L’encre des tatouages colore aussi les ganglions !

C’est une des conséquences des tatouages : l’encre utilisée pour dessiner sur l’épiderme migre sous la peau et rejoint les ganglions lymphatiques.

Rédigé par Maylis Choné, le 17 Sep 2017, à 14 h 15 min

L’encre des tatouages est visible sur la peau… et sous la peau ! En effet, les scientifiques du synchroton européen de Grenoble ont pu tracer l’encre jusque sur les ganglions lymphatiques.

L’encre des tatouages migre vers les ganglions lymphatiques

Les scientifiques du synchrotron européen de Grenoble ont publiée une étude dans la revue Scientific Report . Grâce à leur travail, nous savons désormais que non seulement l’encre ne reste pas figée sur l’épiderme mais elle contamine les ganglions lymphatiques. Des nanoparticules ont été retrouvées dans l’organisme.

encre des tatouages

© Dean Drobot

Les scientifiques ont étudié la peau de plusieurs personnes afin de détecter la présence de particules d’encre et plus particulièrement d’encre colorée. “Dans les quatre cas que l’on a pu observer, le dioxyde de titane (TiO2) contenu dans l’encre afin de moduler la couleur a été retrouvé dans les ganglions” explique Hiram Castillo, chercheur à l’ESRF (le synchrotron européen de Grenoble).

Le dioxyde de titane, qu’est ce que c’est ?

De façon intuitive, nous savions déjà depuis un certain nombre d’années que les encres migraient dans les ganglions, car certains chirurgiens étaient confrontés à des ganglions noirs“, détaille Nicolas Kruger, dermatologue. En revanche, la nouveauté “c’est que le dioxyde de titane s’y trouve sous forme de nanoparticules“. Différentes méthodes d’imagerie ont permis aux chercheurs de déceler ces nanoparticules dans l’organisme. Est-ce toxique pour l’organisme ?

Lire aussi : Faut-il se méfier des tatouages temporaires ?

Le dioxyde de titane présent dans l’encre et retrouvé sur les ganglions est une substance utilisée également dans certains aliments comme additif (E171), dans certaines crèmes solaires et produits cosmétiques. Il a été classé par le Centre international de recherche sur le cancer comme substance cancérigène possible en cas d’inhalation et les chercheurs de l’Inra on prouvé qu’il avait des effets négatifs pour le système immunitaire en cas d’ingestion.

encre des tatouages

© Rawpixel.com

La fin des tatouages ?

En France, près de 17 % de la population majeure est tatouée. Pourtant, il n’est pas encore possible d’établir un lien de cause à effet sûr entre l’encre des tatouages et des maladies qui se déclareraient chez un individu tatoué. Toutefois, “on note chez certains patients qui possèdent des tatouages une hypertrophie bénigne des ganglions“, précise le Dr. Kluger.

Lire aussi : Idée reçue : le tatouage au henné est sans danger

Si on ne peut aujourd’hui interdire les tatouages, il est recommandé de choisir un tatoueur professionnel pour éviter tous risques d’infections liés à du matériel non-stérile. Soyez aussi vigilants lors de la phase de cicatrisation. De plus, les tatouages de la tête aux pieds ne sont sans doute pas sans conséquences pour l’organisme. Enfin, le Dr. Kruger recommande aux femmes enceintes ou allaitantes d’éviter de se faire tatouer. 

Illustration bannière : Femme au dos tatoué – © Valery Sidelnykov
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. J’ai lu que l’islam depuis plusque 1400 ans a fortement défavorisé le tatouage

Moi aussi je donne mon avis