Eau de javel : la chasse aux bactéries doit cesser

Cela fait des années que l’on nous dit que pour une hygiène et un nettoyage impeccables de la maison, la Javel est une nécessité…Mais on évoque beaucoup moins sa toxicité sur le plan sanitaire et environnemental. Pourtant, en dépit des traditions, il serait bon de prendre conscience une bonne fois pour toute de certains aspects nocifs de cette ‘bonne’ vieille eau de Javel…

Rédigé par Elwina, le 18 Feb 2018, à 14 h 25 min

L’eau de Javel est une solution aqueuse d’hypochlorite de sodium et de potassium, très (trop !) souvent utilisée comme désinfectant. Pourtant, elle n’est pas inoffensive… Quels sont les risques et comment la remplacer  ?

Eau de javel, cessons l’obsession !

En raison des ses propriétés oxydantes qui provoquent son effet blanchissant, de ses propriétés bactéricides, sporicides, fongicides, virucides et désodorisantes, l’eau de javel est plébiscitée pour tout et n’importe quoi…dans les toilettes, sur les sols, et même dans les poubelles et en addition de lessives.

L’eau de Javel, utilisée pour tout, à tort…

Certes, l’eau de javel élimine à court terme les micro-organismes, mais elle facilite aussi le développement de bactéries résistantes. Un phénomène que l’on retrouve avec les antibiotiques.

L’eau de Javel, c’est comme les antibiotiques, c’est pas automatique

C’est pourquoi, contrairement aux idées reçues, il ne sert à rien de vouloir désinfecter ou nettoyer de fond en comble la maison, puisqu’il suffit à peine de faire quelques pas dans une pièce nettoyée pour la « recontaminer« . Les colonies de bactéries se rétablissent rapidement à partir de quelques germes restants seulement.

eau de javel

Désinfecter à l’eau de javel, pas une si bonne idée © PHOTO FUN

Par ailleurs, outre son action toxique et corrosive pour la peau et les yeux en cas de contact, surtout sous sa forme concentrée, l’eau de javel ne contient aucun tensio-actif, et donc ne nettoie pas !

Sans oublier qu’elle ne doit jamais être mélangée à certains produits ménagers (contenant notamment de l’ammoniaque) au risque d’entraîner un gaz toxique voire même une explosion.

Des bactéries essentielles à l’équilibre naturel

De plus, tuer la totalité des micro-organismes au sein de la maison perturberait l’environnement, puisqu’ils contribuent à son équilibre. Concrètement, il faut se mettre en tête qu’il existe des bactéries pathogènes, néfastes pour l’homme certes, mais elles ne constituent pas une majorité. La plupart ont en fait une fonction essentielle dans la biodégradation

Eau de javel – le saviez-vous ?

Plus d’un quart des intoxications est dû à des produits d’entretien, parmi lesquels l’eau de Javel représente, à elle seule, 40 % des accidents.

La désinfection à l’eau de javel est nécessaire uniquement en cas de maladie à la maison dont la déclaration est obligatoire comme la salmonellose ou certaines hépatites entre autres.

Comment remplacer l’eau de Javel ?

Pour éviter tout risque, que ce soit pour la santé ou l’environnement, il vaudrait donc mieux privilégier les produits ménagers écologiques, aux tensio-actifs végétaux, très efficaces tout en étant respectueux de votre santé et de la planète. D’autant que les parfums à bases d’huiles essentielles sont non seulement agréables, mais aussi intraitables pour assainir.

Savon de Marseille – le vrai bien sûr, savon noir, vinaigre blanc, bicarbonate de soude ou encore huiles essentielles, vous pouvez compter sur eux pour un nettoyage sans faille.

eau de javel

© kazoka

Fabriquez votre eau de Javel maison

Pour être sûr de vous, confectionnez vous même votre eau de javel, uniquement avec des ingrédients moins polluants. Pour cela vous avez deux options :

  • diluer 2 ou 3 gouttes d’huile essentielle de thym et une cuillère à soupe de vinaigre blanc dans un seau d’eau.
  • verser 2 cuillères à soupe de bicarbonate de soude, 2 cuillères à soupe de vinaigre blanc et quelques gouttes d’huile essentielle de citron dans un sceau d’eau chaude.

Ainsi contre toute attente, il est relativement facile d’éliminer l’eau de Javel de nos placards tout en ne renonçant pas à un intérieur propre et surtout sain !

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Elle est une des rédactrices historiques de consoGlobe et en connait un vaste rayon sur le développement durable

26 commentaires Donnez votre avis
  1. Le siècle dernier a été celui de la chimie, et cela continue -peut être un peu moins aujourd’hui- grâce aux nouveaux produits moins toxiques, et avec une vision sur le long terme, pour la des êtres vivants. Les habitants les plus nombreux sur terre, ce ne sont pas les hommes, mais les microbes – bactéries et autres- que nous respirons, mangeons, touchons, transmettons…Etc. Les microbes ont plus tué d’être humains que toutes les bombes atomiques. Si on n’a pu réduire de nombreuses maladies et des fléaux à la santé humaine, il est clair que l’on n’a fait que déplacer les problèmes, pour les mettre ailleurs.
    On n’élimine pas les bactéries, elles se transforment plus ou moins vites au contact d’un environnement qui leur sont agressifs- elles sont comme nous les humains, elles vont se transformer et résister aux agressions. Elles chercheront à survivre, peut être même quelles sont plus intelligentes que les être humains, car même si elles sont petites, et vivent de presque sans rien et dans des conditions extrêmement difficiles et in-hospitalières – c’est la raison pour lesquelles on le trouvera partout- mais elles ont dans leur(s) noyau(x), l’essentiel à la survie et à l’adaptation microbienne: leur ADN qui permettra de produite avec peu de molécules – au plus 4 molécule chimiques qui sont des bases, comme les êtres humains- toute les protéines, glucides, lipides et autres corps organiques et minéraux nécessaires à la vie.
    4 petites molécules leur permettent de décoder les agressions portées par leur environnement (air, eau, sol,…autres) et elles y répondent en s’adaptant en créant des molécules pour devenir plus résistante aux agents extérieurs nocifs à leur survie. Cette adaptation se fait avec une vitesse plus ou moins grande. Mais, elles finissent toujours par s’adapter. Les microbes deviennent résistantes, et donc elles ne sont plus sensibles à l’eau de javel ou autres désinfectants, antibiotiques….D’ailleurs, l’usage de ces antibiotiques chimiques qui au départ est une bonne idée, car ils stoppent immédiatement le développement des microbes dans les corps vivants (hommes, animaux, plantes, microbes, virus…) .
    Les vaccins à base d’antibiotiques – qui sont aujourd’hui contestés, pour d’autres raisons – d’ailleurs, ce qui montre bien l’aspect systémique de la science sur par rapport à l’analyse de Descartes qui façonne encore la pensée du monde occidental- à l’origine de l’accroissement de la population: Pasteur et le vaccin contre la rage… ou des antibiotiques: Pflemming qui découvre que les larmes des yeux contiennent des molécules bénéfiques et naturelles. Cette découverte sera à l’origine de la fabrication de pénicilline. pour tuer les microbes dont les personnes mourraient en particulier dans les guerres, ou les amputations se faisaient souvent avec une orthodoxie pas catholique du tout. Et donc en théorie et en pratique les antibiotiques protègent contre les infections. Mais tout de même il y a des conditions d’utilisation des antibiotiques ou désinfectant qui ne sont pas anodines, et qui demandent à être démontrés quand à leur quantité, leur efficacité sur des espèces reconnues. La méthodes et les usages des désinfectants en eux mêmes ne suffisent pas, si on ne respectent pas les règles d’utilisations.
    Je crois que les consommateurs ou les commerçant sont aussi en connivences dans les usage abusifs des agents qui protègent notre santé. Nous sommes venus dépendants, et contre tous les efforts aujourd’hui qui créent notre dépendance vis vis des microbes. De même que si vous allez voir un docteur, et qu’il ne vous donne pas une belle liste avec beaucoup de médicament, vous direz que ces un mauvais médecin, par rapport à son confrère dont la liste est plus succinte.
    D’ailleurs, on se souviendra, toujours dans le conditions, que dans la lutte des idées qui a opposée Pasteur à Haussman, pour la construction des égoûts à Paris. C’était cette même idée, que si on entassait les microbes dans des tubes souterrains pour les évacuer, ils seraient en si grand nombre qu’on aurait encore plus de difficulter à nettoyer, assainir ou protéger Paris contre la pollution domestiques des citoyens. Pourtant aujourd’ui toute le monde reconnaît que la solution de l’ingénieur Hausmann de construire des égoûts contre l’illustre scientifique Pasteur a été la bonne – je crois-. Aujourd’hui beaucoup de villes dans le monde n’ont pas de système comparable, et d’ailleurs au 21 siècle cela pose un problème aux villes qui ont fait ce choix, car les égouts sont vieillots, usagés qu’il faut les remplacer, et cela coûte très cher aux contribuables, en plus de tous les autres problèmes de maintenance ce la qualité des services dans les villes.
    De manière plus moderne, après la conquête spatiale, ou les retombés technologiques ont envahis le monde commerciale, le développement de la sécurité alimentaire a puisé des méthodes puissantes de productions pour plus de rapidité, ou il fallait nourrir une plus grande quantité d’être humains. Les entreprises (hôpitaux, chaînes alimentaires…) et les laboratoires de recherches ont du développer de procédures ou de méthodes qui sont à la fois dans la gestion rationnelle des espaces de travail (séparer la chaîne du chaud et du froid, le crue du cuit,…un autre façon de penser la production en terme de sécurité, d’autant plus que les économies des services et les productions sont mondialisés. Les aspects du design, les lois,.. complémenteront l’usage d’importantes doses de désinfectants – pharmaceutiques…- pour réduire la nocivité des microbes pathogènes – et passant si ces conditions sont mal contrôlés, on élimine aussi les bon microbes nécessaires à une vie saine.
    Donc, beaucoup de conditions à l’usage des antibiotiques et désinfectant, et parfois contradictoire ou ambigus – la 1ère est peut de lire les indications et contradiction de l’usage des produits chimiques qui ont certainement un intérêts si on respecte ces conditions. Mais les citoyens ont ils les moyens d’y voir plus clair dans ce maquis des produits chimiques pour protéger leur santé. Autrefois on ne connaissait que très peu de produit actif, et cela paraissait efficace ? Les désinfectants comme -dans le combat de la science et de l’ingénierie- sont sortis du cadre théorique du laboratoire qui les testent, pour entrer dans une vie réelle plus ou moins sous tension (à cause des opérateurs et des usagers) pour les animer, les distribuer et les donner une vie -ce à quoi les désinfectants sont destinés à faire ou ne pas faire.
    En sortant de ces règles, on augmentera probablement la résistance aux antibiotiques ou aux désinfectants et ils ne sont moins efficaces -remarquons que ce qui est moins efficace est plus efficace pour autre chose. Cela dépend du point de vu (marchands, laboratoires, opérateurs, usagés. Le désinfectant (Javel…) ou autre antibiotique sur le long court n’est pas mauvais, mais est ce qu’il est tout autant sur le court terme? Cela dépendra!
    Comme le dit l’article, ifs finissent par ne plus agir, et donc cela risque de devenir un danger pour l’homme. Donc, le problème n’est pas tant en soi, l’eau de javel, mais son danger qu’il faudrait prévenir pour éviter de créer des risques ou des catastrophes (désastres).
    Maintenant les causes de la dangerosité des antibiotiques, et des désinfectants sont de plusieurs natures -seuls les experts des risques chimiques et de l’eau de javel sont capables de déterminer avec exactitudes quels sont ces risques majeurs ou les incidents qu’ils peuvent provoquer sur la santé humaines en modifiant la résistance des microbes-
    Mais comme l’utilisation de l’eau javel est bien ancrée dans les habitudes des consommateurs/usages, il faudrait certainement que une organisation qui soit capable de faire une véritable audit en toute transparence, des multinationale de la chimie, la comptabilité et le budget des organisations permettraient d’y voir plus clair et une haute morale. Car pour moi, il n’est pas clair du tout qu’aujourd’hui, plus on désinfecte, plus on soigne les personnes, et plus on créé des environnements malsains, contaminants, cela conduit à penser que les intérêts économiques (le profit, le développement, la compétition internationale pour les produits de grandes consommations, d’hygiène, de santé…sont plus importantes que la santé humaine elle même – c’est paradoxal, mais je n’ai pas le moyen d’expliquer ou de lever cette ambiguïté.) Pour l’organisation mondiale de la santé, il y a de plus en plus de résistance de la part des microbes aux antibiotiques, et donc, il est plus difficile de faire face aux nouvelles formes d’atteintes à la santé humaine car les microbes sont sensibilisés aux produits chimiques pour les éradiquer. Et donc, ils s’adaptent très rapidement- quasi immédiatement- à leur nouvel environnement qui change rapidement avec l’usage des désinfectants, des produits chimiques, et des antibiotiques.
    Avec plus de preuves et de corrélation sur les produits qui fonctionnent et les cibles microbiennes qui sont affectées -même si tous les microbes ont des potentialités de résister aux désinfectants – faire des études systématiques de cette compatibilité entre les risques et les traitements. Il faudrait réapprendre à se laver les mains, ou se soigner de manière plus simple, et moins de manière commerciale. Par exemple, si on prend le dentifrice qui mousse dans la bouche. Cela n’aide pas à se laver les dents – c’est bien connu des laboratoires et du marketing – sinon que psychologiquement les usagers font le lien entre la mousse que l’on produit en se frottant les dents, et donc, cela permet de passer du temps ou de ne pas en passe, alors que la vrai cause des caries dentaires dépend de plusieurs facteurs, et pas seulement du dentifrice ou du brossage dentaire – qui y contribuera- mais qui en fonction des autres facteurs fera que le dentifrice sera efficace.
    La face caché du marketing de l’hygiène: comme dans le dentifrice ou le savon, on ajoute des parfums en plus de la couleur, cela incite à consommer des produits d’hygiène alors qu’en réalité, les savons dans les dentifrices, ne font que cacher l’aspect agressif des désinfectants buccaux. Idem pour les parfums…
    Pour comparer avec le monde du cinéma et les films en  »3D ».Si vous voulez, c’est comme les films en 3 dimensions. Plus un film est commercialement mauvais, et plus les producteur vont le rentabiliser en ajoutant une 3ème dimension. Pour mieux le vendre, ils vont l’accompagner des lunettes panoramiques qui vont restituer le relief des paysages, des acteurs et des scènes du film. Tandis que sans ces lunettes  »3D », le film serait complètement nul ( »pas de profit » pour les producteurs du flim).
    Au final, on n’arrivera jamais à éliminer les microbes à 100%, ils sont trop nombreux et ceux que l’on connaît déjà sont devenus résistant au désinfectants, et leur résistance rendent moins efficace nos champs opératoires de santé humaine. Mais est ce que l’on a encore le droit de vendre ou d’utiliser ces produits? Je pense que d’autre facteurs que la santé humaines sont enjeux, par exemple les conditions économiques, sociales et environnementaux sont toujours porteurs pour les désinfectant du type de l’eau de javel. Ce sont les entreprises qui exploitent et innovent les brevets et les patentes de laboratoires. Maintenant il faudrait pouvoir développer des produits plus naturels, et aussi orientés par la recherche et le développement de nouvelles formes de combattre – nos amis les microbes. Ce sont aussi nos amis dans le sens où certains microbes sont très utiles en nous protégeant naturellement. Par exemple dans la faune intestinale, les enzymes de la bouche qui supportent les réactions chimiques peuvent digérer les sucres, dans le tube digestifs, ces enzymes ce retrouvent dans la flore intestinale et elles permettront l’assimilation des aliments en des formes plus petites qui pourront passer dans le sang. De même les microbes sur la peau, peuvent parfois nuire à cause de l’odeur, mais en utilisant des produits chimiques: parfums, savons…on détruit cette protection naturelle par les déséquilibre que l’on va entraîner. La peau peut devenir plus sèche, plus sensible aux irritations, et on peut avoir plus affections cutanés ou de traumatisme quand la peau est irritée). Donc le choix des produits que l’on ingère ou que l’on met pour se parer n’est anodin et peut être la cause de nos erreurs – et on n’est pas dans nos société moderne à changer nos modes vie facilement car l’erreur est vu comme un échec, et donc on n’est pas poussé à expérimenter autres choses que ce que nous propose le marché les grandes surfaces – je crois- et c’est ce choix finalement qui aura le dernier mot (?). Un auteur comme Boudieu a théorisé le concept d’habitude que je ne développe pas dans ce commentaire. Sinon pour parler de l’aspect des déplacements des équilibres des systèmes
    Nos modes de vie et styles de vie contribueront à faire en sorte que cette protection naturelle soit détruite ou déplacer au profit de microbes plus pathogènes ou qui produiront ce dont nous avons pas besoin naturellement. Par exemple, les microbes du tube digestif ont été depuis longtemps déplacés dans leur équilibre naturelle – certainement le tube digestif de nos ancêtre ne ressemble pas à l’homo économicus, et le nouvel équilibre qui est la flore intestinale a pu endommager nos protections naturelles et notre équilibre digestif. De sorte que les règles de la digestion pour les produits que nous ingérons ne sont pas respecté. La formation du bol alimentaire au cours des repas, est une mécanique bien synchronisé avec les sucs digestifs, les muscles de la machoire et du tube digestif, et cela est intégré à l’anatomie et la physiologie du reste du corps humain (en plus d’être en connivence avec l’économie- il y a une véritable cohérence entre les savoirs faire acquis par l’homme et les savoirs – faire – de son environnement. Si cette mécanique et cette chimie humaine est modifiée, le corps humains va s’adapter au déséquilibre pas un nouvel équilibre (comme les microbes d’ailleurs – qui s’adaptent aussi dans un monde microscopique à l’oeil humain). De sorte que tout ce que nous allons consommer va se transformer en graisse. Alors les magasins vont vous vendre des produits sympathiques pour contrer ou adoucir l’agression aux modes de vies: yaourts enrichis, produits bio ». A quel saint le consommateur est il voué ? Cela dépend en partie de la société, mais aussi de vous, pour rétablir cette équilibre de la flore intestinale qui fait défaut. Un peu de volontarisme, ne peut pas être mauvais quand il s’agit de prendre une décision qui concernera sa santé et donc, si vous pensez que les désinfectants nuisent à votre santé et à l’environnement. Il faut agir pour changer en mieux. Les bactéries sont aussi présentent dans le cœur des centrales nucléaires. donc, c’est à dire qu’elles sont vraiment très résistantes. Donc, penser, peut être à un peut plus de rationalité, de modération, retourner aux forme plus atténuées ou plus douce de la médecine, combattre les microbes de manière plus physiologique -écologique- ce qui va conduire probablement à changer de modèle de propreté, d’hygiène et de santé, et jusqu’où aller quand l’hygiène est une question de changer de paradigmes dans votre mode de vie et votre participation sociale, vers des modèles plus différent. Maintenant si ces votre objectifs. Je crois qu’il existe encore dans les Cordillère des Andes, des personnes qui ne se lavent jamais, et qui on une espérance de vie très importante.  »Les missionnaires péruviens restent tout le temps couverts…l’eau est si rude (dure) à boire qu’elle ne conviendrait pas à un européen. Si, c’est tout du l’inverse du désinfectant que vous recherchez, et vous pensez que la solution la plus naturelle est la meilleure, à vous de convertir votre entourage.

  2. hrt geè(gt’ ((-çgfrft_

  3. L’eau de javel, c’est puissant…
    Petite note d’humour (vidéo que j’ai réalisée avec un ami)
    youtube.com/edit?o=U&video_id=frfXd91CVuU

    Marie-Aline

  4. Remplacé la javel par des cristaux de soude… Dites moi y’a qq’un qu’à fait des recherche en chimie là ? Vous craignez la soude c’est 10 fois plus dangereux à manipuler que la javel… ET en plus vous parler pas de l’erreure la plus fréquanete et la plus dangereuse avec la javel : Eau de javel super concentré + eu chaude = évaporation de CL2 grosso modo c’est du gaz moutarde (un gaz de comnbat utilisé par l’armée)

  5. yo tous !

    coupon la poire en deux devant chiva ! tout vient de la terre et donc par définition est bon … car de toute façon en cas inverse et bien on aurait un problème propre … alors quand on est 5 sur la terre a faire des conneries … c est pas grave … la ou ça devient préoccupant c est quand on est 10 milliards … alors le but c’est pas d’être bon ou pas bon … mais essayer d’être moins con … enfin le croire pour se donner bonne conscience

    • Peut etre un peu trop d emanation de substances nocives sont la cause de ton delire

  6. Je viens de lire qu’il n’était pas prouvé scientifiquement que le vinaigre pouvait servir contre les microbes, bactéries, etc.
    Or, je souhaite « nettoyer » ma cuisine et salle de bains après les travaux d’un plombier peu regardant quant à l’hygiène.
    S’il n’est pas prouvé scientifiquement que le vinaigre agit contre les bactéries,que conseillez-vous ?

    Revenir aux produits chimiques …

    • je vous conseil à l’eau de javel

  7. comment eviter le probleme des taches de l eau djavel sur le ponptallon djin noir

  8. comment eviter le probleme des tache de l ea

  9. dans les produits body nature,puis je vaporiser le desinfectant sur les poils de mes chiennes ainsi que leur niches ou autre produit merci de me repondre.

    • Demandez à votre conseillère Body Nature qui vous expliquera… ou bien envoyez-moi un mail, je vous répondrai. Personnellement, j’utilise le vaisselle mains, le Propre et le Désinfectant pour nettoyer, désinfecter absolument tout, le tout avec efficacité, rassurance et résultats… !

  10. bonjours
    Sur ma poussette j ai des tache de moisissure comment je peut les faire partir comme je peut pas mettre le tissu en machine
    merci d avance

  11. Une désinfection à l’eau de javel ou autre produit, ce n’est en aucun cas nettoyer avec ce produit incorporé à l’eau de nettoyage comme la grande majorité le pratique !
    L’eau de javel comme beaucoup d’autres désinfectants est détruite par la saleté et donc en pratiquant de cette façon, vous ne tuer que les microbes les moins résistants et laisser les plus dangereux …..
    Une désinfection, c’est commencer par un nettoyage approfondi nommé décapage c’est tout dire
    Toute particule de terre ou autre sera un abri anti-désinfectant super-efficace !
    Ensuite pulvériser abondamment cette eau de javel (attention pour certaines matières) et laisser agir 15 minutes !!!!!
    Pour désinfecter une plaie chaque produit impose un temps d’action !
    Ensuite nettoyer
    Maintenant petite réflexion: vous n’avez plus de microbes ou quasi et vous êtes fier(e) de vous !!!
    Plus de microbes cela signifie que tout microbe pathogène au contact de ce sol dépourvu de flore banale se multiplie à une grande vitesse car pas de concurrence alors que si présence d’une flore banale le développement en sera limité !!!
    Un simple nettoyage avec un simple détergent élimine mécaniquement une grande partie des microbes et le reste vous vaccine
    Pour l’adopter il faudra que vous soyez également vacciné également contre la PUB !

    • pulvérise rabondamment ???!!!

      d’une il vous faut rincer entre votre décapage et votre pulvérisation sinon les 2 produits risuqe d’inetr-agir !
      de deux , pulvériser de la javel, c’est le meilleur moyen d’en respirer de smicro gouttelettes !
      de trois, si vous avez décaper, quel besoin de passer à la javel ??

    • Q

  12. Le nettoyeur vapeur les joints ne vous diront pas merci
    Et si vous utilisiez UNE fois l’eau de javel laisser agir et bien nettoyer et puis appliquer un hydrofuge
    Il existe des produits spéciaux à cet effet ou un produit pour sol hydrofuge et oléofuge pas le simple produit pour façade
    Seul l’abus est dangereux !
    Un ventilateur avec hygrostat incorporé est un must !
    Attention si conduit d’évacuation plus long que 1,5m il faut un matériel approprié et garanti pour cet usage !
    Les produits commerciaux autres que l’eau de javel sont souvent à base d’ammonium quaternaire un autre désinfectant plus cher et pas mieux !!!

    • je ne nettoie pas avec de l’eau de javel mais du vinaigre blanc est je ne suis jamais malade!

  13. Grâce à un nettoyeur vapeur et sans utiliser de produits vous pouvez retrouver des joints propres et blancs.

  14. Bonjour,

    Je vends un produit écologique , le désinfectant de Body nature, qui vient à bout des moississures. C’est en fait un produit tout à fait naturel, non toxique. Vous ne pouvez vous le procurer que par une conseillère de Body Nature,j’en suis une. Si ça vous intéresse, n’hésitez pas à me contacter.

  15. Bonjour,

    Vos recettes d’eau de Javel ont-elles toutes les 2 des propriétés oxydantes et bactéricides ?
    Merci de le préciser

  16. le problème des moisissures sur les joints des sanitaires me concerne aussi et j’aimerais essayer votre remède avec les cristaux de soude: mais, voilà, j’ai ne fosse septique…….serait-elle d’accord pour avaler les cristaux de soude sans nuire à sa flore ?????Merci de me conseiller!!

  17. Bonjour Josiane,

    Pour enlever des traces de moisissures sans avoir recours à la javel, nous vous conseillons d’utiliser une brosse imbibée d’eau additionnée de cristaux de soude. Les cristaux de soude sont entièrement naturels et représentent un puissant nettoyant. Puis, lorsque les traces sont parties, nettoyez avec du vinaigre. En espérant que ce conseil résolve votre problème.

  18. Bonjour,
    Je me pose la même question concernant les traces de moisissure sur les joints de ma baignoire… Comment éviter l’utilisation de javel?
    Merci d’avance

  19. bonjour,
    que faire pour venir à bout des traces de moisissures sur les joints de carrelage des douches? Traces qui résistent au vinaigre…mais pas à l’eau de javel (et ce malgré une bonne ventilation).

    • un jus de citron mélangé à du bicarbonate de soude et frotter les joints à la brosse à dents,(usagée)
      Pour éviter que cela recommence veiller à bien ventiler la salle de bains ou bien sécher très soigneusement les joints.

Moi aussi je donne mon avis