En vacances en Bretagne ? Attention au soleil !

Cela en surprendra certains, mais en Bretagne, l’exposition au soleil est tout aussi dangereuse qu’ailleurs en France ! La prudence s’impose donc.

Rédigé par Anton Kunin, le 12 Jul 2017, à 11 h 30 min

La Bretagne a beau être réputée pour sa grisaille, le soleil ne manque pas d’y faire des dégâts : dans cette région, on dénombre trois fois plus de cancers de la peau que la moyenne nationale.

Ne pas s’y tromper, le soleil breton est tout aussi dangereux !

Chaque année en France, 80.000 nouveaux cas de cancer de la peau sont diagnostiqués. Et parmi les régions françaises, il y en a une qui se distingue particulièrement : la Bretagne. Les médecins y détectent trois fois plus de cancers de la peau. Pourquoi est-on si exposé dans cette région ?

Origines celtiques obligent, les Bretons ont une peau plus claire et plus fine, ce qui les rend moins armés face au soleil. Mais, paradoxalement, la grisaille joue également : ne voyant pas le soleil, en Bretagne ont est beaucoup plus tenté de sortir sans mettre de crème solaire ni de chapeau. Or, si les nuages ne laissent pas passer la lumière et la chaleur, les rayons ultraviolets (UV), eux, passent bien. Trompés par les apparences et ignorant cette réalité, les Bretons s’exposent donc davantage que les habitants des régions où le soleil se manifeste plus visiblement.

Lire aussi : 5 astuces naturelles pour préparer sa peau au soleil

Pour vous protéger du soleil, adoptez les bons réflexes

Les cancers cutanés ont beau être à l’origine de 1.500 décès chaque année en France, les Français semblent toujours ignorer les moyens de protection face au soleil. Selon le Baromètre cancer Inpes-Inca, seuls 70 % sont conscients que s’exposer sans protection peut favoriser l’apparition d’un cancer. 79 % des Français n’appliquent pas de crème solaire sur leur peau et 68 % s’exposent pendant les heures les plus chaudes. Par ailleurs, 40 % pensent qu’un coup de soleil chez un enfant, s’il est bien traité, n’a aucune conséquence à l’âge adulte.

Se protéger du soleil même s’il n’est pas visible © nito

Pour se protéger contre le soleil, il convient d’éviter de sortir aux heures les plus chaudes (entre midi et 16 heures). L’application de la crème solaire doit être régulière (toutes les deux heures), un niveau de protection élevé (au moins SPF 30, voire 50) étant recommandé. Même si le soleil peut inciter à se promener torse nu dans son jardin, le port d’un T-shirt est une décision judicieuse pour protéger le haut du corps du soleil. Pour la tête, optez pour un chapeau à bords larges de préférence.

Illustration bannière : Saint Malo – © Robyn Mackenzie
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

4 commentaires Donnez votre avis
  1. C’est impressionmant de voir comment les journalistes tordent une information factuelle pour en deduire un peu tout ce qu’ils veulent.Dans l’éventualité où l’on ne sait pas : les faits. Simplement les faits (et encore où sont les sources..pas de liens ? )
    Ou bien est-ce une pub déguisée pour ces foutues crèmes solaires dangereuses, hyper polluantes et qui filtrent egalement la vit. D. ?

  2. Trêve de plaisanterie…
    Beaucoup de Bretons sont légèrement hâlés* et bronzent vite, c’est mon cas, celui de ma femme et de mes enfants. Encore des idées préconçues… Qu’il y ait plus de cancers de la peau en Bretagne a peut-être une autre raison… génétique par exemple. Mais c’est vrai qu’on se protège un peu moins, partant du principe que notre peau est habituée au soleil (en faisant du bateau notamment). C’est d’ailleurs en mer qu’il faut se méfier le plus, même quand le soleil est un peu voilé. On sent moins la chaleur grâce au vent qui refroidit la peau et quand on arrive au port, à l’abri du vent, c’est la fournaise! On peut même attraper des cloques ce qui correspond -je crois- à des brûlures de 3e degré (à vérifier cependant).
    *De nombreux Bretons ont du sang espagnol ou portugais dans les veines. De nombreux patronymes et toponymes sont là pour en témoigner tant en Bretagne sud que nord.

  3. Les gens son plus sensible. Mais le soleil est le même quand Ile-de-france c’est just que c’est couvert plus de temp. En plus l’humidité est un gaz à éffet de serre qui intensifie l’insolation.

Moi aussi je donne mon avis