Bisphénol A – l’interdiction dans nos aliments repoussée

Rédigé par Nolwen, le 6 Oct 2012, à 15 h 12 min

Ce n’est pas vraiment une bonne nouvelle pour le consommateur. Le très controversé Bisphénol A, pourtant interdit dans les biberons dans toute l’Europe, va pouvoir continuer à être utilisé dans les emballages alimentaires.

Bisphénol A : le feuilleton se poursuit jusque 2015

biberons sans bisphenol A BPA

La proposition de loi visant à limiter l’utilisation du e Bisphénol A (BPA) dans les contenants alimentaires ne prendra finalement effet qu’en janvier 2015 et non en 2014, contrairement à ce qui a été annoncé en 2011.  Pourquoi ?

C’est la commission des Affaires sociales du Sénat, présidée par la députée communiste Annie David (PCF) qui, le mercredi 3 octobre, décidé que le texte qui suspend la commercialisation de tout conditionnement alimentaire en contenant, verra son application reportée de 2014 à 2015. Ceci afin de laisser aux industriels le temps d’élaborer et mettre sur le marché des emballages et produits de substitution, sans bisphénol donc.

Le bisphénol A reste cependant interdit dans les produits pour enfants

Cependant, la suspension dès janvier 2013 de la commercialisation des contenants alimentaires en bisphénol A destinés aux enfants de moins de 3 ans est confirmée.  En juillet 2010, la France avait déjà interdit la commercialisation de biberons au BPA. Cette mesure a ensuite été étendue à toute l’Union européenne en janvier 2011 par une directive européenne

De plus,  un affichage sur les emballages alimentaires (1) contenant du Bisphénol A (BPA) sera obligatoire pour de déconseiller son usage aux femmes enceintes, aux femmes allaitantes et aux enfants de moins de trois ans.

Débat  : accepteriez-vous d’acheter des produits avec du bisphénol A ?

*
Je veux témoigner

(1) Octobre 2010, l’étude Inra (inra.fr/presse/bisphenol_a_penetrerait_organisme_par_peau) montre pour la première fois par des tests ex vivo que le Bisphénol A (BPA), perturbateur endocrinien qui fait débat par sa présence dans certains emballages, peut pénétrer l’organisme humain par la peau. Ces travaux complètent une première étude qui avait révélé des taux importants de BPA dans l’organisme des personnes en contact régulier avec des tickets de caisse ou des reçus de cartes de crédit.

A découvrir sur le Bisphénol A (BPA) :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Fan de consoGlobe depuis longtemps, j'apprécie de contribuer à son incroyable richesse de temps en temps pour redonner un peu de ce qu'il m'apporte : une...

8 commentaires Donnez votre avis
  1. Il est ahurissant qu’en France députés et sénateurs s’assoient sur le principe de précaution et ne pensent qu’à ces pauvres industriels, qui pourtant devaient bien se douter avec l’interdiction dans d’autres pays depuis plusieurs années qu’il était urgent pour eux de trouver au + vite 1 solution.
    comme quoi la pensée libérale privilégiant l’argent à la santé a la vie dure même avec 2 assemblées à majorité de ” gauche”

  2. Comme beaucoup de produits chimiques utilisés dans l’industrie agroalimentaire, mais aussi en pharmacie (il ne faut pas perdre de vue que la plupart des molécules de nos si “chers” médicaments chimiques sont synthétisées à partir de molécules issues de la pétrochimie…. !!!), ces produits ne peuvent pas être “inoffensifs”…. même si des symptômes immédiats n’apparaissent pas, l’intoxication à plus ou moins long terme est inévitable en fonction de la “résistance” de chacun. Dans le doute, de toutes façons, le principe de précaution devrait être la norme, mais ce sont toujours les impératifs économiques qui sont au premier plan.

  3. Non bien sûr qui veut acheter des produits suspectés d’être cancérigène, de créer des troubles neurologiques et autres maux… A t’on le choix ? Depuis le temps, les entreprises ne pouvaient elles pas devancer la date butoire qui est maintenant repoussée ! Nous avons des politiques beaucoup trop mous !!!

  4. je refuse d’utiliser tout contenant alimentaire avec BPA et/ ou phtalate

  5. On aura toujours le droit de tuer en toute impunité, tant que ça rapporte de l’ argent.Mais qui est le véritable responsable? n’ est ce pas l’ Etat qui prend de la TVA ? des impôts ? des taxes ? de la sécurité sociale? l’ argent des retraites? Quelle bonne aubaine si les gens sont assassinés avant de profiter de leur vie de labeur, par des industrielles de la mort. Sachez que rien ne se fait sans l’ avale de l’ état. La preuve en est.

  6. Quand les industriels cesseront de faire la loi et de nous empoisonner ? Quelle tristesse.

  7. scandaleux biphenole A, phtalate, sels d ‘aluminium, résidu de produits pétroliers, que l’on additionne a des cocktails alimentaires, produits d’hygiène. Bonjour les cancers, allergies et autre. TNT interdit depuis plus de 30 ans et utiliser dans les bananeraies au Antilles, interdit mais utilisés, il faut bien liquider les stocks. A quoi bon, ces réformes, lobbies des grosses entreprises avec validation de nos politiques avec l’autorisation sur le marché de dose admissible par l’homme. Dans le traitement de l’eau potable on utilise des sels d’aluminium dangereux pour l’homme, pourquoi n’utilisent t’ont pas les sels ferriques non dangereux pour l’homme.

  8. scandaleux ce report tolérance a petites doses de polluant, bonjour les cancers, des milliers de tonnes de produits chimiques fabriqués, pa

Moi aussi je donne mon avis