La méditation à la conquête du monde de l’entreprise

Rédigé par Éléonore Vanel, le 20 Sep 2015, à 12 h 03 min

Pour sa 4ème édition, le Forum de l’économie positive, qui s’est tenu cette semaine au Havre, a innové en proposant des ateliers autour de la méditation. Plus répandue dans les pays d’Asie ou en Amérique du Nord, cette pratique spirituelle commence timidement son envol en France, et notamment dans le monde de l’entreprise.

Méditation en entreprise : plus de créativité et moins de stress

« Travailler sur la méditation de pleine conscience permet d’être plus créatifs et d’éviter la surcharge de stress chez les employés », analyse Peter Weng. Venu tout droit de San Francisco, il y travaille comme directeur marketing du Search Inside Yourself Leadership Institute. En français : l’institut de la quête intérieure de leadership. Il explique cet engouement nouveau pour la méditation : « les exercices passent par le contrôle et la maîtrise de la respiration. Cela permet de mieux comprendre nos émotions et ce qui les suscite, et donc de réagir de manière plus maitrisée et moins impulsive dans des situations de stress ».

Des qualités appréciables dans les entreprises, de plus en plus contaminées par les situations de burn-out et de bore-out, respectivement, le syndrome d’épuisement professionnel caractérisé par une fatigue physique et psychique intense et l’épuisement professionnel caractérisé par le désintérêt ou l’ennui au travail.

Il y a beaucoup de souffrance dans le monde de l’entreprise.
Coca Brac de la Perrière

 

Pour la conseillère en qualité de vie au travail, Coco Brac de la Perrière, la méditation doit faire partie intégrante de l’économie : « il y a beaucoup de souffrance dans le monde de l’entreprise, les salariés sont de plus en plus sollicités et peinent à trouver du sens dans ce qu’ils font. La méditation permet de se réapproprier notre attention ».

Un exercice que l’intervenante propose régulièrement en entreprise consiste à inviter les employés à se bander les yeux. Puis, une chanteuse d’opéra intervient. L’expérience a pour but de réapprendre à écouter, et à ainsi devenir plus attentif à ce que dit notre collègue. « Dans le monde de l’entreprise, on n’écoute plus l’autre, on s’écoute seulement parler », estime la conseillère en qualité de vie.

En France, la méditation est encore perçue avec un certain scepticisme, et beaucoup de personnes s’estiment incapables de l’exercer. Mais pour Peter Weng, « on peut utiliser la métaphore d’un sportif qui s’entraîne. Ici c’est pareil, sauf qu’au lieu d’exercer notre corps, on s’entraîne à observer des pensées, des émotions et des sentiments ».

Vers une instrumentalisation de la méditation en entreprise ?

Mais cet engouement soulève certaines craintes, notamment celle d’une perversion de la méditation à des fins productivistes.

« C’est vrai que si la méditation se répand, on peut imaginer que ça se transforme en ressource pour les entreprises pour devenir plus productives. Et alors gérer le stress ne serait plus qu’un moyen de faire travailler davantage les employés », reconnaît Peter Weng.Mais pour Coco Brac de la Perrière, pas de risque : « si c’est un moyen de se connecter avec soi-même et de trouver un sens au fond de nous même, pas de risque que ça devienne un simple gadget ».

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Actuellement à LCI, ex-France Culture, écolo-concernée, défenseuse de la condition animale et curieuse de toutes les initiatives qui touchent au...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. je pratique les martiaux depuis l’âge de 12 ans Aujourdh’ui 3 eme dan je peux dire que oui sa a son atout mais faut que l’esprit de la personne soit volontaire car elle peut vite s’ennuyer et détester, voir cela comme une corvée plutôt ! et souvent distraire les autres de la science il vaut mieux choisir par de vrais volontaires., si non c’est efficace c’est sur .

Moi aussi je donne mon avis