Enfin des mesures d’incitation à l’autoproduction d’énergie verte

Ségolène Royal, ministre de l’Écologie et de l’Énergie, a présenté un projet d’ordonnance visant à créer un cadre favorable et des aides à l’autoproduction d’énergie verte, en favorisant l’autoconsommation aussi bien pour les particuliers que pour les entreprises. À suivre…

Rédigé par Valérie Dewerte - De Bisschop, le 28 Jul 2016, à 16 h 18 min

Car, aussi curieux que cela puisse paraître, l’autoproduction était jusqu’ici sévèrement encadrée : un particulier disposant de panneaux solaires sur son toit, ou d’une centrale hydroélectrique reliée à un moulin par exemple, était jusqu’ici tenu d’envoyer l’énergie produite sur le réseau électrique et de consommer l’électricité qui lui était livrée par son fournisseur.

Il faut dire que le tarif de rachat de l’énergie verte autoproduite, fixé par l’État, était attractif, car nettement inférieur au prix de l’électricité livrée par EDF ! Kafkaïen, mais c’était le moyen trouvé à l’époque pour pousser particuliers et entreprises à s’équiper.

Autoproduction d’énergie verte : les Français vont enfin pouvoir consommer l’électricité qu’ils produisent

Désormais, dans le cadre de la loi de transition énergétique, c’est l’autoconsommation qui sera donc promue, c’est à dire la consommation de l’énergie que l’on a produite. Et pour convaincre encore un peu plus les particuliers et les entreprises de franchir le pas, en s’équipant de moyens de production d’électricité verte, l’État va proposer des aides qui seront détaillées prochainement.

Autoproduction d’électricité verte : des aides pour les entreprises

En parallèle, les entreprises intéressées par l’autoproduction d’énergie verte pourront déposer des dossiers de demandes de subvention, pour l’installation de panneaux photovoltaïques sur les toits des usines ou des bureaux, ou encore, sur les toits des parkings extérieurs couverts.

L’État a pour intention de subventionner entre 100 et 400 dossiers, afin de produire par ce biais 40 mégawatts. Rappelons cependant, pour se faire une idée de l’impact de ces mesures, qu’une éolienne produit entre 3 et 6 MW, et un réacteur de centrale nucléaire, 1100 MW. Il en faudra beaucoup d’autres de ce type avant de pouvoir fermer des centrales en France !

Illustration bannière : Autoproduction d’énergie verte – © Alexandru Logel Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




4 commentaires Donnez votre avis
  1. -farouche partisan de l’autoconsommation depuis longtemps
    -scandalise par la CSPE qui finance le rachat pendant 20 ans
    -enfin les CSPE (Centrales Solaire Photovoltaique Expérimentale)
    vont avoir leur légitimité
    mon retour d’expérience 50/100 d’économie d’électricité
    mon retour sur investissement escompté 5 à 7 ans sur le materiel

  2. non non non mme Royale n’a pas enfonce de porte ouverte!!!!! 95/00 des consommateurs etaient et je suis sur pensent encore que la production d’electricite pour soi est reglementee et pour certains meme interdite….je l’entends dire assez souvent et quand je leur dit le contraire!!!!!!!!!!!ils ne veulent pas me croire meme maintenant!!!!!!!nous sommes brides sur tout voyons disent -ils ??????

  3. petite rectification sur le sujet
    l’injection dans le réseau et l’achat au fournisseur n’est plus obligatoire depuis longtemps, en fait depuis qu’EDF a perdu le monopole de production de l’électricité en France
    par incitation financière l’autoconsommation étais la règle , mais en aucun cas obligatoire
    c’est par souci d’économie que le gouvernement qui finance ce rachat veux que les Français fasse de l’autoconsomation et pas d’autre raison
    je suis en autoconsomation depuis plus de 2 ans en éolien et soalire , et tout va bien pour moi

    • En fait si comprend mme royale à encore enfoncé une porte ouverte.

Moi aussi je donne mon avis