L’héritage d’un panda incroyablement doué pour le sexe

Pan Pan n’était pas un panda comme les autres et son espèce peut le remercier. D’habitude, les pandas ont une vie sexuelle quasi inexistante. Or, lui, laisse à sa mort pas moins de 130 descendants !

Rédigé par MEWJ79, le 31 Dec 2017, à 12 h 45 min

Pan Pan est mort en décembre 2016 à 31 ans. Si ce panda a battu un record de longévité, il est surtout connu pour un autre exploit : il laisse derrière lui 130 descendants, soit le quart des animaux de son espèce aujourd’hui en captivité.

Les pandas peuvent remercier Pan Pan qui a contribué à repeupler l’espèce

Si la naissance du petit panda Yuan Meng du zoo de Beauval a tant fait parler de lui, ce n’est pas parce que sa marraine est Brigitte Macron. Sa venue au monde est un exploit. Depuis leur arrivée en 2012, Huan Huan, la femelle panda géant, et Yuan Zi, le mâle, sont l’objet de toutes les attentions. Seuls représentants de leur espèce dans l’Hexagone, ils sont considérés comme de véritables trésors nationaux. La naissance d’un bébé panda représente un grand espoir pour les animaux menacés à travers le monde.

Lire aussi : Pan Pan, le plus vieux panda du monde est mort en Chine

Selon les scientifiques, les pandas géants incarnent le meilleur exemple d’élevage en captivité mis en place par les humains. Et derrière ce succès se cache un panda de légende, dont les prouesses ont largement contribué à repeupler l’espèce. Son nom est Pan Pan. En Chinois, Pan Pan peut se traduire par « espoir ». Et de l’espoir, il en fallait à l’époque de sa naissance, il y a 31 ans, quand les experts étaient persuadés que pour perpétuer l’espèce des pandas en captivité, un programme intense d’insémination artificielle allait devoir être mis en place.

Lire aussi : Les grandes tortues de mer iraient mieux : les efforts de conservation portent leurs fruits

Pan Pan a fait mentir les statistiques et devenait père rapidement

Les pandas ont une vie sexuelle quasi inexistante. Selon les estimations, la proportion de mâles qui copulent ne serait que de 10 %, alors même que la période de fécondation des femelles ne s’étend que sur quelques jours au printemps. Mais Pan Pan a fait mentir toutes ces statistiques.

Né dans les montagnes de Baoxing, dans le sud de la Chine, et orphelin dès son plus jeune âge, Pan Pan a été transféré à 6 ans vers la réserve de Wolong (province de Sichuan), un centre de reproduction pour les pandas, où il n’avait qu’une mission : s’accoupler.

panda

Tao Tao, un fils de Pan Pan relâché dans la nature en Chine – Capture d’écran Youtube

Quand Pan Pan est arrivé à Wolong, les chercheurs étaient désespérés. Les couples de pandas, si peu intéressés par l’acte sexuel, se contentaient de se frotter l’un à l’autre, quand ils ne s’affrontaient pas dans un combat physique violent. Six mois seulement après son arrivée à la réserve, naissait la fille de Pan Pan, Bai Yun. La première d’une longue lignée. Ce panda hors norme devait son succès à une incroyable ténacité, ainsi qu’un intérêt peu commun pour la copulation au sein de cette espèce vraiment peu encline au sexe.

Pan Pan savait tirer dans le mille, il laisse derrière lui 130 descendants

Ainsi, Pan Pan possédait un temps de coït exceptionnellement long pour un panda et pouvait faire durer l’accouplement jusqu’à 7 minutes. Et ce, que sa partenaire le veuille ou non : une étude réalisée en 2004 par une équipe de chercheurs sino-américains a ainsi relevé qu’il n’était pas rare pour Pan Pan de se faire traîner par la femelle dans tout l’enclos sans que cela interrompe le coït.

Ces pratiques lui ont valu le surnom de « père héroïque ». Atteint d’un cancer, le panda est décédé à 31 ans. Lors de sa mort, le 28 décembre dernier, il a laissé derrière lui un héritage incroyable : 130 descendants, sur les 520 pandas en captivité.

Lire aussi : L’étonnant recyclage des crottes de panda en Chine

Outre ses prouesses, il s’est également distingué par sa longévité. « Son âge correspondait à environ 100 ans pour un être humain », a ainsi détaillé Tan Chengbin, l’un des gardiens du site où l’animal a passé la fin de son existence. Et il semblerait que Pan Pan puisse reposer en paix, puisque la relève est assurée : Lulu, un panda du Centre de recherche de Sichuan, a en effet battu tous les records de l’espèce en s’accouplant pendant 18 minutes avec sa partenaire, Xi Mei.

Un exploit qui laisse supposer que l’espèce a encore de beaux jours devant elle. Comme l’ont montré en 2017 les pandas de Beauval. D’autant que d’importants moyens ont été déployés par la Chine pour tenter de préserver cette espèce. Le pays a notamment créé une douzaine de réserves naturelles tout en soutenant les programmes de reproduction. Ces efforts semblent avoir payé, puisque le nombre de pandas géants en liberté est passé de 1.596 à 1.864 en Chine en seulement 10 ans, selon l’Administration chinoise des Forêts.

Illustration bannière : Pan Pan lors de son dernier anniversaire – Capture d’écran Youtube
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis