Le Royaume-Uni interdit à son tour les moteurs diesel et essence

Bientôt la fin des moteurs diesel au Royaume-Uni ? Dès l’année prochaine des mesures seront mises en place par le gouvernement pour favoriser les véhicules moins polluants.

Rédigé par Maylis Choné, le 27 Jul 2017, à 10 h 55 min

Le Royaume-Uni a annoncé ses objectifs de réduction d’émissions de CO2. Le pays se plie aux exigences de la Commission européenne qui lui demandait de revoir sa copie pour améliorer la qualité de l’air.

Zéro moteur diesel ou essence au Royaume-Uni en 2050

Nous ne pouvons pas continuer à utiliser des voitures diesel et à essence, pas seulement à cause des problèmes de santé que cela pose mais aussi parce que leurs émissions signifient une accélération du changement climatique, nuisent à notre planète et à la prochaine génération” a déclaré le ministre de l’Environnement Michael Gove au micro de la radio BBC 4.

fin des moteurs thermiques au Royaume-uni

 Des restrictions de circulation sont déjà en place à Londres par exemple – © Bikeworldtravel Shutterstock

Le 26 juillet, le Royaume-Uni a annoncé qu’il n’y aurait plus de moteurs diesel et essence ni de véhicules polluants sur ses routes en 2050. Avec ces objectifs ambitieux, le Royaume-Uni répond aux exigences de la Commission européenne qui a sommé en février 2017 cinq pays de réduire leurs émissions de CO2 afin d’améliorer la qualité de l’air. La pollution serait en effet responsable de la mort de 40.000 personnes par an au Royaume-Uni. Les maladies respiratoires affectent particulièrement les enfants et les personnes fragiles.

Découvrez grâce au Planetoscope, le nombre de décès prématurés en Europe liés à la pollution de l’air

Booster la vente de véhicules électriques

Aujourd’hui en Europe, le Royaume-Uni est le second marché pour les véhicules diesel. Mais le marché de l’automobile commence à évoluer. En effet, même s’ils ne représentent que 5 % du total des ventes, la vente de moteurs hybrides a explosé de 30 % au cours du dernier semestre. L’État annonce également qu’il versera 255 millions de livres (285 millions d’euros) d’aides aux collectivités afin qu’elles se dotent de bus “propres” et des équipements nécessaires à l’amélioration de la qualité de l’air.

Par ailleurs, un milliard d’euros sera versé pour booster la vente de véhicules électriques et dès l’automne, le maire de Londres Sadiq Khan a annoncé qu’une amende de 10 livres (11,20 euros) par jour serait réclamée aux véhicules les plus polluants. Le 6 juillet 2017, la France, par l’intermédiaire de son ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot, a également annoncé des mesures similaires.

Illustration bannière : Circulation à Londres – © 1000 Words Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. Encore une hérésie, on continu a construire plus d’avion, plus de super bateaux de croisière, de super porte conteneurs qui chacun polluent comme plusieurs millions de voitures, tout cela pour se promener, pour nous inonder de produits fabriqués en Chine ou ailleurs, qui en plus détruit de nombreux emplois en France et en Europe, cherchez l’erreur, nos écolos barjots ne sont pas près de la trouver.

Moi aussi je donne mon avis