Avez-vous déjà essayé le bain dérivatif ?

On connaît les vertus de l’eau sous ses différentes formes, douche, bain, demi-bain ou bain de bras, pour la santé. Il existe encore un autre moyen de l’utiliser très simplement pour se soigner : le bain dérivatif.

Rédigé par Véronique Desarzens, le 18 Feb 2020, à 14 h 40 min

Bien que vraisemblablement plus ancienne encore – elle aurait été pratiqué traditionnellement dans des pays comme la Chine ou encore la Nouvelle-Guinée, la méthode du bain dérivatif a été décrite à l’aube du siècle dernier par un certain Louis Kuhne, naturopathe allemand (1835 – 1901), et remise au goût du jour  au début des années 2000, par France Guillain, navigatrice, scientifique et auteure de livres santé bien-être.

Elle consiste à rafraîchir son entrejamble dans des conditions très précises en le mouillant à l’eau froide, pour une meilleure santé globale. Insolite ? À première vue, oui, et pourtant ça marche !

Bain dérivatif, le froid devient un allié de l’organisme

Schématiquement, il semble que ce bain d’un type un peu particulier fasse précisément dériver – voyager – les substances et matières qui sont en excès dans notre corps, vers leur point de départ, c’est-à-dire dans l’intestin, afin de pouvoir ensuite être évacuées. Au moment où les cures détox se multiplient, les bains dérivatifs apparaissent comme une technique gratuite et très efficace pour éliminer les toxines et aider le corps dans son auto-réparation.

Pas besoin d’en arriver là avec les bains dérivatifs ! © Dudarev Mikhail

En effet, les excès de substances, absorbées pour la plupart par la bouche, cheminent et, à défaut de pouvoir être éliminés, ils se concentrent en différents endroits du corps… où ils finissent immanquablement par provoquer des surcharges qui entravent le bon fonctionnement de l’organisme.

Par le refroidissement régulier du centre du corps, le bain dérivatif permettrait donc de les faire revenir peu à peu à l’intestin, puis de les éliminer. Mais attention : pas n’importe comment !

Qui peut pratiquer les bains dérivatifs ?

La durée de bain est précise, selon l’âge, le poids, et le résultat recherché. Pour un adulte de moins de 70 kilos, une séance de 10 minutes suffit. Au-delà de 70 kilos, un bain de15 minutes est conseillé.

Et il y a des règles à respecter : ainsi les femmes s’abstiendront pendant leurs règles, pas question non plus de pratiquer au moment de la digestion, mais indispensable en revanche de bien se réchauffer après la séance.

Comment rétablir la fraîcheur du périnée avec un bain dérivatif – Passons à la pratique

Avant de commencer, couvrez bien votre buste et vos pieds, et veillez à ce que la pièce soit bien chauffée. Il est important de ne pas avoir froid pendant toute la durée du bain dérivatif. Ensuite :

  • Installez-vous, idéalement sur un bidet, avec un seau ou une cuvette d’eau froide à portée de main. À défaut de bidet, une planche au travers de la baignoire avec un seau rempli d’eau au-dessous fera aussi l’affaire.
  • Prenez ensuite le gant de toilette, ou la « lavette ».
  • Plongez le tissu dans l’eau, et faites-le glisser en appuyant très légèrement de haut en bas, du pubis vers le bas en passant par les plis de l’aine, le sexe et le périnée, une fois d’un côté, une fois de l’autre.
  • Replongez immédiatement le gant dans l’eau, et recommencez, sans interruption, le temps de votre séance : 10 ou 15 minutes selon votre poids et l’effet recherché.

Une précision s’impose : il est très important d’utiliser un tissu, style gant de toilette mais de ne pas mettre la main à l’intérieur du gant : cela aurait en effet pour conséquence de le réchauffer, et donc de ralentir les effets du bain.

Le bidet, une espèce en voie de disparition dans nos salle de bains et c’est bien dommage ! © welcomia

À quoi ça sert les bains dérivatifs ?

Quant aux indications qui répondent bien à cette pratique, elles sont très nombreuses : asthme, acné, constipation, dépendance au tabac, à l’alcool, à la drogue, eczéma, incontinence, problèmes de poids, stress, rage de dents, situations d’urgence en attendant du secours…

De la petite enfance à l’âge le plus avancé, cette pratique est à priori excellente pour tous ! Seules les personnes physiquement très affaiblies devraient s’abstenir. À cette exception près, le bain dérivatif ne peut à priori faire que du bien, que ce soit pour se soigner ou se maintenir en forme.

À quel rythme ?

  • En cas de problème de santé : une fois par jour, pendant quelques semaines, selon les cas.
  • En cure préventive : trois séances par semaine suffisent à maintenir le corps dans un bon processus d’élimination.

Et vous ? Avez-vous déjà essayer cette technique ? Êtes-vous adeptes ? Laissez-nous vos témoignages en commentaire.

Les bains dérivatifs. Un moyen de santé simple, efficace et gratuit De France Guillain Éditions Jouvence

Maigrir sans régime ou médicament, en raffermissant ses muscles sans faire de sport, gratuitement, avec un peu d’eau fraîche en usage externe, impossible dites-vous ? Essayez !

À découvrir sur Cultura.com

 

Illustration bannière : Le bain dérivatif, une technique naturelle qui améliore le fonctionnement du corps en évacuant les pollutions alimentaires et environnementales – © 54613

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, rédactrice indépendante, orientée mieux-être, santé, environnement, produits naturels et autres potions « maison ».

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis