Un monstre de graisse grandit dans les égouts londoniens

Un gigantesque caillot de graisse, le plus grand jamais observé, obstrue les canalisations de Londres.

Rédigé par Nathalie Jouet, le 14 Sep 2017, à 11 h 25 min

Composé de graisses, de lingettes hygiéniques, de couches et d’huiles, cet énorme bloc est situé sous une importante artère de Whitechapel, à l’est de Londres. La compagnie des eaux Thames Water a estimé que trois semaines seraient nécessaires pour évacuer le “fatberg” de 130 tonnes. À long terme, il risquerait de provoquer des inondations dans les habitations.

Une équipe de huit personnes mobilisée pour évacuer le “fatberg

Il s’agit du plus gros amas de graisse jamais découvert dans les égouts de Londres.Ce fatberg est le plus grand que nous ayons jamais vu“, a confirmé Matt Rimmer, chef des réseaux déchets de Thames Water, dans un communiqué. Le monstre de graisse obstrue partiellement les canalisations de la ville. Long de 250 mètres et pesant plus de 130 tonnes, il pourrait à long terme provoquer des inondations dans les habitations.

Toutefois, selon Matt Rimmer, cette situation était inévitable. Elle est causée “par des matières grasses évacuées dans les éviers et des lingettes hygiéniques jetées dans les toilettes“. Les travaux d’évacuation ont déjà commencé. Une équipe de huit personnes s’est mobilisée pour briser la masse à l’aide de lances jet haute pression.

Les caillots de graisse à l’origine de 80.000 obstructions par an

Les fatbergs sont courants dans la capitale britannique, qui compte près de 8 millions d’habitants. Le dernier amas de graisse extrait du sous-sol en 2013 pesait 15 tonnes. Figés par le froid qui règne à 7 mètres sous terre, les fatbergs doivent être brisés à l’aide de jets d’eau puissants par les égoutiers, avant d’être envoyés dans un centre de traitement. Alors que l’évacuation du bloc de graisse découvert en 2013 avait pris 10 jours, plus de trois semaines seront nécessaires pour briser le nouveau caillot, sans compter la réparation des dégâts causés.

La compagnie Thames Water, qui dessert 15 millions d’habitants à Londres et Thames Valley, consacre plus d’un million de livres (soit 1,1 million d’euros) par mois pour désobstruer les canalisations. Les caillots de gras seraient ainsi à l’origine de 80.000 obstructions par an. À Paris, les services précisent que de tels amas sont impossibles. En effet, les contrôles de rejet d’huiles par les professionnels sont très surveillés et les égouts contrôlés régulièrement.

Illustration bannière : Les égouts londonniens – © mikecphoto Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. La paresse a fait créer les lingettes jetables, il est temps de se réadapter aux lingettes, voir serviettes recyclables de nos grand-mères. Mesdames, acceptées donc les entrainements lier aux cycles de menstruation.
    Merci

Moi aussi je donne mon avis