Pour ou contre les zoos ?

Pour ou contre les zoos ?

  1. Des zoos montrent leur exemplarité en prenant part à des projets de protection des espèces.
  2. Ils ont une vocation pédagogique : mieux connaître les espèces qui peuplent notre Planète
  3. Possibilité de maintenir la diversité génétique des espèces menacées par le biais d’inséminations et autres méthodes de reproduction assistée
  4. Certaines espèces  n’ont plus d’espace naturel où survivre
  1. Un animal sauvage est un animal sauvage : il n’a pas à être emprisonné dans une cage
  2. Des cas de maltraitances sont régulièrement rapportés, les cages et environnements de vie des animaux ne sont pas toujours adaptés.
  3. La part des espèces à protéger n’est pas assez importante dans la plupart des cas
  4. Manque de sensibilisation et d’information auprès du grand public sur la fragilité de la biodiversité

Et vous, quel est votre avis ?

des participants sont pour
des participants sont contre
Qu'en pensent vos amis?
 

Les clefs du débat

Les avis sont souvent bien tranchés lorsque l’on parle de zoos. D’un côté, on trouve ceux qui pensent que les animaux ne peuvent être heureux que dans leur habitat naturel. De l’autre, ceux qui voient dans les parcs animaliers une excellente opportunité de protéger certaines espèces.

 

 

La question : les zoos sont-ils utiles ?

Je participe au débat

Partagez :
Envoyer un e-mail pour inviter un ami à participer au débat

197 commentaires Donnez votre avis
  1. guys y faut vrm que je me fasse suce rua pluus pres

  2. àri^hg)toy »n$(j'(j

  3. nom les zoos

  4. les animaux doivent vivre dans la nature, pourquoi changer l’environnement d’un animal? Est-il plus heureux enferme que libre? J’ai eu a voir des leopoards en cage… Pitie! une tel animal a besoin de tant d’espace a lui seul! Desolee, mais ma reponse est non sans hesitation, je suis contre les zoos!

  5. Les zoos peuvent en effet protéger les animaux en voit d’extinction.

  6. les animaux pour la planète
    Vos darones pour ma quequette

  7. j adorer.

  8. No serch on the internet

  9. Animons being captiv in cages actualey reduses the animoles life spand and also there predator instinct. The amount of animols in captivite could cause the speche to go instinct.

  10. oui

  11. Arrêtez de dire « les animaux sont maltraités » blabla… Donnez des arguments avant de balancer des choses comme ça. Sans zoos, de nombreuses espèces auraient déjà disparu à mon avis. Je suis totalement pour les zoos, certes, cela « dénaturalisent » un peu les animaux, mais c’est un effort pour sauver certaines espèces en voie d’extinction.

    • Ce son les habitats naturels qu’il faut préserver et non des animaux risquant un jour de ne plus exister qu’en captivité. Cela fait pitié de voir des portées lorsqu’il y en a manipulées comme des poupées au risque de voir les mères les rejeter : il n’y a rien de naturel la dedans, car seul les plus aptes à survivre pérennisent leurs espèces dans la nature. Foin des vaccins, tests génétiques à propos d’animaux devenus semi-domestiques dont vous affaiblissez les espèces en leur permettant de survivre malgré des tares pouvant être dues à des problèmes psychosomatiques relevant de vivre hors leur habitat naturel en liberté!

    • Saufs qu’il existe des réserves naturelles pour ça ! La-bas, les animaux sont libres de leurs mouvements, ils peuvent aller ou bon leur semble et ils ne sont pas obligés de divertir un public afin d’obtenir de la nourriture.

  12. Bonjour. j’ai voté pour mais pas de gaités de cœur. mais a l’heure actuel a défaut d’une conscience générale, en faveur de la protection animale et surtout de leur milieu de vie , c’est la seule solution a la disparition de beaucoup d’espèces. je vois beaucoup de commentaire dire que les zoos ne sont pas la solution et je suis d’accord mais qui dans ceux qui on mis un commentaire négatif sur les zoos sont prêt a sacrifié leur confort au profit des bêtes….le castor espèce en vois de disparition a cause de la pollution et surtout de tout ces hommes qui râlent sur les barrage en bois qui gène la circulation des pédalos sur le cours d’eau, ou inonde la partie superbement bien situé ou j’avais l’intention de construire ma maison….. Et l’hypocrisie humaine étant ce qu’elle ai personne ne se reconnaitra dans ces quelques exemples, alors que l’on continue a faire des gosses qui a leur tour pollueront (dsl mais 7 milliard sur la terre c’est vraiment trop pour la planète et surtout le milieu animal) donc arrêter de critiquer les quelque solution et faites une grosses réflexion sur l’impact qu’a chacun d’entre nous sur la planète (et la je parle en trés long terme….)

  13. Dans seulement un zoo, en une année, on sensibilise plus de 115 000 visiteurs à l’importance de protéger la faune, incluant 35 000 enfants directement touchés par le programme éducatif du zoo. Les participants qui ont la chance de vivre une activité éducative au zoo en ressortent avec une meilleure connaissance de la biodiversité, mais également avec de précieux souvenirs quant à leur rencontre avec d’impressionnantes espèces animales.

  14. Tout dépend du zoo!! Les parcs animaliers où les animaux sont en semi liberté me paraissent être en endroit. Dans lequel certaines espèces peuvent évoluer et être protégés.
    Tout dépend de la gestion et de l’administrateur!!!!!😉

  15. je vote pour les zoos

  16. la privation de liberté? Qui en voudrait pour lui-même?
    C’est encore du mépris pour les êtres vivants , une forme inadmissible de domination; de plus sans zoo, il n’y aurait quasiment plus de trafic et on pourrait dénoncer ce trafic plus visiblement

    • a mon avis je suis contre les zoo car ils sont maltretante

    • Bonjour, ce que vous dites n’est exact. En ce qui concerne les animaux qui sont dans certains zoos (du moins en France), ceux-ci sont issus de la reproduction en captivité et sont dans des cas très exceptionnels plus capturés en milieu sauvage. Il est exact qu’ils sont en captivité, cependant dans la majorité de nos « grands » zoos en France leur espace leur est aménagé pour qu’ils puissent s’épanouir un tant soit peu. Pour preuve les naissances. Un animal malheureux ne se reproduit pas. Pour ce qui est du braconnage, ce ne sont certainement plus les zoos qui en sont à l’origine (voir supra). Mais pour certaines races ce sont leur trophées qui sont recherchés (leur corne, pour les rhino, les défenses pour les éléphants etc ….) Mais c’est aussi et avant tout les particuliers eux-mêmes qui génèrent ce braconnage, pour détenir une espèce ou une autre. Donc pour moi, les zoos ne sont pas le réel problème. Mais l’homme en général. Un bon nombre de zoos participent à la sauvegarde de certaines espèces en voie de disparition. Ceux-ci on une vocation éducative. Pour ma part, je suis rendu pour mes enfants et je leur ai bien expliqué que ces animaux ne sont pas dans leur milieu naturel, mais à les observer ils n’avait pas pour la plupart l’air malheureux. Voilà ce n’est que mon avis sur le sujet. Je n’ai pas la prétention d’être parfait, mais je pense sincèrement que les zoos ont une vocation éducative, et ne reflètent pas les maltraitances qui sont infligés aux animaux sauvages. D’autres sont bien plus coupable que l’existence des zoos. Bonne soirée

  17. Je suis contre les zoos car ils sont souvent maltraité,mal soigné et parfois malade.

    • oui mais certains animaux sont bien traité et dans d’ autre zoo on n’ a pas le droit de sortir de la voiture car les animaux son 1/2 libre

  18. pour les zoos

    • Mais, pourquoi pour les zoos? Les animaux sont en captivité et pas à leur milieu naturel. Le zoo est un prison pour les animaux.

    • je vote pour les zoos parce que les animaux sont mieux traté

  19. Merci beaucoup sa aid moi!!

    • je vote pour les zoos

    • je vote pour les zoos parce que les animaux féroce peuvent te menacé et te mangé sans les zoos

  20. Lets get riiight into da News!!!!!!

  21. Je pense qu’on ne peux pas réellement aimer un animal si on le laisse vivre dans de telles conditions. Je ne suis pas d’accord avec le fait que les zoo permettent d’en apprendre plus sur les animaux. ce que l’on apprend est faussé. Un animal en captivité, n’a pas le même comportement que si il était dans son propre environnement. On ne comprend donc pas toujours ce qu’il faut, ni la réalité. Le fait que ca garde des espèces en vie n’est pour moi qu’une excuse. Si les espèces sont en voie de dispartion c’est en grande partie à cause de nous les humains. Je pense qu’il se préférable de régler le problème plutot que de la reporter à plus tard. Il faudrait faire en sorte de stopper ou du moins diminuer les causes de leurs disparitions.

  22. les zoos sont importants parce-qu’ils nous aide a découvrir certaines choses sur les animaux

  23. les zoos sont importants parce-qu’il nous aide a découvrir certaine chose sur les animaux

  24. je croix que les zoos sont importantes pour un développement durable

  25. Je suis partagée parfois je trouve ça bien les zoos mais alors parfois je trouve ça honteux . Avez-vous des arguments qui pourrait me faire choisir mon camp ?

  26. Moi, je crois que les zoos sont TRES important pour la vie. C’est amusant, et c’est une bonne idee.

    • J’aime les zoos, et les PANDAS!!!!

    • tu est incorrect Taylor

    • C’est peut être amusant pour vous, mais pour certains animaux je pense que ça l’est beaucoup moins. Mettez-vous à leur place, Taylor.

    • Amusant peut être pour toi mais est ce que tu aimerais rester dans une cage toute ta vie ? Est tu sur que les animaux sont heureux ? Oui les zoos c’est un bon moyen de reproduire et de protéger certaines espèces en voie de disparation mais est ce que on leur a demandé leur avis !?

    • je suis d’accord avec vous c’est tres amusant et tres bien

    • En fait ce n’est pas vraiment un bon moyen de reproduction puisqu’il n’y a pas beaucoup de choix d’animaux avec qui se reproduire (si on compare à leur habitat naturel) et puis protéger les animaux en voie de disparition mmhh vous devez savoir qu’une petite partie des animaux en voie de disparition se retrouvent dans les zoos soit 2 à 3% seulement. Je sais, c’est quand même mieux que rien mais je crois qu’en ce concentrant à protéger leur habitat naturel serait tellement plus efficace.

  27. ?

  28. ca serait cool si cetais un zoo de star wars avec des wampas et des taun tauntauns

    • pas des taun tauntauns mais des tauntauns

  29. sup sup sup!

    • contre les zoo

  30. i am the sexyest of all bitches go with it

  31. trupe et supide !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!:)

  32. trump trump trump

  33. BREACK IT UP GUYS.

  34. :):):)

  35. HELLO……

  36. Ronaldo -..-

  37. RONALDO?! 🙁

  38. COOL IT MESSI PLASE….

  39. i agree with messi Trump u are awesome

  40. il faut sauver les animaux

    • sfaire sucer s’est pas tormper
      faire succes s’est ne pas se tromper
      tonne de billets jaunes verts violets

  41. donald.j.trump

  42. emoji

  43. hal wihliuhflaiugrl uthial hwhiu ahuaht liuh

  44. trump est cool,et colette ben….non

  45. U SUCK COLETTE

  46. LOVE=DEATH

  47. LOVE, KISSES, HUGS, DEATH.

  48. I LOVE LION´s

  49. JUSTICE

  50. I LOVE ANIMAL TORCHER.

  51. Il faut sauver les animaux.

  52. YOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO

  53. SUP.

  54. uy76trfcgvbhjkopi9876t5resdxfcgvhbjkio8u7654esdxfcvbhnjkiou8765rdfxcvb njkiu8765redxfcv bnmjkio98u76t5rdfcgvbnmjklio8u765rdfgvhbjnkloi98765rdfcvb

  55. OI(*U&RESGFHJIO(*U&R$DTFGHYJIO(*U&$ERSDFXCGVBHJNIO*U(&R$ESZDFGVBHJKIO(*U&R$EDFCGVBHJKIO(*&TRFCV

  56. obcrwytrrrrqwo

  57. CC tt lmonde! jespere que cv pr vs mais mopi en tt cas tres bien je viens de me faire limer tres fortttttt bisou a ma chnek ppolue

  58. Nous nous devons plus partir à ces zoos là, même ci nous voyons les différents animaux, mais quel est le plaisir de voir des animaux qui demande S.O.S devant nos yeux la réponse est dans vos cœurs qui parle à haut voix et qui dit « NON » je ne changerais plus mon opinion jamais de la vie!!

    • tous les animaux ne sont surment pas en S.O.S ils son (je pansse)pas en grande détrèsse

  59. Pour moi, je préfère que les animaux restaient loin de ces zoo là. Nous devons nous mettre à leurs places, où bien quand quelqu’un t’enferme dans une chambre tu sens comme si tu n’as plus de liberté et comme ci tu es mort n’est ce pas??

  60. Shuli says hi

  61. Je suis contre et pour, pour la seule et bonne raison que tous les zoos ne sont pas à mettre dans le même tas, j’ai lu au çi-dessus que les cages et environnements de vie des animaux ne sont pas toujours adaptés, Il faut savoir que ce cas n’est pas pour tous les zoos et que beaucoup de zoo européen ce sont amélioré ces dix dernière années et je trouve qu’il faut prendre zoo par zoo vérifier si les conditions sont bonne pour les espèces puis si il faut faire des amélioration pour certaines espèces ou enfin dans le pire des cas fermer le zoo et les animaux vont à d’autre zoos qui travaille pour la conservation des espèces.

  62. http://www.code-animal.com/zoo/role/role.htm « Devrons-nous rebaptiser les parcs zoologiques pour les appeler Arches de Noé?  »

    Cette question est posée dans une publication du ZooParc de Beauval, elle illustre bien à quel point les zoos tentent de s’affranchir de toute responsabilité quant au fait de détenir des animaux enfermés pour devenir les chantres d’une sauvegarde des espèces…
    Un rôle social ?

    Le site Zoonaute considère ce rôle comme « premier rôle des parcs depuis leur création » : la base de divertissement s’effacerait aujourd’hui face à un outil de pédagogie et de détente.
    Nous pouvons porter au crédit des zoos cet aspect de « divertissement » et de « détente », si l’on est exempt de toute considération pour l’animal.
    Effectivement, les aménagements sont souvent bien conçus, et source d’évasion pour les visiteurs, découvrant à quelques mètres de distance des animaux des 4 coins du monde. Un « exotisme » a portée de main, dans la parfaite lignée de cette soif d’exotisme qui a porté notre civilisation occidentale à coloniser une partie du monde.
    rôle pédagogique et culturel ?

    Ce rôle est revendiqué comme un faire valoir, comme une justification sur 2 axes :

    1/ la découverte des animaux :

    Dans un pays dont les enfants sont incapables, pour la plupart, d’identifier la moindre des espèces locales, qu’elles soient volantes, rampantes ou marchantes, cet argument pédagogique est utilisé par les enseignants qui oublient au passage les centaines d’espèces végétales et animales que l’enfant côtoie chaque jour sans même les connaitre.
    Il est vrai qu’il n’est pas pareil de voir un animal « en vrai » que de le voir sur vidéo. Mais voir un animal en vrai, c’est le voir dans son écosystème, c’est-à-dire dans son milieu (flore, température, hygrométrie, chaîne alimentaire..), entouré des espèces de ce milieu (proies, prédateurs, espèces commensales…), selon ses rythmes et ses comportements (chasse, hibernation, migration…), ce qui n’est pas le cas dans un zoo.

    Par exemple, qu’apprendra l’enfant face à un ours blanc dans une piscine de verre, une fausse banquise en béton, par 30°C à l’ombre, et mangeant de la viande préparée… ?
    Et face à un ours brun effectuant ses allers-retours incessants en plein hiver, alors même qu’il devrait être entrain d’hiberner ? ou bien ces grands singes en milieu confiné, derrière des parois de verre sans aucun arbre ? sans parler de l’otarie applaudissant et faisant tourner un ballon…
    L’enfant ne verra qu’une image de l’animal, mais une image faussée car dépouillée de son « animalité » et dont les comportements déviants (stéréotypies, par exemple) fausseront d’autant plus sa réelle nature.
    De plus, et loin d’être une exception, le mélange et la proximité d’espèces n’ayant pas la même origine géographique perturbe la vision de l’enfant : tigre /lion, ours polaire /manchot, etc.
    Certains nous rétorqueront que des panneaux explicatifs éclaircissent tous ces aspects. Comme nous le savons, non seulement ces panneaux sont très peu lus, et ce qui intéressent, et ce qui retiendra l’attention de l’enfant, c’est avant tout ce qu’il verra et ressentira à proximité de l’animal, autant dire une perception erronée.
    Par conséquent, loin d’être pédagogiques, ces espaces nous offrent une fausse vision de l’animal, une sorte d’étalage macabre à ciel ouvert. Autant dans ce cas, aller dans des musées zoologiques, regarder des vidéos de l’animal dans son milieu ou bien faire connaissance avec les espèces locales…

    2/ la sensibilisation à la conservation des espèces.

    Utilisons des animaux « ambassadeurs » afin de sensibiliser à la disparition de leurs cousins sauvages…
    Rapelons que si les espèces sont en danger, et disparaissent, c’est avant tout parce que l’homme les a décimées. Le travail de sauvegarde des espèces ne peut se faire qu’ in situ. (une espèce dans son espace)
    Utiliser à des fins commerciales des animaux et prétendre que cela servira à sensibiliser à la conservation des espèces c’est faire un grand écart quelque peu osé… Imaginons un instant que l’on puisse justifier les zoos humains en enfermant des aborigènes ou des Indiens d’Amazonie afin qu’ils sensibilisent l’Occident à leur disparition… ce serait choquant pour tout le monde. Mais dès lors qu’il s’agit d’animaux, toutes les barrières de notre indignation semblent s’écrouler:
    – Les zoos, comme les cirques, ont très largement contribué à la chasse et à l’éradication d’animaux de part le monde.
    – Aujourd’hui, encore de par leur essence même, les zoos sont des établissements qui enferment des animaux à des fins mercantiles et de divertissement, les zoos utilisent l’animal, qui n’est dès lors plus qu’un objet de distraction. Ce n’est pas l’animal qui tire profit du zoo, mais le zoo qui tire profit de l’animal.
    Dans notre société de consommation, voir un animal, c’est bien souvent vouloir le posséder, aussi combien d’enfants ou d’adolescents disent « je veux le même ! » (il suffit de voir les ravages d’un film tel que « Le monde de Némo » pour s’en convaincre). C’est alors développer l’essor de la captivité : perroquets, reptiles ou mammifères en tout genre pour les particuliers.
    Un rôle de conservation des espèces ?

    Le terme de « conservation » est très présomptueux, l’homme s’arrogeant de ce rôle, alors même qu’il est le plus grand destructeur de la planète. Sans doute devrait-il avant tout se concentrer sur son comportement à l’égard des autres êtres vivants.
    La conservation des espèces ne saurait passer par la conservation d’un animal en tant qu’individu. De même, la préservation des animaux en voie de disparition ne saurait se faire au travers de la collection de quelques individus.
    L’espèce animale doit être envisagée en tant que population, liée à son biotope dans lequel elle exprime son comportement. De ce fait, envisager une conservation des espèces dans un milieu artificiel, et ce au niveau de quelques individus, ne peut être considéré comme suffisant pour garantir une conservation des espèces. Au mieux, cela représente un bel argument de vente.
    Les réintroductions illustrent assez bien cet échec de la conservation.
    En effet, selon le International Zoo Year Book, on ne trouve qu’une infime partie des espèces menacées dans les zoos. Les zoos privilégient les espèces « vendeuses » aux espèces en danger. Ainsi, alors que les batraciens sont classés dans les espèces les plus vulnérables, elles sont sous-représentées dans les établissements zoologiques.

    Des réintroductions:

    Quelques espèces ont été réintroduites suite à de longs et coûteux programmes de réintroduction.
    Ainsi, le coût estimé de réintroduction du furet à pattes noires s’élève à 400 000 dollars/ animal survivant. Ces programmes ont en général été conduits hors des structures « zoo », pour les raisons évoquées ci-dessus et parce que les animaux ne peuvent être détenus en contact avec les humains.
    « Ainsi, le cheval de Przewalski (Equus przewalskii) est sans doute éteint en Sibérie. Les zoos en ont réussi la reproduction et mettent sur pied des programmes de réintroduction dans la nature en Mongolie. Le cerf du Père David (Elaphurus davidianus), l’oryx d’Arabie (Oryx leucoryx) ont été sauvés par l’attention que leur ont portée les parcs. Il resterait encore trop de noms à citer… » (source : les zoos dans le monde). Cette liste est reprise sur d’autres sites tel que celui de Beauval.
    On remarquera que cette courte liste n’inclut que des espèces domestiquées ou semi-domestiquées, et souvent herbivores, (on pourrait ainsi y ajouter l’oie Néné d’Hawaï ou le bison d’Europe par exemple).
    Le tamarin lions (singe d’Amérique du Sud), une des rares espèces sauvages ayant été réintroduites a connu une très forte mortalité, seuls 30 animaux (sur 100) auraient survécus.
    Or, si on lit les publications des zoos, on pourrait croire que des programmes de réintroduction concernent les espèces les plus visibles (tigres, éléphants, grands singes…), il n’en est rien. Moins d’une vingtaine d’espèces (la plupart semi-domestiques) ont été effectivement réintroduites par des structures adjacentes aux zoos (et qui ne sont donc pas les zoos).
    Les zoos ne peuvent pas réussir la réintroduction d’espèces sauvages car, comme nous ne le disions, une espèce ne peut être pensée hors de son espace, mais aussi parce que de nombreux comportements résultent d’apprentissages acquis auprès de semblables. Les dérives génétiques rendent alors impossible une intégration des animaux dans des populations intactes.
    Dès lors, on est en droit de se poser une question :
    Pourquoi d’un côté « exploiter » l’animal, et apporter son soutien à une exploitation par les cirques par exemple, et d’un autre côté, parler de sauvegarde voire même de respect des espèces dans leur milieu ?

    Ce prétendu rôle de conservation des espèces est une « carte de visite » pour ces établissements afin de justifier une activité commerciale qui n’est aujourd’hui plus justifiable.
    Si l’on veut réellement s’investir pour la sauvegarde des espèces, c’est en le faisant sur le terrain au travers de programmes de réintroduction in situ, de protection des espaces, de mesures contre le braconnage et par un investissement pour une nouvelle considération de l’animal en tant qu’être à part entière et non en tant qu’objet à notre service. Si certains zoos financent des programmes locaux de conservation, ils n’en sont ni les acteurs, ni les commanditaires.
    Quelques exemples de captures d’animaux:

    – 2007 : Capture d’une centaine de dauphins…
    – 1998 : Captures de 30 éléphanteaux au Botswana pour les zoos européens.
    – 1996 captures de 38 orangs outangs sauvages.
    – Entre 1984 et 1991 : 32 rhinocéros de Sumatra ont été capturés pour les USA (9 sont morts après capture)

  63. jen est une enorme je vais tout vous la crisser dans l’cul

    • Ok ta mer fdp je teu baize fuk u

  64. moi j’aime les zoos

    • Et les animaux eux aiment-ils les zoos ?

    • Oui le cheval c est génial 🙂

    • Et toi tu aimerais être enfermé dans une cage toute ta vie

      Eu c’est ça leur vie

    • Clelia, il manque un X a ton mot eux

  65. LOVE ANIMALS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! 🙂

  66. hhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh

  67. bande de thugs life

  68. j’aime les zoos

  69. chere michelle t tres gay

  70. are you from the futur biatch

  71. tapette de fif michelle

  72. tu succe michelle

  73. suce mon glad esti de tapette

  74. michelle suce le penis de richard

  75. tappette michelle

  76. AQUA-MER-INTERNATIONAL (A.M.I)organisme contre les delphinariums, orques, etc. En Suisse nous avons fermé les deux delphinariums du pays ainsi que plusieurs projets avec des associations,des personnalités politique et surtout avec des courriers avec de hautes
    personnalités. Etant au chômage par manque de dauphin à libérer.A.M.I.va ouvrir un nouveau site Animal Mammifère International avec le T-shirt Universel.
    Je ne manquerai de vous tenir au courant.A bientôt

  77. c trop triste les animaux qui sont prix entre 4 mur et qui se font nourrir…donc ils ont decouvert la paresse

  78. hi

  79. Si on veut strictement répondre à la question donné ( Les zoos sont-ils utiles ?) je dirais oui, ils sont utiles pour protéger et encourager la reproduction de certaines espèces et aussi pour informer et permettre de voir les animaux en vrai ce qui peut être une expérience marquante et sensibilisante… Mais ensuite ( malheureusement) tout dépend de la « qualité » du zoo (pour les animaux) car bien que certain zoo reproduise bien l’habita naturel des animaux d’autre laisses a désiré. Je pense qu’il faudrait interdire et fermé ces zoo là notamment dans certain pays pauvre où ils n’ont pas les moyens d’offrir un bel endroit pour l’animal…

  80. D’un côté,je suis contre car les animaux sauvages ont eux aussi le droit de vivre auprès de leur mère,de leur groupe….Je ne croit pas qu’ils se sentent bien derrière les barreaux.Et pour les nourrir,comment peut-on savoir s’ils ont bien mangé ou pas (après leur avoir donné une certaine quantité).
    D’un autre côté, je suis pour car cela permettra de les voir en face de nous,comme si on était en Afrique où on ne peut se déplacé pour les voir. Moi,j’aime les animaux sauvages : étant au zoo ou passant à la télé.

  81. Partie 3

    Il faudrait alors l’étendre à tous les cas d’animaux captifs, ils sont des millions, pour notre seul plaisir, aux animaux de laboratoires etc.

    En revanche, quand j’entends dire que si les zoos se sont améliorés ce sont en fait avant tout des « usines à fric » je suis embarrassé car qui me donnera un exemple d’activité dont l’argent ne constitue pas un des mobiles? Pour continuer une activité doit se financer, et les zoos n’y échappent pas. Prétendre que le zoo est créé uniquement pour faire de l’argent revient à dire que le médecin de quartier fait ce métier pour l’argent avant de songer à la santé publique, si un tel état de fait est constaté alors la situation est tré&s critique et le cas des zoos insignifiant

    Luc Chazel

  82. Partie 2

    je parle ici de parcs zoologiques généraliste aussi bien que de parcs spécialisés comme le parc des félins ou les différents vivariums et aquariums. plus important

    Les zoos offrent à ceux qui n’ont pas les moyens d’aller voir sur place les animaux un chemin de découverte, en même temps qu’ils peuvent être un précieux moyen d’éducation et de sensibilisation.

    Enfin, et c’est peut être le point capital, les zoos ont acquis une importance remarquable en constituant un authentique pool génétique pouvant fournir un apport nécessaire à des populations isolées génétiquement en péril.

    En conclusion je dirai que les zoos remplissent divers rôles bénéfiques et travaillent souvent de concert avec des structures de recherche et des associations, de l’éducation du public à la protection génétique des espèces en passant par les renforcements de population.
    Le concept de liberté animale demeure trop imprécis et sans jugement péjoratif trop imprécis pour être pris en compte dans le débat sur les zoos, il faudr

  83. Les zoos dérangent les amis des animaux ceux qui laissent parler leur coeur avant toute chose. Je comprends parfaitement cette réaction moi que ma profession m’a amené à observer les animaux sauvages dans leur milieu. Un tigre du Bengale dans une cage ne diffère en rien d’un chardonneret également encagé. c’est une question de principe, la liberté est sacrée. Ceci étant les études les plus sérieuses permettent de constater que l’animal sauvage borne lui-même les limites d’un territoire au sein duquel s’il le peut il passera sa vie. La notion de liberté est ici opposée à l’idée de captivité, de prison. Ceci dit toutes les formes de sévices animaux drogués, mal nourris, détenus dans des conditions exécrables et j’en passe doivent être prohibées et punies aussi sévèrement que l’arsenal juridique le permet.

    Les choses à apporter au crédit des parcs zoologiques sont de deux ordres et je distinguerai les actes volontaires des effets
    induits.

    Le plus remarquable des actes volontaires est l’existence en nombre croissant de zoos engagés dans des programmes de reproductions d’espèces rares en compagnie d’organismes comme par exemple le MNHN. les animaux relâchés après leur naissance en zoo (oryx d’Arabie par exemple) constituent un accroissement important de populations menacées dans leur habitat naturel et donc soumises à un stress génétique important.
    Autre avantage de la captivité pour certaines espèces, l’existence d’un stock vivant d’espèces disparues comme par exemple le fameux cerf du Père David ou le cerf du Vietnam.
    Et que dire des bisons européens de la forêt de Bialowiéza dans l’est polonais qui n’existent libres que parce que des zoos et des élevages ont été en mesure de fournir des animaux capables de recréer une population viable? Dans ce cas les zoos ont une fonction de banque génétique.

    Les zoos ont bien compris dans leur majorité la sensibilité accrue du public à l’égard des conditions de détention des animaux, ceci est à l’origine de l’amélioration actuelle traduite d’ailleurs en termes juridiques.
    Peu importe que l’acte originel soit volontaire ou pas, ce qui est important c’est de constater l’amélioration et de veiller.
    à sa pérennité.

    L’attrait de la faune sur nos semblables est tel que les zoos continuent d’attirer les foules qu’il s’agisse de pa

  84. je suis contre les zoos qui ne sont qu’une couverture pour des pratiques honteuses, ce n’est qu’une apparence aux publiques qui payent l’entrée pour voir des animaux, mais en réalité il y à l’envers du décor qui est plus horrible pour les animaux, Il faut savoir que malheureusement, ce type de pratique est courant. Les zoos sont des entreprises commerciales qui exploitent les animaux, les séparent de leur famille pour la reproduction ailleurs, les vendent aux laboratoires, ou à des chasses privées, les tuent quand ils ne sont plus montrables au public car trop vieux ou malades, les forcent à rester hors de leur cage à la vue du public pendant les heures d’ouverture, etc.il faudrait pouvoir voter une loi aux parlements qui interdisent ces pratiques pour protéger ces animaux, et c’est au public de boycotter les entrées de ces zoos si ils sont au courant de certaines pratiques en n’y entrant pas est en ne payant pas pour favoriser ce type d’abattage

    • moi je suis pour les zoos car si il en avais pas, les annimaux il en aurais plus comme l’ours le tigre le guepart qui sont souvent menacer par les hommes etc… moi vous avait totalement le droit de dire se que vos voulais car cette avis c’est le votre et je ne vous jujerais pas du tout car je ne vous connait pas merci aurevoir

  85. Comment réagiraient ceux qui sont pour les ZOOS si, par exemple, des habitants d’une autre planète prenait un membre de leur famille pour exposer un terrien dans un zoo sur une autre planète ?
    Je pense qu’il existe aujourd’hui suffisamment d’outils pour expliquer à ceux qui le souhaitent ce que sont les animaux.

    • moi je reajirais tres tres mal car il peut en avoir qui sont contre les zoos mais alors quil ne degoute pas ceut qui y sont pour les zoos

    • Je pense que les animaux ne réfléchissent pas comme des humains. Par ce je veux dire que la disparition d’un membre de leur famille les déstabiliserait au départ mais que éventuellement il « oublierait » au contraire de nous les humains.

  86. criss que jacques plompteux est une ostie de tapette

  87. criss que jacques plompteux est fife tabarnak de tapette

  88. criss que Michel est fife tabarnak de tapette

  89. Honnêtement,
    Il n’y a pas à être pour ou contre. En fait, je suis un peu des deux; il faudrait que les zoos changent, s’adaptent à l’environnement de l’animal: ces barreaux donnent l’impression d’être en prison. Ce qui me déçoit, dans les zoos, c’est que la plupart des gens qui viennent voit ça comme une attraction: ça donne tout de suite une idée matérielle des animaux, ce qui est très mauvais. Il faudrait donc changer notre façon de garder les animaux, afin qu’ils puissent grandir en sécurité et dans la joie de vivre. Pour moi, ce n’est pas une question d’être pour ou contre, c’est une question de changer.

  90. je suis pour les zoos.
    Puisqu’il y a plein d’avantages pour les annimaux, comme pas avoir besoin de chasser ou chercher pour leur nourriture.Deplus il n’ont pas de predateur!!!Ils non pas a s’inqueter de rester en vie!Deplus les humains entretient bien les annimaux et leur habitas puis plusieurs animaux meurent de maladie dans la nature mais au zoo il peuvent soigner leur maladie!
    Voila pourquoi je suis pour les zoo, …mais… je ne suis pas d’acord qu’il soient deriere les bareaux.

  91. Bonjour,

    J’ose poser ici un avis moins tranché que certain. Le sujet est certes « chaud » mais pas si simple que cela quand on a eu la chance, comme je l’ai eu, de s’intéresser à l’ethologie et de l’aborder avec des professionnels de terrains et ouverts.
    Tout d’abord j’ai une croyance qui est que la planète Terre est un lieu d’accueil qui n’appartient à personne. Les végétaux, les animaux et les humains sont des espèces vivantes et nous ne sommes que de passage.
    Parfois, l’Homme, dans sa recherche incessante de pouvoir et dans sa croyance de toute puissance, peut être amené à faire des erreurs…..comme dévaster des territoires, assécher des sols, appauvrir des terres…..et amener ainsi un grand nombres d’humains, d’animaux et de plantes à disparaître de cette planète. À partir de la, que doit on faire ??? Doit on continuer à créer des réserves pour les inuits, les indiens, les peuples Africains pour les « préserver » de disparition ? Et donc au même titre isoler en laboratoires des espèces végétales et du même coup les reproduire, et continuer à parquer des animaux dans des lieux propices à leur sauvegarde contre les braconniers et la fureur des Hommes ?
    Je ne suis pas sûre qu’il y ait une seule réponse.
    Par ailleurs il est évident qu’il serait criminel de remettre en liberté des animaux ayant vécu en captivité, apprivoises et dresses par l’Homme. Vivre dans une nature sauvage s’apprend des la naissance, la loi y est aussi cruelle et les petits des animaux doivent apprendre auprès de leurs aînés à survivre dans cette nature ou la loi du plus fort est souvent la seule qui soit.
    Le sujet est vraiment intéressant et il mériterait d’être débattu avec sérieux au niveau gouvernemental …..sans perdre de vue qu’ici, les enjeux ne doivent pas etre le pouvoir et le gain financier que peut generer les zoo ou parcs animaliers mais seulement le bien se porter et le bien se sentir de l’animal.

  92. Cette planète appartient à toutes les espèces qui y vivent. Il nous appartient, à nous, êtres humains, d’en prendre soin et d’ainsi pouvoir la léguer dans le meilleur état possible pour que toutes les espèces puissent y vivre dans leur état naturel ou, si les animaux ont été capturés, de les soigner s’ils en ont besoin pour les remettre en liberté dans les meilleures conditions possibles.

    • je suis pour les zoos
      les animaux ont une espérence de vie plus longue , de
      plus ils sont en sécurité loin des braconnierss.En plus les enfants adore aller au zoo, ils trouve ça très impressionant !!!!!!

  93. Je suis définitivement pour. Premier exemple: s’il n’y avait pas les zoos, il n’y aurait plus de pandas, tellement leur reproduction est difficile. Deuxième exemple: S’il n’y avait pas de zoos, nous n’aurions plus d’okapis, depuis que le site d’Epulu au Congo a été incendié et les okapis exterminés par des braconniers. Il faut être réalistes et ne pas mettre tout le monde dans le même sac. Des familles telles que les Bouglione ou les Gruss d’autres, jouent un rôle déterminant pour faire connaître et protéger les animaux qui, chez eux, sont extrêmement bien traités. C’est dramatique de les séparer de leurs éléphants, par exemple. Croyez-vous que ces animaux qui ont de vrais liens affectifs avec leurs « dresseurs », seront plus heureux dans des réserves? De toutes façon, il est impossible de les rendre à l’état sauvage auquel ils ne sont plus du tout adaptés et risquent d’être cruellement massacrés par les braconniers (voyez les rhinocéros stupidement abattus jusqu’à une possible extinction totale, parce que les asiatiques croient que leur corne possède des vertus aphrodisiaques). Il faut régler le problème au cas par cas. J’ai vécu longtemps en Afrique et j’aime les animaux. C’est pourquoi j’estime qu’il faut permettre de préserver les espèces en danger en les hébergeant – dans de bonnes conditions-chez nous. Le parc de Pairi Daiza en Belgique est un site merveilleux ou les animaux sont heureux et la meilleure preuve en est qu’ils s’y reproduisent très bien. Il y a des lois stupides édictées par des incompétents et qui déclenchent de véritables drames. Avant de pérorer sur le site, donnez-vous la peine de réfléchir et de vous informer, sans sauter à pieds joints sur les idées reçues.

  94. Je suis totalement contre. Les documentaires animaliers montrent les dégâts que commet l’homme. Les scientifiques font un travail remarquables pour faire aimer les animaux et la nature. Ce travail démontre qu’il est urgent de défendre la cause animale et préserver leur environnement.

  95. complétement CONTRE, regardez dans l’état où ils se trouvent !!!

  96. CONTRE les zoos mais POUR les parcs animaliers , rien qu en France il faut aller voir la vallee des singes et la on parle de la protection de la faune sauvage !

  97. Je suis pour les zoos, mais pas dans l’état où se trouvent certains.Pour mais à certaines conditions.
    Je suis pour des zoos créés dans le but de protéger la biodiversité et non dans le simple objectif de faire du tourisme et du business.
    Je suis pour des zoos engagés dans la protection et la réintroduction d’espèces menacées (par des programmes de recherche et échanges internationaux).
    Je suis pour des zoos qui ont l’objectif de sensibiliser les populations (locales ou pas) aux différentes espèces présentes.
    Je suis pour des zoos qui mettent en oeuvre des programmes d’éducation au développement durable auprès des enfants (enjeu principal du dvp durable).
    Je suis comme énormément de personnes contre les zoos insalubres, privilégiant la quantité à la qualité, avec des cages trop petites et ne respectant pas le bien être des animaux. Je ne parle pas des maltraitances faites sur les animaux…

  98. Moi je suis pour. Même si il est vrai qu’on préférait les voir dans les espaces naturels, certaines espèces ne survivent plus dans leurs espaces. En cela, les zoos sont bénéfiques. Mais ils peuvent aussi être dangereux quand les enclos ou autres ne sont pas adaptés ou que les animaux sont vu comme des attractions non plus comme des êtres vivants à part entière.
    Le positionnement pour ou contre est donc difficile à définir car selon de où l’on se place et de quels zoos, on parle, la réponse peut être différente.

  99. Léopard a bien résumé la situation. Je suis évidemment CONTRE les zoos !
    Toutefois, il serait juste de préciser que quelques zoos font vivre leurs animaux dans de bonnes conditions, en tout cas pas dans des cages ! …même si l’espace confortable qui leur est attribué ne pourra jamais remplacer leur environnement naturel, au moins ceux là sont protégés des braconniers …
    Alors, notre seul espoir de continuer à les voir, vivants ?

  100. Je suis contre les zoos,qui ne sont finalement qu’une collection d’animaux exploités,dont le seul but est purement lucratif…Ce n’est que face a l’émergence d’un sentiment négatif de l’opinion publique,que les responsables de ces établissements ont changé de discours pour justifier de leur existence,un nouveau rôle celui de la conservation des espèces…malheureusement malgré la multiplication de ces établissements ces dernières années,les espèces continuent de disparaitre a un rythme effarant…des directeurs de zoos qui ont compris que l’animal exotique peut rapporter gros très gros…

    Alors que faire pour enrayer la perte de biodiversité?

    Changer de comportement,sensibiliser les populations locales,préserver les espaces pour préserver les espèces (il est 50 fois plus cher d’entretenir des animaux dans les zoos que de protéger un nombre équivalent à l’état sauvage)…ce sont les seules solutions valables!,mais en aucun cas cautionner ce genre d’endroit qui n’exhibe finalement qu’une collection d’animaux tristes et exploités donnant un très mauvais exemple sur la façon dont nous devrions traiter les autres occupants de notre Terre…

    .youtube.com/watch?v=Uk26Iy75et4

  101. Je ne suis ni pour ni contre. Je suis contre les zoos où les animaux n’ont pas de places pour bouger on les vois hagard.

    Si ils ont tous l’espace qu’ils ont besoin pourquoi pas.
    Plutot faire des réserves naturelles et augmenter les peines et amendes des braconniers, revendeurs…..

  102. Je ne suis pas sûre du tout tout que les zoos soient une bonne idée. Les aimer derrière les barreaux !! Leur mode de vie dans des cages ??

  103. au début j’étais contre les zoos, me disant que les animaux sont mieux dans leur environnement naturel. Mais vu l’intensité du braconnage et la disparition des espèces, j’ai revu ma position. Si les zoos peuvent aider à faire aimer les animaux et à les préserver, alors je suis pour …

Moi aussi je donne mon avis