Se coucher tard favoriserait l’obésité

Rythme de sommeil et surpoids seraient intimement liés. C’est ce qu’une étude finlandaise vient de prouver.

Rédigé par Sybille de la Rocque, le 7 Mar 2017, à 11 h 10 min

Pour maigrir, il faudrait se coucher plus tôt et éviter les grasses matinées. Selon une récente étude, nos habitudes de sommeil seraient, en partie, responsables de notre prise de poids.

Les couche-tôt ont des journées plus saines que les autres

Votre rythme de sommeil pourrait influencer votre courbe de poids. Une récente étude finlandaise, récemment publiée dans la revue Obesity, s’est intéressée pour la première fois au lien entre l’horloge biologique et l’obésité. Leur conclusion est sans appel : les couche-tard ont plus de risques que les lève-tôt de souffrir d’obésité.

Pour établir ce constat, des chercheurs de l’Institut national de santé et de bien-être d’Helsinki ont observé les cas de 1.854 personnes, âgées de 25 à 74 ans. Ces dernières ont été interrogées sur leurs habitudes alimentaires et sur leur rythme de sommeil. Les scientifiques ont ensuite recoupé ces données et ont conclu que se lever tôt impliquait, dans une grande majorité des cas, une alimentation plus saine.

obesite-alimentation-couche-tard

L’obésité touche de plus en plus de personnes en France

Concrètement, les personnes habituées à se lever tôt semblent consommer moins de sucre et d’aliments gras le matin et le soir, et mangent également moins d’aliments riches en protéines. Il semblerait par ailleurs que les lève-tôt soient plus sportifs que les couche-tard. D’une manière générale, les chercheurs ont noté que les habitudes de vie des personnes matinales étaient plus saines que celles des adeptes des grasses matinées.

Ce constat pourrait être utile pour aider les personnes souffrant de surpoids à améliorer leur rythme de vie. L’Assurance maladie rappelle qu’en France, 15 % des adultes, soit 8 millions de personnes, souffrent d’obésité et 31,9 % sont en surpoids. Ces chiffres sont par ailleurs en constante augmentation et toucheraient des individus de plus en plus jeunes.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis