Bayer et Monsanto pourraient bientôt ne faire plus qu’un ?

Jeudi 19 mai, le groupe chimique et pharmaceutique allemand, Bayer, a confirmé avoir eu des discussions avec le groupe de biotechnologies américain Monsanto pour une prochaine fusion, à l’heure actuelle aucun accord ferme n’a été trouvé.

Rédigé par Hugo Quinton, le 20 May 2016, à 19 h 00 min

Le très controversé groupe Monsanto, numéro un mondial des semences, s’est vu faire une proposition d’acquisition non sollicitée et non contraignante, de la part du chimiste allemand Bayer. Le conseil d’administration de Monsanto est à l’étude de la proposition et ne communiquera pas davantage tant que ce travail ne sera pas terminé.

Une fusion entre Bayer et Monsanto, une catastrophe pour l’environnement ?

« Des dirigeants de Bayer ont récemment rencontré leurs homologues de Monsanto afin de discuter en privé, de l’acquisition négociée de Monsanto », lit-on dans un communiqué du groupe Bayer.

Selon zonebourse.com(1), Bayer capitalise environ 75 milliards d’euros sur le marché boursier allemand quand Monsanto valait, il y a quelques jours, 42 milliards de dollars à Wall Street. Cette fusion serait donc une aubaine pour Monsanto, qui rencontre ces derniers temps de grandes difficultés dans son activité, notamment avec l’ajournement, décidé le 19 mai, de l’autorisation du glyphosate et de son produit vedette, le Roundup, jugé cancérigène par le Centre international de recherche sur le cancer, dépendant de l’OMS.

Savez-vous combien de glyphosate vent Monsanto dans le monde ? La réponse dans le Planetoscope

Nous pouvons craindre de cette fusion, qui donnerait naissance à un géant dans le secteur des pesticides et des OGM. Pour l’heure, Monsanto déclare qu’« il n’y a aucune certitude qu’une transaction aura bien lieu et dans quels termes », et indique qu’il ne communiquera davantage que « quand ce sera approprié ».

Photo de bannière © 360b / Shutterstock.com

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Je suis passionné par le web et tout ce qui entoure, de près ou de loin, les réseaux sociaux. A ce titre, j'ai contribué à plusieurs media en ligne, en...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. On comprend mieux pourquoi la commission européenne cherche à re-autoriser le roundup. Tant que Monsanto et le roundup etaient américain, l’Europe pouvait être contre la ré-introduction, mais maintenant qu’il risque d’être allemand…..

Moi aussi je donne mon avis