coeur des préoccupations : il faut la préserver. Si on connait déjà beaucoup d’astuces pour en consommer moins à la maison, il faut faire de même dehors, et à plus forte raison si on a beaucoup de fleurs ou un potager. Nos conseils pour économiser l’eau au jardin et le rendre plus résilient.

Rédigé par Mark, le 30 Aug 2019, à 19 h 15 min

Le jardinage et l’eau sont deux bons amis, mais il ne faut pas les lier n’importe comment. Voici quelques astuces pratiques pour économiser l’eau au jardin.

Se préparer pour bien économiser l’eau au jardin et le rendre plus résilient

Dans un premier temps, puisqu’on parle d’eau : l’eau utilisée pour arroser n’a pas besoin d’être particulièrement propre. Mieux encore : quand l’eau du robinet contient souvent du chlore, l’eau de pluie en contient beaucoup moins et beaucoup moins de calcaire également.

Récupérer l’eau

On peut alors penser à installer un récupérateur d’eau de pluie, un bon investissement sur le long terme, à la fois pour le jardin mais également pour d’autres usages comme laver la voiture ou des outils.

économiser l'eau au jardin

Un récupérateur d’eau de pluie © Richard Pratt

Il vous faudra réfléchir à plusieurs choses :

  • le volume nécessaire pour vos usages (pour le jardin seul, comptez bien 15 litres par mètre carré et par semaine) ?
  • installation dans le sol ou hors-sol ?
  • quelles subventions sont possibles ? À voir avec la mairie.

Jardiner avec moins d’eau

Il s’agit de bien choisir les plantes : dans un premier temps, on va réfléchir aux espèces qu’on va faire pousser au jardin bio.

Certaines plantes sont très gourmandes en eau. À l’inverse, certaines espèces locales, naturellement adaptées au climat, ne nécessiteront probablement pas un arrosage important.

Certaines espèces enfin ont également besoin de peu d’eau. On réfléchit notamment à tout cela dans le cadre du xéropaysagisme, ou jardinage sans eau.

Arroser au pied de vos plantation limitera grandement l’utilisation inutile d’eau © visivastudio

Faire un paillage

Mettre en place un paillage devrait vous simplifier la tâche, ne serait-ce que parce qu’il va empêcher certaines herbes indésirables de pousser (certes pas toutes, il faudra entretenir).

Les paillages, et également les plantes couvrantes, ont pour effet de garder le sol humide, d’éviter que l’eau d’arrosage ne s’évapore et de faciliter le passage de l’eau dans le sol sans pour autant le tasser. Tout ceci sachant que le paillage a bien d’autres intérêts encore !

Bien entretenir le sol

Sous-entendu : le biner ! C’est un geste très important car il facilite l’infiltration de l’eau dans le sol et il limite les remontées capillaires (l’évaporation).

On bine le sol un ou deux jours après la pluie ou l’arrosage, sur les premiers centimètres uniquement, et en prenant bien soin de ne pas abîmer les plantes.

Apporter du compost à votre sol pour économiser l’eau du jardin

La structure et la composition de votre sol va à la fois influencer le type de culture que vous allez pouvoir produire et la capacité du sol à retenir ou non l’eau.

économiser l'eau au jardin

Le compost a une formidable capacité de rétention d’eau © KaliAntye

Apporter de la matière organique à votre sol, de préférence à l’automne ou au printemps, est un excellent moyen de l’aider à garder l’eau. Le compost est en cela excellent car, mélangé à la terre il jouera le rôle d’éponge.

Été après été, les restrictions d’eau augmentent, alors on pense à ces gestes pour la saison prochaine…

 

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Quand il n'écrit pas, Mark jardine ! Partageant son temps entre Dijon et Londres, il met au service ses compétences pour faire avancer le monde vers un...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. Vous écrivez : comptez bien 15 litres par mètre carré et par an : cela me parait bien faible pour l’arrosage de plantes potagères en cette année de sécheresse,
    j’ai laissé griller une partie des plantes d’ornement.

    • je me suis fait la même réflexion ; ce n’est pas par jour car, là, ce serait vraiment excessif ! alors par semaine ? trop peu aussi ! donc ??

    • Julien Hoffmann

      Bonjour à vous et merci pour vos commentaires éclairés !

      Mea-culpa, c’est une erreur d’écriture désormais modifiée, il s’agit de 15 (à 20) litres d’eau par an et par mètre carré.

      La donnée est variable en fonction de votre implantation géographique vous vous en doutez, mais aussi et surtout de votre technique culturale car un paillage sera essentiel…

Moi aussi je donne mon avis