La mode des restos bio en France

Rédigé par Annabelle, le 22 Oct 2012, à 18 h 34 min

La bio s’invite partout : autrefois cantonnés aux boutiques spécialisées, on trouve aujourd’hui des produits biologiques dans les rayons de supermarchés. Au niveau de la restauration, c’est le même constat. Très marginaux il y a peu, il est un peu plus facile maintenant de trouver des restaurants  proposant des plats bio, du moins, dans les grandes villes. Une nouvelle certification vient d’être mise en place par L’Agence Bio. Les établissements « en partie bio » pourront désormais faire valoir leurs efforts.

Davantage de repas pris au restaurant

En France, on mange de plus en plus dehors. Selon le CCC France (Comité de Coordination des Collectivités ou Association de la Restauration Collective en Gestion directe), la Consommation Hors Domicile représente un budget moyen annuel par habitant de 1 250 €. Cela correspond à 145 repas par an – du sandwich grignoté devant l’ordinateur au bureau au repas entre amis au resto – soit 12 repas par mois ou encore 3 par semaine.

Le CREDOC publiait les résultats d’une étude en 2010 avançant que plus de 15 % des repas principaux des Français ont été pris hors domicile.

Mieux manger au restaurant

Dans un précédent article, nous vous parlions des 4 principales tendances de consommation au restaurant.

L’une d’elle est celle de la volonté de manger de mieux en mieux. Cette tendance peut être traduite, entre autre, par une nouvelle exigence des Français : trouver des produits bio au menu. Ainsi fin 2011, 56 % des Français se disaient intéressés par des produits bio au restaurant et 46 % en restauration rapide (1)

Pour répondre à ces demandes et accompagner les professionnels de la restauration qui souhaitent proposer des repas bio dans leur établissement, L’Agence bio a mis au point un cahier des charges pour « accompagner le développement de l’offre, encadrer la communication autour des produits biologiques par les restaurants et apporter encore plus de garanties aux consommateurs » Elle prévoit 3 niveaux d’engagement :

  • cas 1 : ingrédients et produits bio ; certains ingrédients sont biologiques, comme le pain et légumes par exemple
  • cas 2 : plats et menus bio ; exemple : des lasagnes bio
  • cas 3 : restaurants bio. L’ensemble des plats et/ou menus proposés sont biologiques

Les restaurateurs se trouvant dans l’un des ces 3 cas sont invités, depuis de 1er octobre, à se mettre en conformité avec ce nouveau cadre réglementaire.

Les chefs se mettent à la Bio !

Pas évident pour le moment de savoir quels restaurants sont vraiment bios, ou plutôt à quel point ils le sont. Une poignée d’entre eux arborent le logo officiel. On peut les retrouver dans la liste de l’Agence Bio : annuaire.agencebio.org

Les guides généralistes de restauration en ligne prévoient une catégorie « restauration bio » : La Fourchette, City Vox… Le site guide-restaurant-bio.com lui se spécialise dans les bonnes adresses de restaurant bio et végétariens.

Le chef Jean Bretagne incarne la volonté des professionnels du goût de transmettre l’envie du bio aux consommateurs. Le fondateur de l’Association européenne pour le développement de la bio gastronomie (AEDB) initie ses confrères à la cuisine Bio. « Je pense que les chefs cuisiniers font partie de la chaîne de l’agriculture biologique. La gastronomie bio joue un rôle majeur dans la découverte des qualités des produits biologiques.» Il leur en apprend les particularités : « Les produits bio contiennent plus de vitamines et de 20 à 30 % de matière sèche en plus, ils ont donc davantage de nutriments et de micronutriments. Le mode de production et de transformation bio préserve de manière optimale les qualités intrinsèques des matières premières. »

Aujourd’hui, en plus de revendiquer le « Manger mieux », on peut ajouter « Manger mieux, partout, tout le temps ».

Et vous, trouvez-vous important de manger bio à l’extérieur ?

(1) Source : Baromètre Agence Bio/CSA 2011 « perception et consommation des produits biologiques »

 

*

Cela me donne une idée

Sur la restauration bio :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. La bio permet aussi d’éviter les famines, car on réutilises ses semences et la nature est généreuse elle les donne chaque année gratuitement contrirement aux compagnies types mosanto qui créent artificiellement des famines en stérilisant le sol avec leurs produits toxiques qui ne peuvent donner que des produits nourris aux produits chimiques.

    Le bio nourrissait toute la planete avant les années 50, la famine y concernait moins de gens et les produits alimentaires étaient moins chers.

    Regardez qqs films et lisez qqs bouquins avant de prendre la parole.

  2. Vous me bassinez avec le BIO.
    Rien n’a jusqu’à présent n’a pu démontrer que le bio était meilleur pour la santé, surtout quand on y trouve de l’huile de palme ! et encore moins que c’était meilleur au goût. J’aimerais en autre avoir des résultats de tests à l’aveugle, comparant bio et agriculture classique.
    Autre remarque : si tous les agriculteurs se mettaient à faire du bio, dans les pays dits développés, nous aurions des manques de nourriture, voir des famines. C’EST CE QUE LA MAJORITE DES GENS VEULENT ? Commençons par bien manger, faisons notre cuisine et on en reparlera.

    • 1/ Agriculture classique = agriculture bio. L’agriculture chimique n’existe que depuis les années 50.

      2/ On ne lit pas consoglobe quand on en a marre du bio… un peu de cohérence. Consommer bio, c est avoir un comportement de protection de la planète

      3/ Le bio est meilleur en gout, pas de doute la dessus et contient plus de nutriments et d antioxydants et permettent d’éviter cancers et autres maladies liées à une alimentation peu qualitative

Moi aussi je donne mon avis