Les Français préfèrent le bio, chiffres 2012

Rédigé par Kathy, le 19 Feb 2013, à 18 h 07 min

Des produits bio, pas que dans l’alimentaire

Si les bienfaits de l’agriculture bio sont connus, l’achat de produits bio ne concerne pas que ce domaine. Ainsi, les Français privilégient le bio également pour leurs achats de produits cosmétiques et d’hygiène. Les produits d’entretien ménager bio sont également choisis par beaucoup.

Être un consomm’acteur, parmi les priorités des Français

écolabel européenLes Français sont de plus nombreux à associer l’idée d’achat à la préservation de leur santé et de l’environnement. Ils sont informés quant aux labels, au moins les plus courants. Ainsi, 93 % des Français connaissent le label AB et 42 % le logo européen. Les raisons de consommation des produits sont quant à elles variables.

La santé, plus forte priorité

56 % des consommateurs privilégient les produits bio pour des « raisons éthiques« , 72 % pour le « bien-être animal » et 84 % « pour préserver l’environnement« .

90 % mettent en avant leur « santé » et 87 % « pour ma sécurité, être certain que les produits sont sains ». 67 % des parents le font d’ailleurs pour leurs enfants.

Enfin, le goût n’est pas en reste et 87 % des consommateurs choisissent les produits bio pour leur qualité.

*
Je veux témoigner

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Kathy a rejoint consoGlobe en 2012 alors qu'elle cherchait des informations pratiques pour rendre sa maison plus durable et l'entretenir naturellement....

9 commentaires Donnez votre avis
  1. Je mange bio depuis maintenant 30 ans et je ne souhaite pas « bouffer » tous ces produits transformés ou maltraités, je crois pour ma part que les maladies de vieillesse sont conditionnées par notre nourriture. Manger bio peut aussi vouloir dire manger économe ! Sylvie

  2. L’alimentation bio ou une alimentation saine permettant à notre corps de pouvoir évacuer les quelques indésirables en toute quiétude sans devoir trier toutes sortes de déchets en permanence (engrais, pesticides, nappe phrétique polluée …)ce qui use l’organisme…

  3. A la crèche où je travaille on commence à avoir un peu plus de bio. Pas assez à mon goût mais comparé à ce qu’il y avait quelques années c’est déjà un progrès. Sinon je fais partie des 8% qui consomment exclusivement du bio. Dans mon entourage amical les choses bougent un peu. Malheureusement mes amies se foutent pas mal de la provenance et ne parlent que de bio pas cher sans savoir si les producteurs sont payés à leur juste prix.

  4. Je fais partie de ces français qui consomment quotidiennement du bio, mais je trouve qu’il est difficile de faire changer les mentalités. Et la cantine est un de ces points là ! Avoir une restauration en délégation de service public, c’est pire que tout car rien n’est maîtrisé par la collectivité…
    Se battre pour le bio, je suis la première à le faire, mais avant toute chose, réapprenons aux enfants et à leurs parents à cuisiner et à savourer les produits qui ont du goût !!

  5. Parler de bio ça me fais bien rigoler, parlons plus tôt de culture raisonnée, car la culture bio en plein champ quand vous avez des agriculteurs qui pratique la culture intensive (fongicide, pesticide, engrais à outrance) à coté de votre parcelle bio, je pense pour ma part que votre label bio n’a plus aucune valeur.

    • Bonjour Noel
      Votre remarque est juste concenrnant certains cas particuliers et même certains fraudeurs mais il ne faut pas généraliser, les analyses sur le bio montrent qu’il y a infiniment moins de résidus que dans les produits conventionnels. Que pouvons nous faire d’autre que continuer à demander des produits bio, si on veut que cela se développe ? C’est à chacun d’évaluer ses pratiques. Je suis malheureusement très désabusé sur les soi disant encouragements de l’Etat quand je vois la politique agricole actuelle absolument scandaleuse. Je crois que c’est la demande et à peu près rien d’autre qui développera le bio et qui désintoxiquera nos campagnes. Bon appétit :>))

    • Culture raisonnée= culture polluante (c’est toujours de l’agriculture intensive, juste un mot plus soft pour rassurer les consommateurs).
      Culture bio pleins champs: oui, oui et encore oui car plus on sera nombreux à consommer du bio moins il y aura d’agriculture intensive et de pollueurs.
      C’est au consommateur d’imposer ce qu’il veut et non de subir.

    • j’ai un petit agriculteur bio près de chez moi qui me fournit mes légumes toutes les semaines depuis 10 ans ; trouvant une différence de goût je me suis mise à fréquenter le biocoop ; j’étais alors en sur poids ; j’ai perdu 21 kg durant ces 10 ans sans rien changer d’autre à mon mode de vie ; est-ce un hasard ?

  6. Bonjour
    Ces résultats sont très encourageants. En revanche je n’ai pas retrouvé sur le site de l’AgenceBio ce que vous indiquez plus haut « 89% des Français dépensent la moitié de leur budget nourriture en produits bio. 13% envisagent d’augmenter encore cette part, surtout en fruits et légumes » Ce chiffre est certainement erroné, dommage !

Moi aussi je donne mon avis