Algues, insectes et viande de labo pour nourrir le monde en 2050

Rédigé par Aurore, le 29 Jan 2012, à 18 h 28 min

Il y a quelques mois, la démographie mondiale dépassait la barre symbolique des 7 milliards d’individus et cela n’est pas près de s’arrêter. En 2050, ce chiffre pourrait dépasser 9 milliards. Comment nourrir tout ce monde ?

Comment nourrir 9 milliards de personnes ?

Les scientifiques se penchent sérieusement sur la question : comment nourrir tout le monde en 2050 alors que nous ne sommes pas capables aujourd’hui de régler le problème de la faim dans les pays en développement ?

Certains pensent avoir trouvé des solutions : notamment, un régime à base d’algues, d’insectes et de viande produite en laboratoire !

Manger des algues, l’avenir alimentaire de notre planète ?

Les scientifiques sont partis d’un constat simple. Il y a 50 ans, la réponse à la nécessaire production alimentaire a été apportée par une production intensive utilisant des engrais chimiques. Le résultat a été positif mais alors qu’on récolte deux fois plus de nourriture, on utilise également trois fois plus d’eau provenant de rivières et de nappes phréatiques. Sans compter la pollution.

Pour l’avenir, les algues pourraient-elles être la solution ? Ces dernières se développent rapidement en mer, dans les eaux polluées ou dans des endroits dans lesquels ne survivrait aucune culture classique. Les algues pourraient nous alimenter, mais également nous véhiculer, en témoigne les expériences faites à partir de carburant fabriqué à partir d’algues. Les algues pourraient également alimenter les animaux et servir d’engrais pour les cultures conventionnelles. Cette hypothèse est loin d’être farfelue alors qu’elle est déjà mise en application en partie en Chine ou au Japon.

Viande artificielle dans notre assiette ?

De la viande qui ressemble à de la viande, qui est vraisemblablement de la viande, sans jamais avoir été un animal, ça serait possible !

Des recherches vont en ce sens. Des scientifiques cherchent en effet à fabriquer de la viande partir de cellules souches, une recherche avec un enjeu important alors que les habitudes alimentaires occidentales autour de la viande commencent à s’étendre maintenant en Orient, mettant alors la pression sur les gouvernements et fermiers à ouvrir de nouveaux espaces d’élevage, quitte à empiéter sur les forêts.

D’après The Guardian, l’élevage de bétail occupe aujourd’hui 25 % de la surface cultivable dans le monde, tandis que les cultures nécessaires à l’alimentation de ce bétail en occupe un autre quart. Le plus gros des recherches et expériences sur la viande de laboratoire a été fait en Europe, mais il faudra attendre un peu avant de pouvoir goûter à de la viande avec le goût de viande. En effet, la viande de laboratoire n’a aujourd’hui le goût de rien, puisqu’elle est dépourvue de sang et de graisse, ce qui donne la couleur et le goût à nos steaks !

Des insectes dans nos assiettes

L’Europe ne semble pas être prête, mais elle va devoir l’être ! L’avenir alimentaire de notre planète passera probablement par les insectes. Au menu, araignées, vers, criquets… 1 400 espèces qui sont aujourd’hui mangées en Afrique, Amérique Latine ou Asie. Avec la hausse constante du prix des denrées alimentaires et la production classique décriée, ce n’est sûrement qu’une question de temps avant que les insectes débarquent dans les assiettes européennes !

Ce qui n’est pas plus mal ! Les insectes sont d’excellentes sources de protéines et de calcium, avec une faible teneur en graisse et en cholestérol. Les insectes ont d’ailleurs un rendement plus important que le bétail à viande, avec moins de besoins, ce qui pourrait limiter les gaz à effet de serre.

Et vous, comment pensez-vous que l’on nourrira la planète d’ici quelques années ? Les insectes dans votre assiette, vous êtes prêts ?

*

Je veux témoigner

En savoir plus sur l’alimentation

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Entre magazines, romans et presse générale, je suis une passionnée de l'information, qu'elle soit sérieuse ou décalée ! Consommer durable n'est pas qu'un...

37 commentaires Donnez votre avis
  1. je consomme déjà des vers de farine lyophilisés , réduits en poudre et intégrés dans des substituts végétariens. cette alimentation est appelée entomo-végétarienne.Tuer des mammifères ou même des oiseaux pour me nourriture? très peu pour moi. par contre je consomme encore un peu de poisson.

  2. Le désespéré reprend espoir, je constate qu’il existe tout de même des esprits qui se préoccupent de NOTRE AVENIR; toutefois lors de ma première enquête sur la pêche et les chaluts de fonds qui ravagent tout pour rejeter une part importante de leur prise parce sans valeur commerciale mais déjà morte, je pense aux pêcheurs de civelles qui scient la branche sur laquelle ils sont assis et s’étonnent de la raréfaction des anguilles… Une amie m’a dit récemment: on dirait que nos gouvernants n’ont pas de descendance, ils ne pensent qu’à leur carrière et vie immédiate!…

  3. Mon père m’a fait voir un film et il m’a dit « tu vois ma fille un jour on y viendra ». Ce film c’est « Soleil vert » si même ça ne se fait pas déjà, sachant que dans les croquettes pour animaux il y a déjà ce système (farine animal de leur propre race) soit disant en France interdit ce genre de chose, mais dans nombre de pays….

  4. bonjour à tous et à toutes,
    je suis quasiment végétarienne et cela me pose nombre de soucis de carences donc, de fatigue..
    je consomme qqfois des protéïnes de soja ou de lait, mais je sais que ces produits sont peu naturels..
    j’utilise également de l’algue Spiruline dosée à 500mg par comprimé, à raison d’une dizaine maxi par jour étalés sur la journée.
    on m’a vanté à plusieurs reprises les qualités protéiniques de cette algue, mais je n’ai pas l’impression d’avoir plus d’endurance ..
    pourriez vous m’apporter votre témoignage ou vos connaissances sur des produits naturels, tels que algues ou autre, contenant ENORMEMENT de protéines ?
    je sais que les protéines animales sont importantes, pensez vous qu’il soit OBLIGATOIRE que je consomme des protéines dérivées du lait pour ma santé ?
    ces produits sont très couteux, je suis en invalidité donc avec une petite rente mensuelle, j’aimerais savoir quel ou quels sont les produits les plus valables en rapport qualité.nutrition/prix
    merci d’avance pour votre aide
    Aline

    • Végétarisme ne rime pas avec carences en protéines. C’est un magnifique cliché que tu entretiens avec ton message. De plus les protéines animales ne sont pas obligatoires du tout. On peut manger uniquement des protéines végétales et très bien se porter.
      Pour les protéines, il y en a un peu partout, il suffit de faire de bon mariages (céréales/légumineuses au moins une fois par jour). Tu n’as pas besoin de prendre des suppléments pour consommer suffisamment de protéines. Tu peux manger des lentilles, des haricots, des céréales complètes, du tofu, des graines germées, des graines, des noix et boire des laits végétaux.
      De plus, qui te dit que ta fatigue vient d’un manque de protéines ? Un excès de protéines pourrait également te fatiguer, parce que ça use les reins. Peut-être que tu as des carences en vitamines ou en minéraux. Mange des fruits et légumes (en plus c’est la saison, profites-en !).
      Et bouge ! c’est peut-être un manque d’exercice physique qui te rend raplapla !!

    • Bonjour,
      Je suis végétalien depuis quelques années et les protéines ont toujours été ma plus grande préoccupation(étant grand amateur de culturisme). J’obtiens la majorité de mon apport protéique avec deux aliments :
      Les graines de chanvres(excellente pour éviter nombre de carences)
      L’épeautre (attention l’engrain et non pas le grand epeautre)
      Cependant, ces aliments peuvent s’avérer être couteux,
      Au plaisir

  5. J’ai déjà mangé des insectes en Afrique et très franchement vous seriez surpris, c’était très bon et de plus cela sauve la vie, s’il n’y a rien d’autre, si vous avez envie de faire une association pour un business dans ce domaine, je suis partant, même s’il faut se délocaliser dans un autre pays ce qui est mieux) en fait, j’ai des idées et un projet, après il manque le nerf de la guerre !!! L’argent. Mais je reste persuadé que c’est un business d’avenir et de plus un service à rendre aux populations qui eux consomment cela. Je suis réceptif à toutes propositions même à une Association avec plusieurs participants. Laissez votre message, si vous êtes intéressé par mon projet.
    Altobert.

    • salut g bien lus ton message ta raison ces le nerf de la guerre par evite de trop jouer a call of mdr mais ta raison c lavenir

  6. Le végétarisme et encore ce n’est plus  » suffisant « . La solution ultime c’est le végétalisme.
    Etre végétarien c’est se nourrir proprement de ce que la terre nous offre quotidiennement mais dont la majeure partie de l’humanité préfère oublier pour aller chercher un bon steak chez McDo.

    Plus de souffrance animale, plus de famine, moins de pollution : C’est ça la solution pour 2050. Toutefois, inutile d’attendre si longtemps, c’est MAINTENANT qu’il faut agir.

    • Le problème est que le végétalisme laisse de nombreuses personnes sur la carreau, au mieux totalement carencées, dont un des aspects est le côté « parcheminé » de la peau par exemple.

  7. Comment nourrir tout le monde en 2050 alors que nous ne sommes pas capables aujourd’hui de régler le problème de la faim dans les pays en développement ?

    Peut-être en arrêtant d’organiser la famine pour assurer le maintien des intérêts des propriétaires de notre planète.

    La faim dans le monde n’est pas la résultante d’un manque de ressources et à ce titre, la réponse du scientifique ne sera pas la panacée tant que l’organisation économique et politique ne servira que les quelques 10% des plus riches qui possèdent 83 % de la richesse mondiale.

    La réponse à la faim dans le monde ne peut pas être individuelle.

    (Voir Jean Ziegler, l’observatoire des inégalités, …)

  8. Absurde!

    1. La quantité d’algues et d’insectes nécessaire à fournir assez d’énergie pour un être humain reviendrait à ingérer des dizaines de kg/jour.
    2. Les produits animaux, y compris les insectes, n’apportent aucun nutriment non présent dans les fruits et légumes, qui sont respectivement la meilleur source de vitamines et la meilleure source de minéraux.
    3. Combien de temps encore vont être vantés les aliments « riches » en protéine? Le corps humain nécessite une quantité très faible, et fonctionne de manière optimale avec moins de 10% des calories venant des protéines (un ratio correspondant à celui des fruits).
    4. L’élevage des animaux pour la consommation occupent 75% des terres cultivables sur la planète. Il est 20 fois plus économique de produire 1kg de céréales ou de fruits qu’1kg de viande.

    La solution n’est pas de créer de nouveaux aliments. Il suffit d’adopter un régime végétalien à base de fruits et légumes crus, qui convient le mieux à notre physiologie.

    • arretez un peu avec votre secte du végétalisme. Non seulement c’est remettre en question un patrimoine culinaire exceptionnel mais c’est aussi contraire à la nature même de l’être humain qui est omnivore.

      Il faut continuer à insister sur l’équilibre alimentaire à tous les niveaux afin d’expliquer aux gens que manger de la viande chaque jour n’est pas bons pour leur santé (1 à 2 fois par semaine est largement suffisante). Et oui, pourquoi pas inclure un menu végétalien dans la semaine ! Mais de là à en faire une règle de vie….

  9. il y en aune de solution ! Un régime végétarien, et pour tout le monde, ce qui règlera le problème de la famine !

    • exactement

    • c’est exactement ce que je pense depuis près d’un an, ou j’ai commence à adopter ce regime et j’ai decouvert une richesse inesperer de gouts et de recette… et je paye beaucoup moins qu’avant, alors que maintenant je mange exclusivement du Bio =)

  10. bah le probleme c est que tous ceux qui sont sur ce site sont deja plus ou moins sensibilisés….le gros du boulot, ca va etre de faire bouger les mentalités autour de nous dejà, et dans le reste du monde.. des cerveaux eclairés, il y en a un peu partout, noyés dans la masse, d ignorance ou d egoisme… comme certains d entre vous, je perds aussi un peu espoir en l homme, et redoute qu il ne commence a reagir differemment qu une fois qu il sera bien trop tard! car meme si les choses avancent, c est a tout petits pas, alors que nous pourrissons notre environnement a pas de geants… triste constat…quel gachis!!!

  11. Manger que du végétale est quelques haricots sec….

  12. Eh quoi! Personne ne veut accepter l’idée que le fait que noue noue multiplions comme des lapins va nous retomber sur le pif!!!!! Mais pourquoi croyez vous que tous les politiques de quelque bord qu’ils soient encouragent la natalité, simplement par ce que ça fait des consommateurs et c’est bon pour le bilan. même si dans cinquante ou cent ans la planète nous fera disparaitre sous notre pollution et nos déchets.
    Pas grave, ce qui compte c’est mon nombril et maintenant. Tant que nous n’accepterons pas de comprendre que nous ne sommes qu’un maillon de la chaine du vivant sans plus de prérogative que les autres nous poursuivrons inexorablement notre marche vers notre fin.
    Rarement une espèce vivante à mis autant de chances de son coté pour s’auto-détruire.

    • totalement d’accord avec vous ….ALORS que les politiques prônent la natalité et ses bienfaits (ils en oublient le coût) il faudrait
      supprimer les primes pour le 3ème enfant et plus (pour la France) et que l’ONU ou autres organisations mondiales s’engagent à aider les femmes à n’avoir que 2 ENFANTS…non seulement nous manquerons de protéines mais aussi nous détruisons tout et la nature ne pourra supporter un tel développement (à moins qu’elle ne se venge en nous concoctant un bon virus bien résistant ?

    • j’en suis tellement convaincu que je prépare actuellement un essai sur la surpopulation. Le grand remède serait d’instruire la population de ce qui l’attend, mais comment lui faire admettre que la naissance d’un enfant est une responsabilité écrasante!!! Et que la suppression PROGRESSIVE SUR 10 ANS des allocations familiales et de toute autre forme de subvention à l’élevage des moutards serait la meilleure solution!!!

  13. Pour sauver le monde et ses habitants : tous vegan !

    • Vegan oui, absolument.

      Ne rien consommer qui soit en provenance d’un animal. Ne plus porter de cuir non plus. Voilà, c’est aussi se respecter, mais surtout LES respecter.

  14. Le Créateur a tout préparé pour les besoin de l’homme qu’Il a formé avec Amour, de la poussière de la terre. A bien réfléchir et regarder, il y a suffisamment de nourriture sur terre pour tous les habitants de la terre,MAIS, les égoïstes, avares, etc. ne pensent qu’à eux et leur ventre, j’ai de l’argent,une grosse maison, une grosse bagnole,je prends l’avion quand je veux de la nourriture, ce qui est de trop je jette, j’y verse de la javel ou autre pour que le plus démuni que moi ne puisse s’en nourir. DIEU??? hé hé hé ! c’est ma poche mon… mon… mon,un rien et il dira que Dieu c’est lui-même

  15. Plutôt que d’en arriver là on pourrait commencer par tenter de maîtriser la croissance démographique humaine, limiter a deux enfants par femmes cela permet de renouveler les générations sans augmenter la population; ensuite on pourra concrètement éradiquer la famine dans le monde puisqu’il n’y aura plus de besoins supplémentaires
    C’est ce que préconise l’association Démographie Responsable
    http://www.demographie-responsable.org

    • J’ajoute ceci à mon commentaire précédent: oh oui, parvenir à limiter la démographie humaine et PLANETAIRE (quel rêve)serait un progrès considérable. Pourtant même ce miracle serait insuffisant, car la technologie moderne qui crée sans cesse de nouveaux produits alléchants pour les pauvres inconscients que nous sommes, n’arrêterait pas la progression exponentielle de la consommation de tous les produits que l’on nous propose, ne serait-ce qu’en informatique, voitures et moyens de transport. Quant aux avions, on commence enfin à s’inquiéter de leur pollution. Imaginons quand un 1,4 milliard de Chinois voudront leur moto, puis leur voiture, et les Indiens dont on prétend que rapidement ils seront encore plus nombreux!!! Il faudrait aller vers l’enfant unique, mais même les Chinois ni sont pas parvenus! Vous aurez compris que convaincu de tout cela, je suis un homme désespéré; Heureusement, j’ai 75 ans et milite pour l’euthanasie active, ou plus exactement le suicide assisté. Contre cela on trouve les mêmes adversaires cathos qui ont combattu de façon monstrueuse la courageuse Simone Veil. Ou est passée la loi de 1905 sur la laïcité? Ils font semblant de croire que l’on veut l’imposer à tous, alors qu’il ne s’agit (fort heureusement) de ne l’accorder qu’à celles et ceux qui le désirent; Où est la sacro sainte liberté chantée sur tous les tons???

  16. Comment maintenir la diversité des insectes si on décide de les éradiquer en les consommant?

    • En les élevant pardi !!! Faire un élevage d’insectes moins polluant et avec un espace réduit pour la production. Donc,on n’éradique pas les insectes, on les élèvent.

  17. Il faudrait peu-être déjà apprendre aux parents et aux enfants à moins acheter et consommer de viande, rouge pour commencer, et que les nutritionnistes arrêtent de prôner la viande et les produits laitiers surtout de vache.
    Après on nous dit que l’on vit plus longtemps ; cela ne va pas se vérifier longtemps à commencer par la génération des 12-25 ans actuelle.
    On a troqué l’hygiène de vie de nos anciens, pas toujours gaie il est vrai parfois, pour de nouvelles maladies de civilisation que la viande et la mal-bouffe ont apporté, et que l’on traite à l’aide de… médicaments !
    Les ravages de trop grosses quantités de viande sur la santé sont alarmants ; il est en effet effarant de constater que chez beaucoup la viande, de plus rouge, est présente aux deux repas de la journée et 7 jours sur 7.
    C’est sans compter la place perdue pour cultiver des céréales et des légumes sainement, la viande plutôt blanche étant servie en complément.

  18. Pourquoi toute solution est toujours envisagée par la nouveauté, la course au progrès au lieu d’optimiser ce que nous avons déjà (car nous avons beaucoup !!) ? Aux vues des carences déjà générées par l’industrie agro-alimentaire des pays développés, on n’ose trop imaginer ce que pourrait donner une nourriture entièrement synthétique à long terme o_O. Les problèmes de santé généralisés divers et variés du plus bénin au plus grave, allergies, dermatites, sous-immunité et j’en passe, parce qu’on a plus d’omégas dans nos poissons, de vitamines dans nos légumes, de moins en moins variés eux d’ailleurs. Sans parler des additifs, ogm, substances cancérigènes notoires que l’on continue d’utiliser allègrement. Il faudra bien mettre quelque chose dans cette « viande » et une fois encore on fera moins bien que mère Nature et l’on finira par en payer les conséquences, nous ou nos enfants, nos petits-enfants. A mon humble avis nourrir tant de monde passe simplement par se nourrir mieux et par la modération de ceux qui peuvent au profit de ceux qui peuvent moins, en effet nous jettons et nous sustentons bien au-delà de nos besoins ici en Europe (je ne suis pas la dernière non plus j’avoue). Je salue en passant l’article d’hier sur la loi imminente de Bruxelles à propos de la gestion des déchets, à commencer par la restauration et les magasins, une excellente chose à mon sens. En outre ôter la vie à un insecte ou à une vache est pour moi du pareil au même, et les algues poussant en eaux polluées ne me font pas non plus saliver. Pourquoi ne pas fonder un Organisme Mondial de la Régulation Alimentaire, je suis prête à me limiter à une cuisse de poulet ou un filet de colin par semaine si je sais qu’il est élevé dans le respect de la vie et de la santé, et que qqn s’assure que les denrées que j’aurai pu consommer au-delà bénéficient à quelqu’un d’autre qui ne l’aurait pas eut sans cela. Je suis même prête à financer symboliquement cet organisme pour voir disparaître la fin dans le monde plutôt que de dépanner d’un euro ou deux régulièrement les gens en bas de chez moi, une augmentation d’impôts en ce sens ne me pose aucun problème, si cet argent sert effectivement à cela, est contrôlé, transparent et utilisé dans les règles. Et vous ?

    • la FAIM dans le monde lol pardon, et la fin j’espère que non bien sûr – enfin si on survit à 2012 ;b !

  19. très bien çà évitera les élevages intensifs qui méprisent le bien être animal. Commençons aussi par arrêter de jeter la moitié des aliments que nous achetons.

  20. TOUS VEGANS : PAS LE CHOIX

    Pour bien commencer : la JSV c’est le 20 mars (-:
    http://www.journee-sans-viande.info

  21. Pas de problèmes pour manger des insectes s’ils ont bien préparés.

    J’ai déjà franchi deux fois le pas, quand j’ai mangé pour la première fois des fruits de mer (calmars et langoustines ne sont pas très ragoutants à la vue), la deuxième fois avec des escargots, pas non plus trop ragoutants quand on les voit traîner dans le jardian

    • Je te propose de manger ton propre c-l !

    • Les insectes ça tient mal la route à l’heure actuelle – pauvres en cholestérol peut être, mais je ne les ai jamais vus consommés autrement que (rata)frits. Sinon dans l’ensemble clairement trois pistes majeures qui s’offrent à l’humanité !

      On oublie peut être aussi les champignons et les bactéries là-dedans. Je suis grand fan d’algues (de mer et spiruline), mais j’ai découvert en Asie un usage intensif de champignons très savoureux cultivés avec trois fois rien. Et en plus petit et aussi très savoureux : la mycoprotéine Quorn. DÉLICIEUX et malheureusement quasi-indisponible en France. À découvrir absolument lors d’un passage en supermarché au Royaume-Uni, en Belgique ou en Suisse !

Moi aussi je donne mon avis