En marche pour sauver le canal du Midi ! (on peut courir aussi)

Inscrit sur la liste des sites du patrimoine mondial par l’Unesco en décembre 1996, le canal du Midi est resté depuis l’Antiquité et pendant des siècles à l’état de projet. Seule la ténacité d’un homme, Pierre-Paul Riquet, permettra au projet fou d’un cours d’eau artificiel reliant l’Atlantique à la Méditerranée, de voir le jour au XVIIème siècle. Mais aujourd’hui, une menace pèse ce célèbre ouvrage…

Rédigé par Séverine Bascot, le 12 May 2017, à 7 h 30 min

Le célèbre canal d’une largeur de 10 à 20 m et d’une profondeur de 2 m, s’étend sur 240 km. Ses berges sont plantées de 190.000 arbres, dont 42.000 platanes. Mais, ces derniers sont touchés par une maladie qui les décime. Les premiers arbres atteints par le chancre coloré ont été découverts en 2006 et l’infection toucherait à présent plus de 10.000 d’entre eux.

Un minuscule champignon menace le Canal du Midi

Le Ceratocystis platani, un champignon microscopique aussi appelé chancre coloré, pénètre dans les platanes et bouche leurs canaux de sève, les faisant mourir en seulement deux à trois ans.

canal du Midi

© Darmency

Plantés au XIXe siècle, les arbres qui bordent le Canal du Midi ne sont espacés que de 7 ou 8 m, et leurs racines, à présent intimement interconnectées, sont devenues, des voies pavées pour la propagation de ce champignon féroce. La maladie se propage également par contact et blessure pouvant être causés par les bateaux ou même les outils d’entretien forestier porteurs du chancre coloré. Face à ce fléau, une seule solution : l’abattage… en veillant à ne surtout pas répandre les spores.

Mais comme les arbres servent aussi à stabiliser les berges, il est donc impératif de replanter si l’on veut préserver ce patrimoine exceptionnel.

Courir ou marcher pour replanter le Canal du Midi

Le projet de restauration des plantations du canal du Midi a été estimé à environ 220 millions d’euros sur 20 ans. VNF (Voies Navigables de France), le gestionnaire des cours d’eau nationaux, lance régulièrement des appels pour le financement des nouvelles plantations : 3.400 platanes ont été abattus en 2016, et 5.700 remis en terre depuis 2006. Mais, il reste encore beaucoup à faire, puisqu’à cela, s’ajoute les chantiers de restauration des berges.

Pour recréer la monumentale voûte arborée du canal du Midi, les arbres régionaux seront largement (à 60 %) privilégiés : chênes, tilleul, ormes, peupliers blancs ou encore pins, ainsi qu’une variété de platane résistante au parasite.

Afin de sensibiliser le plus grand nombre au problème et de trouver des fonds auprès du public, VNF organise ce dimanche 14 mai, une sortie au départ du Muséum d’histoire naturelle de Toulouse. Une journée organisée pour plaire à tous avec une marche de 2,5 km et deux courses, de 5 km et de 10 km. Les recettes de l’opération serviront intégralement à l’opération de replantage.

Pour plus d’informations : www.123canal.fr

Illustration bannière : Le canal du midi – © HUANG Zheng
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Voyageuse insatiable, j'ai parcouru le monde autant pour des raisons personnelles que professionnelles : rien de mieux pour prendre la mesure de l'état de la...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis