L’hypnose : une pratique qu’il faut reconsidérer

L’hypnose est une pratique encore mal considérée en France mais qui a pourtant fait ses preuves et de nombreuses personnes y ont déjà eu recours pour des troubles très variés. En effet, l’hypnose peut soulager divers maux, comme les addictions, la dépression, les douleurs chroniques, les traumatismes ou bien le manque de confiance en soi.

Rédigé par Hugo Quinton, le 24 Sep 2016, à 7 h 53 min

Une pratique encore peu connue en France

Avec la pratique de Christian Le Rouvillois, les patients n’ont pas forcément l’impression d’être hypnotisés, ils sont parfaitement conscients, ce sont généralement les personnes qui sont dans le mental qui n’ont pas l’impression d’être hypnotisés. « Vous êtes dans cet état, environ toutes les 90 minutes pendant quelques instants, par exemple, vous êtes en train de lire quelque chose, vos yeux suivent ce que vous êtes en train de lire mais cela ne rentre pas du tout, c’est un état naturel ».

Christian Le Rouvillois présente sur son site internet, une liste non-exhaustive de problèmes pouvant être résolus grâce à l’hypnose. « Je ne peux pas vous dire qu’il y a un problème qui ressort en particulier, c’est plutôt par période, par exemple, à l’approche de la rentrée scolaire, je reçois beaucoup d’étudiants ». Il arrive qu’une seule séance d’hypnose suffise pour arrêter de fumer, par exemple. « L’hypnose ne permet pas d’arrêter de fumer si le patient ne le veut pas, ou n’en a pas envie. Mais si la personne a le désir d’arrêter, je m’assure qu’il n’y ai pas de casseroles, des choses qui ne seraient pas encore résolues, car à la moindre contrariété, le patient reprendra la cigarette ».

hypnose, dernière cigarette

En Belgique ou en Suisse, la pratique de l’hypnose a toujours été beaucoup plus ouverte qu’en France. Ici, on commence à s’intéresser à l’hypnose depuis deux, trois ans dans tous les médias. « Je vois beaucoup de gens qui ne font pas confiance dans la médecine ordinaire, des gens qui ont peur des médecins, et beaucoup de gens préfèrent des médecines douces, parallèles, il n’y a pas de médicaments avec l’hypnose ».

Chez Christian Le Rouvillois, il suffit en moyenne de trois, quatre séances pour guérir d’un mal, cela dépend de la personne, « avec l’hypnothérapie, c’est le patient qui se soigne, c’est lui qui fait le boulot, c’est moi qui lui fait faire mais c’est son inconscient qui le fait. Je ne peux pas avoir de l’empathie pour les patients ».

Avec ses nombreux scripts, la technique de Christian Le Rouvillois est bien rôdée, « un script pour la confiance en soi, par exemple, que j’ai créé il y a pas mal de temps, marche très bien, je ne le change pas, je ne fais que l’adapter en fonction du patient », nous explique-t-il.

hypnose contre dépression, addiction, et autres maux divers

Enfin, si vous craignez encore de l’hypnose, sachez que la perte apparente de conscience durant une hypnose a toujours été limitée à la perte de contrôle du conscient. Le rôle de l’inconscient dans les domaines de la sauvegarde de la personne n’est jamais atteint. Personne ne peut aller contre la volonté de quelqu’un, contrairement à ce que l’on pense.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Je suis passionné par le web et tout ce qui entoure, de près ou de loin, les réseaux sociaux. A ce titre, j'ai contribué à plusieurs media en ligne, en...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis