Lutte contre la fièvre : mon pédiatre disait à ma mère…

Rédigé par Philippe C, le 8 Mar 2014, à 10 h 05 min

Contre la fièvre et contre les petits maux quotidiens, bien souvent la médecine allopathique (classique) s’éloigne du bon sens, ne laisse pas le temps à notre corps -notre médecin principal et prioritaire !- d’agir lui-même ! En matière de fièvre, cela est particulièrement vrai.

Pas malade depuis 50 ans !

Je veux revenir aujourd’hui sur un exemple de succès merveilleux, d’une pratique (il y en a encore 2 ou 3 autres ! Rire) qui a permis à mon corps de muscler mon système immunitaire.

Et ce, d’une manière telle qu’à partir de 8-9 ans, je ne suis pour ainsi dire plus jamais tombé malade au point de devoir garder le lit plus d’un jour. J’en ai 51 depuis 2 mois !

FIEVRE ENFANTLaissez-moi donc vous la compter.

Notre médecin de famille – eh oui ! à l’époque, ça existait encore – disait à ma mère qui l’appelait quand ma fièvre dépassait 38,5° la chose suivante :

Laisse faire la nature : qu’il garde le lit, qu’il boive beaucoup (si possible de la camomille chaude), changez les draps tous les jours, car il va transpirer ; si au matin du 3ème jour, la fièvre est toujours là, amenez-le moi !

Contre la fièvre, laisser faire la fièvre !

OURS EN PELUCHE MALADEJe peux vous dire que je me souviens encore des délires et images : impression d’être un géant dans une maison de nains, d’avoir des doigts gros comme une voiture,…je vous en passe et des meilleures !

Effectivement, je transpirais pendant 36-48h, mais ça passait ! Au bout de 2 ou épisodes de fièvre de la sorte, mon système immunitaire s’était blindé. D’autant plus que j’étais souvent dehors, au froid, au vent, exposé à la saleté : il pouvait s’exercer à souhait.

L’explication est simple, claire et pourtant bien connue. Quand un virus pénètre dans le corps, c’est l’attaque du château : les globules blancs le défendent et viennent alors naturellement se regrouper autour de l’intrus pour l’étouffer. C’est une inflammation :  le sang se regroupe autour de l’infection, cela devient chaud, pénible, rouge et/ou douloureux.

GLOBULES BLANCS ET ATTAQUEC’est le processus qui ordonne au corps de se défendre.

on aimeastuces anti fièvreLa cellule infectée se retrouve entourée de millions de globules blancs. Ils sont si nombreux qu’ils bloquent l’oxygénation. Ne pouvant plus respirer, la cellule se met à fermenter et à produire du dioxyde de carbone et des acides lactiques. Cela crée une acidité dans la cellule qui bloque la reproduction des virus. De plus, la fermentation produit beaucoup de chaleur, ce qui tue les virus.

Bien entendu, la cellule meurt aussi. Mais la propagation du virus est stoppée, ce qui est le plus important. Quand la cellule meurt, les globules blancs meurent aussi et lâchent des substances qui augmentent la température du corps. Cela provoque de la température et de la fièvre. Cette température plus élevée du corps tue les autres virus présents ailleurs dans le corps.

La double défense du corps

GLOBULE BLANCLa stratégie de réaction du corps est donc double :

> faire monter la température locale, au niveau de la cellule malade,

> faire monter la température générale du corps, qui est la fièvre.Ces deux réactions contribuent à stopper l’infection virale“.

Donc, l’inflammation passagère et la fièvre, lorsqu’elle ne dépasse pas 40°C, sont des réactions efficaces qui nous protègent des virus.

Inversement, “donner un simple cachet d’aspirine ou de Doliprane à une personne infectée par un virus peut avoir des conséquences désastreuses : en faisant baisser l’inflammation et la température, un énorme « coup de fouet » est donné au virus. Notre organisme est dépouillé de ses protections naturelles, et n’a plus aucun moyen d’empêcher la prolifération du virus et la maladie“.

Ce phénomène est connu : la poliomyélite a ainsi fait de nombreux ravages et handicaps dans les années 60 …

 

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



« Réflexologue diplômé et praticien depuis 10 ans, praticien Reiki (Niveau III) depuis 8 ans, j’ai la « santé préventive » dans la peau depuis tout...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. bonjour,

    j’ai lu cet article et je ne peux m’empecher de réagir à celui-ci. En effet, je l’ai trouvé dérangeant voire dangereux.

    Effectivement, la fièvre est une réaction naturelle qui a son rôle dans la défense immunitaire. Mais de là à dire qu’elle n’est pas dangereuse !!! Comme dis plus haut, la tolérance idividuelle intervient effectivement.Vous citez l’AFM en évoquant le pallier de 41c ,mais comment être certain de toujours être en dessous de ce pallier. Personnellement, une amie est est tombée das le coma puis est devenue epileptique chronique avec de lourde séquelles neurologiques (dont perte de mémoire et 5 années d’études envolées) , à la suite d’une “simple” grippe très fébrile, sans aucun terrain particulier . Elle est décédée à l’age de 36 ans lors d’ une crise. C’est un cas personnel évidemment mais c’est un exemple de dangerosité de la fièvre. Sans parler des enfants qui convulsent très vite en état fébrile. Les cellules nerveuses sont fragiles.

    Les soins de confort sont donc selon vous contraires au serment d’hippocrate ? vous y allez un peu fort non ? Vous avez de la chance de pouvoir vous le permettre mais moi , je ne peux rester chez moi transpirer et attendre que cela passe, en laissant mon travail et mes enfants se débrouiller … donc les soins de confort n’ont rien de choquant pour moi car m’aident ponctuellement à continuer à tenir la barre dans la maladie. Dans les soins palliatifs donnés aux personnes en fin de vie, quad il n’y a plus rien à faire, on parle de dignité …

    Moi aussi, je fais très attention à ce que j’achète pour les repas ma famille, l’équipement de ma maison. Je suis ouverte aux alternatives naturelles que je trouve pour certaines intéressantes car complémentaires. J’ai préparé mes grossesses avec l’haptonomie, je pratique le tai chi et la sophrologie pour éliminer mon stress. je suis également vigilante devant tout traitement. Meme si j’ai une entière confiance en mon médecin de famille (et oui il en existe encore !!!) je me permet de lui dire quand je ne suis pas d’accord, et alors on en discute en êtres civilisés. De toute manière, je ne m’inquiète pas de prendre du paracétamol pendant 2 jours. Les risques sont plutôt pour une prise de médicaments à long terme, même si parfois c’est indispensable.
    Sachez aussi que certains à contrario “réclament” des traitements non indispensable (les antibiotiques c’est pas automatique ! ce message était destiné à l’opinion publique vous savez).
    De plus, la chimie, comme vous dites, est utilisée depuis la nuit des temps comme remède … il s’agit des plantes médicinales !!! Et savez-vous que la nature peut être très cruelle. Les virus et bactéries nous “attaquent” purement et simplement. Ils utilisent de nombreuses armes et contournent nos défenses de mieux en mieux (résistances bacteriennes aux antibiotiques). Donc oui parfois il faut se défendre !

    Vous dites que la médecine est utile “En cas de crise majeure et grave” : et qui la reconnait la crise majeure et grave qui débute insidieusement ? ou celle qui se montre discrète ? Un médecin doit TOUJOURS etre le premier interlocuteur devat un problème de santé !

    Je pense que c’est un article qui tente encore une fois d’opposer des méthodes alternatives avec la médecine. Je trouve çà dangereux tellement dommage car vraiment je pense qu’on a la chance de pouvoir utiliser tellement de méthodes différentes et complémentaires pour se prendre en charge de manière autonome et personnalisée.

    Je n’ai jamais testé la réflexologie plantaire et j’aurais voulu. Maintenant, je réfléchirai à deux fois avant de consulter par crainte de subir le bourrage de cerveau “tellement subtile” de cet article !!! (et pour quelles raisons ? sûrement celles que vous critiquez * …)

    bien à vous cher monsieur. En espérant voir mon commentaire publié. Je reste une fidèle lectrice (qui donne son avis) de votre blog malgré tout !

    ps : Je me permet de vous dire qu’en allant dans votre sens, je trouve la sophrologie plus “naturelle” que la réflexologie plantaire …

  2. bonjour,
    je ne suis pas entierement d’accord avec vous. Pour ce qui est de votre explication sur le systeme immunitaire là pas de soucis effectivement il faut laisser la fievre “antibiotique naturelle” agir mais attention quand même cette maniere de faire ne peux pas s’adresser à tout le monde . il y a des gens qui ne supporte pas la montée rapide de température et qui peuvent convulser même avec un 38.5 cela depends du virus (exemple le virus de la varicelle) . Moi je suis branché homéopathie et médecine naturelle mais j’ai du revoir ma copie car j’ai une fille qui ne transpire pas quand elle a de la fievre donc qui n’evacue pas comme tout le monde et qui à maintenant un traitement depuis ces 10 mois (premiere crise) donc pour elle je ne joue plus à la roulette russe et je donne alternaltivemeent doliprane et nurofen , par contre son frere lui qui transpire facilement supporte des fievres fortes et lui je fais comme vous le dite..
    voilà je voulais juste mettre un peu de nuance dans vos propos
    merci
    .

    • Bonjour,

      Un grand merci pour ce précieux commentaire, plein d’expérience et de nuance !

      Ce sont des témoignages comme les vôtres que nous apprécions et que nous souhaitons voir fleurir ici.

Moi aussi je donne mon avis