Comment choisir son oreiller ?

Plutôt ferme ou moelleux ? En matières naturelles ou synthétiques ? Choisir son oreiller ne s’improvise pas. Suivez notre guide !

Rédigé par Annabelle, le 17 Oct 2019, à 11 h 40 min

Un oreiller naturel : matières animales ou végétales  ?

Du côté des oreillers en matières naturelles, on peut classer le rembourrage des oreillers en deux grandes familles : les rembourrages d’origine animale (laine et duvet) et les rembourrages d’origine végétale.

L’oreiller standard en balles d’épeautre

La balle d’épeautre est la partie douce et élastique de la céréale. Elle est composée à 90 % d’acide silicique aux vertus apaisantes. Ce matériau confère à l’oreiller un excellent maintien car il accompagne les mouvements. L’épeautre a des vertus thermorégulatrices naturelles : l’air circule et l’humidité est absorbée.

Les avantages :

  • excellent soutien, l’oreiller se cale bien contre la nuque
  • s’adapte très bien à la morphologie
  • matériau naturel, renouvelable, durable et biodégradable

Un oreiller naturel en balle d’épeautre possède peu d’inconvénients, si ce n’est sa légère odeur de foin qui peut incommoder certains.

oreiller naturel

Oreillers en plumes ©George Rudy

Conseil d’entretien : ne se lave pas. Secouez régulièrement l’oreiller pour l’aérer.

Vous pouvez aussi vider son contenu de temps en temps pour exposer les balles d’épeautre au soleil.

L’oreiller standard en écales de sarrasin

Les oreillers en écales de sarrasin sont utilisés en Asie depuis des millénaires. Ils sont remplis de cosses de sarrasin qui lui confèrent un excellent confort. Tête et nuque sont parfaitement soutenues même après plusieurs années d’utilisation, puisque les cosses sont incompressibles. Bien aéré, il évacue l’humidité.

Les avantages :

  • durée de vie longue
  • très confortable, s’adapte à toutes les morphologies
  • possibilité d’adapter l’épaisseur de l’oreiller en enlevant le surplus de cosses
  • possibilité de l’entreposer au frais l’été afin de rafraîchir ses nuits

Les inconvénients :

  • manque de moelleux
  • peut faire du bruit si l’on bouge beaucoup la nuit.

Conseil d’entretien : ne se lave pas. Retirer les écales et les exposer au soleil.

L’oreiller standard en laine

La laine confère à l’oreiller un certain moelleux, bien que les oreillers en laine soient en général plus fermes que ceux conçus dans d’autre matériau. La laine laisse parfaitement circuler l’air, ce qui permet à l’oreiller d’évacuer la transpiration. La laine est hypoallergénique et prévient donc les acariens et les moisissures. La laine est un excellent isolant.

L’oreiller en laine jouera le rôle d’un véritable climatiseur, vous tenant chaud l’hiver et permettant à l’air de circuler l’été.

Les avantages :

  • régule l’humidité
  • hypoallergénique.

Les inconvénients :

  • peut être trop ferme ; dans ce cas, prélevez un peu de laine pour améliorer le confort.

Conseil d’entretien : ne se lave pas. À exposer au soleil et aérer régulièrement.

L’oreiller traditionnel avec rembourrage duvet et plumettes

Le duvet utilisé pour le rembourrage des oreillers en duvet provient souvent du ventre et du dessous de canards ou d’oies. Il est confortable, facile d’entretien. Plus l’oreiller contient de duvet par rapport aux plumettes, plus il est souple.

Les avantages :

  • soutien efficace de la tête et du cou
  • durée de vie largement supérieure au synthétique (10 ans)
  • très bon confort thermique : tient chaud en hiver, laisse passer l’air l’été

Les inconvénients :

  • prix élevé
  • provenance animale : pas vegan !

Conseil d’entretien : lavez en machine tous les 3 mois en plaçant des balles de tennis dans le tambour. Ce petit geste permettra à votre oreiller de garder son gonflant.

Aérez régulièrement vos oreillers entre chaque lavage. L’été, laissez vos oreillers à la lumière directe du soleil et l’hiver profitez du froid sec. En effet, les acariens n’aiment ni le soleil, ni les températures inférieures à 15°C.

Idée reçue – Les oreillers en plumes et duvets sont des nids à acariens.

C’est faux ! Certains fabricants annoncent même 8 fois moins d’acariens dans un oreiller naturel comparé à un oreiller synthétique.

Un oreiller en plume offre un milieu sec puisque le rembourrage rejette l’humidité pendant la nuit. Également, les oreillers sont recouverts d’une enveloppe de coton très serrée, qui devient une barrière quasiment infranchissable pour les acariens. De plus, les acariens ne se nourrissent ni de plumes ni de duvets mais bien de squames de notre peau.

Enfin, aujourd’hui les oreillers naturels sont traités contre les acariens pendant le processus de fabrication. On peut voir de plus en plus de produits estampillés du logo Greenfirst anti-acariens, qui est un traitement naturel des textiles à base d’huiles essentielles (Eucalyptus, lavande et citron notamment).

Article republié

Illustration bannière : Oreiller naturel – © George Rudy

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Je fais partie de ce qu’on appelle désormais les « slasheurs » : je suis rédactrice / sophrologue / et j’enseigne le français comme langue...

5 commentaires Donnez votre avis
  1. merci pour les conseils
    bon oreiller

  2. Je dors sur le côté et vois pas celui qui peut m’aller et où le trouver.

  3. Bjr,
    Rien concernant le grammage ???
    Pourtant, critère important …

  4. Le guide permet de se faire une bonne idée de l’oreiller que l’on veut, avant je ne pensais pas qu’il y’a avait autant de type d’oreiller (modéré)

  5. bonjour,
    Bon article mais je reste sur ma faim.
    Je dors sur le côté et vois pas celui qui peut m’aller et où le trouver.
    Sans regarder les prix dans l’ordre décroissant.
    merci

Moi aussi je donne mon avis