Migraines : votre poids peut être un facteur de risque

L’obésité et l’insuffisance pondérale seraient des facteurs de risque pour le déclenchement de migraines, révèlent des chercheurs américains.

Rédigé par Sybille de la Rocque, le 25 Apr 2017, à 10 h 20 min

Une récente étude américaine vient d’apporter un nouvel éclairage sur les phénomènes à l’origine des maux de tête. L’indice de masse corporelle des individus pourrait entrer en ligne de compte et devenir un facteur de risque.

Des chercheurs prouvent que le poids d’une personne peut être à l’origine de ses maux de tête

Les migraines sont un phénomène encore très mystérieux pour la science. De nombreux chercheurs se sont aventurés à comprendre les différentes raisons qui pouvaient entraîner la survenue de maux de tête et d’épisodes migraineux, et jusqu’ici, aucune réponse claire n’a été apportée. Une récente étude, menée par des chercheurs de l’école de médecine de l’université Johns Hopkins, aux États-Unis, vient d’apporter sa pierre à l’édifice en livrant un nouvel éclairage sur la question.

Selon ces derniers, le poids des individus pourrait entrer en ligne de compte et participer au déclenchement de maux de tête. Pour parvenir à cette conclusion, les auteurs de cette étude ont recoupé les données provenant de 12 études portant sur les cas de 288.981 personnes.

L’indice de masse corporelle définirait le risque de souffrir de migraines

Au cours de cette analyse, ils se sont aperçus que les personnes qui présentaient un indice de masse corporelle (IMC) supérieur à 30, soit considérées comme obèses, étaient plus sujettes que les autres à ces maux de tête et leur risque de souffrir de migraines était supérieur de 27 % à la moyenne. Les personnes souffrant d’une insuffisance pondérale (IMC inférieur à 18,5) étaient également dans ce cas, dans une moindre mesure, puisque leur risque d’avoir des maux de tête fréquents était plus élevé de 13 %.

Les chercheurs à l’origine de cette découverte n’ont pas encore défini l’origine de ce lien, mais suggèrent que les adipocytes, les cellules qui stockent la graisse dans l’organisme, pourraient jouer un rôle dans ce processus. En France, selon les chiffres de l’Assurance maladie, 15 % des adultes, soit 8 millions de personnes, souffrent d’obésité.

Illustration bannière © fizkes – Shutterstock

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis