Nouvelle cuisine : tomate impérissable, fausse viande, emballage comestible

Rédigé par Nolwen, le 16 Feb 2015, à 16 h 24 min

Lutte contre le gaspillage alimentaire : la nouvelle cuisine, prétexte aux OGMs  ?

Près du tiers de la production alimentaire dans le monde est perdue après récolte ou gaspillées dans les magasins, par les ménages ou les services de restauration. Le gâchis alimentaire est donc une priorité croissante des gouvernements. Sachant qu’une proportion importante de ces aliments gaspillés sont les fruits et légumes, les techniques pour augmenter leur durée de vie – au-delà de ce que peut permettre l’amélioration des comportements des consommateurs et de la chaîne du froid – deviennent donc primordiales.

Phobiques des OGMs, accrochez-vous à votre écran d’ordinateur : les scientifiques du groupe agrochimique suisse Syngenta travaillent à une tomate longue conservation, jaunâtre et oblongue, qui ne pourrit pas, mais confit en perdant son eau à la manière d’une datte… Vous avez dit « beurk » ou « miam » ?

Contre les déchets alimentaires : les emballages comestibles

alimentation-cuisinier-nourriture-smart-gastronomy-cuisine-lego-01-ban

Alimentation, le plastique, c’est toujours fantastique ? Sus aux emballages !

Autre piste de recherche : les emballages alimentaires – on parlerait plutôt dans ce cas-ci de « peaux alimentaires » – biodégradables et comestibles, fabriqués à partir de purée de fruits déshydratée, de champignons, d’olives ou de maïs.

Les firmes américaine WikiFoods et française CD Fruits développent ainsi de fines pellicules résistantes à la chaleur et aux manipulations qui alimentent l’imagination des professionnels de l’alimentation. Imaginez en effet vos bouchées de yaourt, de fromage, ou de purée de fruits ainsi emballées, peut-être y prendrez-vous goût.

C’est en réalité ce que développe WikiFoods avec ses « WikiPearls », « inspirées« , indique le site de la société, « par la manière dont la nature emballent fruits et légumes ». « Plus de cuillères à jeter, ni de pots de yaourts« , revendique ainsi WikiFoods, qui explique que cette peau est un gel électrostatique de protection formé en exploitant les interactions entre les particules d’aliments naturels, des ions nutritifs et un polysaccharide. Grâce à cette technologie brevetée et en instance de brevet, la peau devient imperméable à l’eau et à l’oxygène.

La recherche est donc active, et l’intérêt de grands chefs témoigne de leur potentiel créatif et gastronomique. A voir si l’enthousiasme de leurs promoteurs sera partagé par les consommateurs.

*

(1) Le Pr Mark Post parle de son expérience dans une présentation TEDx (en anglais) // (2) Voir la page de la NASA (en anglais) sur l’impression d’aliments en 3D

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Fan de consoGlobe depuis longtemps, j'apprécie de contribuer à son incroyable richesse de temps en temps pour redonner un peu de ce qu'il m'apporte : une...

4 commentaires Donnez votre avis
  1. Merci de vérifier vos sources, selon les déclarations officielles de la firme Syngenta cette variété de tomates a été obtenue par croisements ce n’est donc pas un OGM. Inutile d’affoler vos lecteurs avec de telles déclarations.

  2. nous n’avons pas besoin d’autant de protéines qu’on nous le dit ; c’est du bourrage de crâne ; cherchez quel pourcentage il y a dans le lait maternel, vous serez surpris du peu ; de la fausse viande, mais de la vraie connerie ; quand on joue aux apprentis sorciers, ça vous retombe toujours dessus ; je pense que les premiers hommes n’étaient pas chasseurs-cueilleurs, mais cueilleurs-chasseurs ; ils mangeaient de la verdure, des fruits, et sans doute de petits animaux comme les primates ; nous sommes des primates ; je ne les imagine pas trucidant un mammouth, ni coursant une antilope, même si leurs capacités physiques étaient supérieures aux nôtres ; et chasser ça suppose d’avoir des armes, même rudimentaires ; ils ne sont sans doute pas nés avec des armes à la main ; elles ont mis du temps à apparaître

  3. Il est parfaitement scandaleux de commencer l’article par la constatation présentée comme acquise que nous serons 2,5 milliards d’humains de plus sur la Terre dans peu de temps. C’est là que ce trouve le problème contre lequel il faut s’insurger.Le remède est simple: limiter les naissances afin que la planète puisse respirer, qu’elle ne pourrisse pas entièrement sous les déchets qui nous auront déjà étouffés, et avec nous les innocents animaux. Vive Malthus!

    • Stephen Boucher

      Est-ce scandaleux que de constater les tendances démographiques? Je suis d’accord sur le problème de fond, mais on se heurte à la même question toujours des modalités de mettre en oeuvre une politique de contrôle des naissances. Cf la Chine… Pas évident!

Moi aussi je donne mon avis