Je dépollue ma maison naturellement

Le saviez-vous, l’air ambiant de votre maison est bien plus pollué que celui du dehors ! Voici donc quelques conseils pour vous aider à assainir et purifier votre intérieur.

Rédigé par Consoglobe, le 28 Apr 2020, à 11 h 35 min

Nous passons plus de 80 % de notre temps dans des lieux clos et Selon l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur, l’air de notre maison est 8 fois plus pollué que l’air extérieur.

Sources de pollution intérieure

Vous avez beau être à cheval sur la propreté et l’hygiène chez vous, les produits chimiques issus des produits ménagers, le chauffage et à la cuisson des aliments sont des sources de pollutions qui persistent sans même vous en rendre compte.
En dehors de système comme une VMC (ventilation mécanique contrôlée) dans votre maison, quelques solutions toutes simples contre la pollution intérieure existent pour retrouver un air pur. Vous pouvez ouvrir les fenêtres même en hiver 15 minutes chaque jours, ne pas utiliser de produits toxiques en vaporisation et surtout si vous êtes fumeur, fumez à l’extérieur !

Il est important d’ouvrir sa fenêtre tous les jours pour renouveler l’air © gpointstudio

Utilisés par de nombreux Français, certains produits désodorisants d’intérieur sont au-delà d’être des destructeurs d’odeur surtout des destructeurs de santé. Des produits qui pourraient sembler naturels tel que l’encens ou les bougies peuvent aussi émettre des polluants volatils dans l’air intérieur, tels que du benzène, du formaldéhyde ou des particules. Lisez bien les étiquettes de compositions avant d’acheter ce type de produit.

Pollution intérieure – Le saviez-vous ?

  • 4 millions de Français souffrent d’asthme dont un peu plus de 10 % d’enfants. La pollution de l’air intérieur est largement suspectée d’en être en partie la cause.
  • Vivre dans un habitat mal aéré, c’est s’exposer à une aggravation des pathologies respiratoires, ORL et ostéoarticulaires ; mais aussi à une hausse de l’exposition aux contaminants comme les COV (composés organiques volatils), allergènes, solvants, produits de combustion, moisissures…
  • La présence de plantes dans les bureaux ferait baisser les maux de tête de 30 %, la fatigue de 20 % et les maux de gorge de 20 %.

Des solutions pour combattre pollution intérieure

En plus d’aérer sa maison régulièrement pour retrouver un air pur et sain, il convient d’être attentif à l’entretien. Passer l’aspirateur régulièrement, au moins deux fois par semaine, pour débarrasser votre maison des acariens et des poussières allergisantes. Pensez aussi à aspirer les textiles, canapés ou rideaux.

Le ménage en « douceur »

Lorsque vous faites le ménage, évitez les produits d’entretien trop « décapants ». Pensez à bien doser les quantités de produits que vous utilisez à la taille de la pièce. Aérer les pièces pendant et après les séances de ménage et rincer les surfaces.

À lire aussi : Le vinaigre blanc, l’arme du nettoyage écolo

Entretenir sa chaudière

Les chaudières, qu’elles soient à charbon, fioul, gaz, bois ou micro combustibles, doivent être nettoyées, vérifiées et contrôlées par un professionnel tous les ans. Une chaudière mal entretenue est responsable de l’émission de particules fines au sein de votre foyer et peut même provoquer des intoxications graves au monoxyde de carbone.

La piste des plantes

Elles auraient la capacité de vous débarrasser des composés volatils et toxiques présents au sein de votre maison ou appartement. Comment ? En absorbant et transformant les molécules toxiques présentes dans l’air les fameuses COV en nutriment.

Le chlorophytum, facile à entretenir, très résistant et efficace pour assainir l’air ambiant © Ga_Na

Les polluants de l’air sont absorbés par les feuilles, les tiges et le tronc puis sont transformés en nutriment par des micro-organismes présents dans les racines.

À découvrir : les 6 plantes dépolluantes vraiment efficaces pour votre intérieur

Les huiles essentielles pour purifier votre intérieur,

Pour purifier l’air intérieur de votre lieu de vie, vous pouvez aussi opter pour les huiles essentielles. Elles sont une alternative naturelle et très efficace. Il existe plusieurs sortes de diffuseurs. En revanche, le principe est toujours le même, propulser les particules d’huiles essentielles dans l’atmosphère, sans les chauffer à plus de 40°C pour ne pas dégrader les molécules aromatiques des huiles. Elles doivent toujours être utilisées avec prudence et parcimonie.

AIR PUR de NATURAROM

Vivifiant, le complexe diffuseur  AIR PUR  purifie et parfume l’air.
Sapin : favorise une meilleure respiration et permet d’assainir les différentes pièces de la maison. Composé des huiles de  :
Sapin : favorise une meilleure respiration et permet d’assainir les différentes pièces de la maison.
Douglas : désinfectant expectorant et antiseptique.
Pamplemousse : aseptise l’atmosphère.

À découvrir sur naturarom.fr

 

Illustration bannière : se sentir bien dans une maison où l’air est sain t pur © Antonio Guillem
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




4 commentaires Donnez votre avis
  1. Pour répondre à tous ces problèmes et à l’asthme de mon fils, j’ai acheté, il y a 2 ans, une solution de nettoyage à vapeur SECHE qui permet de nettoyer toutes les surfaces sans plus aucuns produits d’entretien et avec un minimum d’humidité. Juste de la vapeur à 120°C et une pression à 4 bars pour atteindre les endroits les plus difficiles où se logent les bactéries. En plus je gagne du temps et je fais des économies, car je n’achète plus de produits chimiques ! Mon fils est enfin protégé par toutes ces agressions et pollution. C’est un super appareil qui s’appelle le VAPODIL. Regardez sur leur site, je crois qu’ils sont en Alsace, mais super suivi aussi !

  2. Salut « pj »,
    Quel est votre grief ? Que reprochez-vous à l’écriture de ce texte ? Si vous voulez que votre prière soit exaucée, ou pour le moins lue et comprise, donnez nous des exemples d’expressions fautives et le correctif idoine. Cela nous instruira.
    À vous lire.
    Pour ce qui concerne cet article, ce qui est intéressant n’est pas la forme mais le fond qui me parais fondé. Par contre je pense que le « PhotoPure » n’est pas un produit écologique puisqu’il consomme une énergie non renouvelable et qui plus est en quantité pas si négligeable que ça, 30 watts 24 heures sur 24 c’est plus de 260 kW par an c’est-à-dire entre 18 et 129 euros par an selon le contrat EDF souscrit . Ajoutés aux 199 euros qu’il faut débourser pour acquérir cet appareil, qui aura une durée de vie de 3 à 5 ans, obsolescence oblige, et au prix de deux filtres par an, on arrive à un coût qui s’il n’est pas dissuasif pour les purs et durs l’est probablement pour une la majorité. À ce tarif mieux vaut acheter quelques plantes qui seront bien plus décoratives et dureront beaucoup plus longtemps si l’on s’occupe correctement d’elles et ouvrir ses fenêtres une ou deux heures quotidiennement. De plus en terme d’équivalent CO2 il ne doit pas y avoir photo non plus.

  3. par pitié, apprenez à parler français.
    utilisez notre langue qui possède un véritable vocabulaire si riche et varié…

    • Salut « pj »,
      Quel est votre grief ? Que reprochez-vous à l’écriture de ce texte qui est très bien ? Si vous voulez que votre prière soit exaucée, ou pour le moins lue et comprise, donnez nous des exemples d’expressions fautives et le correctif idoine. Cela nous instruira.
      À vous lire.

      Pour ce qui concerne cet article, ce qui est intéressant n’est pas la forme mais le fond qui me parais fondé. Par contre je pense que le « PhotoPure » n’est pas un produit écologique puisqu’il consomme une énergie non renouvelable et qui plus est en quantité pas si négligeable que ça, 30 watts 24 heures sur 24 c’est plus de 260 kW par an c’est-à-dire entre 18 et 129 euros par an selon le contrat EDF souscrit ( /bleuciel.edf.com/abonnement-et-contrat/les-prix/les-prix-de-l-electricite/option-tempo/en-savoir-plus-52429.html). Ajoutés aux 199 euros qu’il faut débourser pour acquérir cet appareil, qui aura une durée de vie de 3 à 5 ans, obsolescence oblige, et au prix de deux filtres chaque année, on arrive à un coût qui s’il n’est pas dissuasif pour les purs et durs l’est probablement pour une la majorité. À ce tarif mieux vaut: acheter quelques plantes qui seront bien plus décoratives et dureront beaucoup plus longtemps si l’on s’occupe correctement d’elles et ouvrir ses fenêtres une ou deux heures quotidiennement. De plus en terme d’équivalent CO2 il ne doit pas y avoir photo non plus.

Moi aussi je donne mon avis