La crème solaire amène-t-elle plus de cancers ? (3/3)

Rédigé par Alan Van Brackel, le 28 Jul 2014, à 17 h 24 min

La crème solaire « à large spectre »

Le problème de la filtration des UVA/UVB n’est pas nouveau et certains fabricants ont commencé à créer ce qu’on a appelé des formules « à large spectre« .

Cela pose un premier problème, sur la composition en elle-même. La combinaison de substances chimiques différentes associées en une crème peut être nocive même si chaque ingrédient est reconnu sans danger pour la santé… Il faudrait donc prendre en compte les associations d’ingrédients quand on examine les effets toxiques potentiels desdits ingrédients.

Quid de la mélanine ?

Si on met ce type de crème solaire, on ne bronze pas, donc on prive le corps de sa défense naturelle envers les rayons du soleil : la mélanine. Ce pigment, qui teinte la peau de brun, est composé de mélanocytes au niveau de la peau (épiderme).

La mélanine est produite quand on expose le corps au soleil. La mélanine absorbe alors l’énergie solaire et protège le corps des méfaits du soleil.

Les produits chimiques combinés seraient capables de filtrer à la fois les UVA et les UVB. Le problème est que combiner plusieurs substances chimiques accélère ce qu’on appelle la photodégradation. Ce phénomène apparaît quand on expose des métaux et d’autres composants au soleil : ils peuvent se désactiver.

Plus on combine de substances, plus on risque d’accélérer la photodégradation. En gros, plus on laisse la crème solaire longtemps exposée au soleil, plus la photodégradation agit, surtout si la formule est complexe. De quoi relativiser la confiance accordée à l’effet protecteur.

Il faut aussi évoquer les infrarouges (IR). Le rayonnement proche infrarouge pénètre la peau encore plus en profondeur que les UVA. Le vieillissement de la peau et les dommages de type mutations sont possibles. Pour l’instant, la protection n’est pas satisfaisante contre ces PIR, et surtout pas la crème solaire.

Néanmoins, ne jetez pas toute crème solaire, les études restent contradictoires.

*

Reste à résoudre le problème : mais comment je survis sans crème solaire ? Dois-je en utiliser quand même ?

> La prochaine fois : Comment vous protéger efficacement du soleil

*

  • Sources : (1) S.A. Wissing, R.H. Müller. Solid lipid nanoparticles as carrier for sunscreens : in vitro release and in vivo skin penetration. Journal of Controlled Release. Volume 81, Issue 3, 17 June 2002, Pages 225-233.
  • (2) Margret Schlumpf, Karin Kypke, Matthias Wittassek, Juergen Angerer, Hermann Mascher, Daniel Mascher, Cora Vökt, Monika Birchler, Walter Lichtensteiger. Exposure patterns of UV filters, fragrances, parabens, phthalates, organochlor pesticides, PBDEs, and PCBs in human milk : Correlation of UV filters with use of cosmetics. Chemosphere, 2010.
  • (3) Nixon R. L., Frowen K. E., Lewis A. E. (1997). Skin reactions to sunscreens. Australasian Journal of Dermatology, 38, S83-S85.
  • (4) Daniel G. Federman, MD ; Robert S. Kirsner, MD, PhD ; John Concato, MD. Sunscreen Counseling by US Physicians. The Journal of the American Medical Association, 2014.

Autres sources utilisées : Dr Elizabeth Plourde Sunscreens – Biohazard : Treat as Hazardous Waste. || M. Suppa, G. Argenziano,E. Moscarella, R. Hofmann-Wellenhof, L. Thomas, C. Catricalà, E. Gutiérrez-González, M.C. Fargnoli, K. Peris, I. Zalaudek. Selective sunscreen application on nevi : frequency and determinants of a wrong sun-protective behaviour. Journal of the European Academy of Dermatology and Venereology, 2014. || Jennifer Linder MD. The Science Behind Sunscreens. Plastic Surgical Nursing, août 2012. Volume 32 Number 3, pages 129 – 131.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Chercheur dans l'âme, partagé entre l'Europe et les Etats-Unis. Parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan...

10 commentaires Donnez votre avis
  1. j’ai entendu quelque part que la crème solaire est un excellent produit anti-âge.

  2. merci pour ses infos par contre serait il possible de savoir quelles marques ou quelles gammes de produits solaire sont efficaces?
    je vis dans les îles, je me protège régulièrement mais si la creme est inefficace?

  3. Quelle drôle de coutume aussi de rester exposé nu au soleil pendant des heures !

  4. bonsoir, à vous lire, je me dis que tous les articles, quels qu’ils soient concernant l’emploi d’une crème solaire ou pas, modérément ou pas également,
    nous laisserons, il me semble sur notre faim !!!
    je veux dire par là que les deux camps ne seront jamais d’accord, il ne faut pas avertir à l’excès au risque d’engendrer des comportements inapropriés !!!
    Ensuite l’idée de porter des maillots de bain ……à manches longues……
    à retenir pour les frileux ( ses ) ??

    Oui, Delphine, nous manquons tous de recul, et dans cette attente, restons sur nos gardes concernant ce que nous lisons.

  5. 1.:
    la théorie de dr Hammer est que le cancer est aussi connecte au sentiments: la peur, des conflits etc. Donc, qui est angoisse de peur de cancer, et exagéré avec les crémés, est encore expose au cancer.
    2.:
    Un interview avec un docteur a présente que les crémés contient aussi des filtes que de substances qui calme la brulure de soleil. Mais la brulure, la douleur est une mécanisme naturelle de la peau de dire: c’est trop de soleil.
    3.:
    Australie recommande pas excès des crémés, mais de manches longs, des maillet de bain avec le manches longs.
    4.: la croissance de cas de cancer est aussi lie au réduction de la costumes de bains.

  6. Ce n’est pas la première fois que je me fais la réflexion, vos articles, Delphine, manquent souvent d’objectivité voire sont carrément du parti pris !
    Quand on présente un tel sujet, à la fin du reportage, le lecteur doit se poser la question, puisque comme vous le dites « rien n’est prouvé, on ne peut encore que supposer ».
    Ici à la fin de l’article si on le prend comme tel on est convaincu que la crème solaire c’est dangereux, ça protège pas du soleil, ça provoque des cancers et ça empêche le bronzage ! Non seulement la moitié des informations n’est pas vérifiée (sure et validée par l’ensemble de la communauté scientifique) mais l’autre moitié est carrément fausse !

    • Alan Van Brackel

      Je suis d’accord avec vous sur l’incertitude, j’ai précisé davantage en éditant l’article, le but est simplement de donner un contrepied à ce qu’on dit sans cesse dans beaucoup de médias sans aucune précision sur les conditions d’utilisation.
      pas d’accord sur la production de mélanine concernant les nouvelles formules justement, elles filtrent la totalité.

    • Les nouvelles formules peut-être mais ce n’est pas une généralité. Encore une fois il appartient à chacun de savoir ce qu’il achète et à nous/vous de les informer, mais TOUTES les crèmes solaires n’ont pas cette formule, les crèmes classiques n’empêchent pas le bronzage.

  7. Non mais c’est n’importe quoi ! Faut prendre des sources sérieuses pas des propagandes stupides sur des travaux publiés mais non validés scientifiquement.

    On vend plus de crème solaire parce que la population augmente, Prenez un échantillon statistique et demandez combien mettent vraiment de la crème solaire à chaque exposition au soleil supérieure à 30min et pas seulement à l’étranger : seule 2 personnes sur 5 achètent de la crème solaire. Sur ces 2 personnes, une la mettra systématiquement et va donc en acheter régulièrement, l’autre la laissera trainer dans son sac jugeant finalement qu’elle n’en a pas besoin et en rachètera néanmoins quand la date de consommation de son tube aura expiré.

    Il ne faut pas oublier non plus, que ces 50 derniers années coincident aussi avec les congés payés, l’intensification du trafic aérien, du nombre d’offres et de la diversité touristique !

    Si le nombre de cancers de la peau augmente, ce n’est pas à cause de la crème solaire, c’est parce que plus de gens s’exposent au soleil, crème solaire ou pas !

    De plus, la crème solaire n’est pas un anti-cancer, c’est une protection de la peau contre les brulures dues au soleil. Vous avez statistiquement 100% plus de chances de cramer et de choper un cancer en vous exposant au soleil sans crème que avec, tout ceux qui se sont déjà tapés un gros coup de soleil le diront !

    Ensuite la crème solaire n’empêche pas du tout le bronzage ! Même avec une couche de 2cm de crème les rayons du soleils pénètrent quand même la peau et stimulent la production de mélanine (puisque comme vous l’expliquer pourtant très bien, un crème classique filtre davantage les UVB). Mais même avec de l’écran total, vous bronzez !

    Quant aux infrarouges, vous y êtes davantage exposés tout l’hiver dans des locaux à 24° devant le radiateur, en regardant un feu ou en vous tenant devant vos plaques de cuisson !

    Vous semez le doute chez le consommateur pour une dizaine d’études étendues sur une décennie, alors que des centaines sur le même laps de temps prouvent les méfaits de l’exposition au soleil sans protection et l’évolution des cancers de la peau…

    « Prenez garde aux fausses connaissances, elles sont plus dangereuses que l’ignorance. » George Bernard Shaw

    • Alan Van Brackel

      Je vous retourne l’argument, le nombre d’études indépendantes augmente. « Etrangement », les dernières études prouvant l’utilité de la crème solaire étaient financées par des labos cosmétiques, donc effectivement je les ai laissées de côté. La seule protection face aux dommages du soleil, c’est la MESURE, et la crème solaire à tout va certainement pas. Néanmoins, merci de considérer l’ensemble d’article et non seulement celui-ci, car comme je le mettais dans le précédent (et je vais remettre ce warning ici aussi comme je pensais l’avoir fait) les dernières parties portent effectivement sur des études récentes et nous manquons de recul.

Moi aussi je donne mon avis