En Angleterre, les crottes de chiens créent de la lumière

La technique est connue depuis la nuit des temps, mais depuis la découverte de l’électricité, elle est très peu exploitée. En Angleterre, un enthousiaste du mode de vie durable a réussi à produire de l’énergie en exploitant le méthane issu des excréments canins, afin d’alimenter les lampadaires à gaz de sa ville.

Rédigé par Anton Kunin, le 3 Jan 2018, à 9 h 50 min

On croyait que la création d’énergie à partir d’excréments était réservée soit aux pays en voie de développement, soit aux immenses fermes d’élevage équipées de méthaniseurs grands comme des maisons. Et pourtant, dans la campagne anglaise, cette précieuse source d’énergie est exploitée  pour alimenter un seul lampadaire, preuve que l’idée qui paraît un peu folle fait son chemin !

10 sachets d’excréments = 2 heures de lumière

Lorsque des bricoleurs et des ingénieurs convaincus qu’un mode de vie plus en accord avec l’environnement est possible se rassemblent, leur collaboration produit des fruits extraordinaires. Dans le parc naturel des Collines de Malvern dans le Worcestershire, un inventeur a construit de toutes pièces un engin de la taille d’une machine à laver, capable de transformer les excréments de chiens en méthane pour alimenter un lampadaire situé à proximité immédiate.

Lire aussi : Cet hiver, chauffez-vous au marc de café

Le méthaniseur construit par Brian Harper ne requiert pas d’intervention humaine. Une fois le sachet avec des excréments déposé, il tombe au coeur de l’appareil, où il est chauffé dans le but de dégager du méthane. Et une fois la nuit tombée, à partir d’une certaine heure, le méthane est envoyé dans le lampadaire. Dix sachets d’excréments suffisent pour produire de la lumière pendant deux heures.

Les lampadaires à gaz n’ont pas dit leur dernier mot

Selon le procès-verbal de l’assemblée générale 2017 de Transition Malvern Hills, la communauté d’enthousiastes environnementaux, dont Brian Harper est l’un des membres les plus actifs, le méthaniseur pourrait permettre de réduire de 70 % la consommation de gaz des lampadaires de Malvern, qui ont été préservés en tant que patrimoine local et qui fonctionnent toujours. Selon les membres de Transition Malvern Hills, les lampadaires à gaz sont moins nocifs vis-à-vis de l’environnement que les LED, qui diffusent une lumière bleue faisant fuir les chauves-souris.

Lire aussi : Recycle bouteilles contre nourriture pour chien

Ce n’est pas la première fois que le biométhane est utilisé comme source d’énergie durable au Royaume-Uni. En 2014, le pays a accueilli ses premiers bus au biométhane, obtenu grâce au traitement des eaux usées et des restes alimentaires. Un seul bac à gaz (soit la quantité de méthane extraite au cours d’une année des excréments de cinq personnes) suffit pour permettre au bus de parcourir une distance de 300 kilomètres.

Illustration bannière : Lampadaire dans la nuit – © pencil artist
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. L’électricité a été découverte plutôt qu’inventée.

Moi aussi je donne mon avis