Alerte sanitaire : un ‘super paludisme’ déferle en Asie

Une nouvelle pandémie menace-t-elle le monde ? Un virus mutant de la malaria se répand à toute vitesse en Asie. Il pourrait faire des millions de morts.

Rédigé par Jean-Baptiste Giraud, le 25 Sep 2017, à 11 h 40 min

L’alerte est plus que sérieuse : un parasite mutant de la malaria, maladie autrement appelée paludisme, est en train de se répandre à grande vitesse en Asie du Sud-Est.

Le parasite mutant du paludisme résiste à tous les médicaments

Sa principale caractéristique : il résiste à tous les médicaments connus utilisés jusqu’ici pour lutter contre la maladie et permettre aux malades contaminés de vivre avec. Les protocoles médicamenteux combinant artémisinine et piperaquine s’avèrent inefficaces dans certaines régions d’Asie chez plus d’un patient sur deux. Ce sont des chercheurs d’Oxford basés à Bangkok, qui ont lancé l’alerte dans la revue médicale The Lancer Infectious Diseases.

Lire aussi : Astuces anti-moustiques : les fiches pratiques

Est pour l’instant touché le Cambodge, où cette mutation du parasite de la malaria a été détectée en premier, mais on la retrouve maintenant aussi dans certaines parties de la Thaïlande, au Laos, et dans le sud du Vietnam.

paludisme

Un moustique © khlungcenter

Le paludisme responsable de 600.000 morts par an dans le monde

Les autorités sanitaires régionales craignent que la parasitose ne contamine rapidement toute l’Asie, puis n’atteigne l’Afrique où le paludisme sévit également dans de nombreux pays. Ceci pourrait provoquer la mort de millions de personnes dans les prochaines décennies, sachant que le paludisme est pour l’instant responsable de plus de 600.000 morts par an dans le monde.

Lire aussi : 5 huiles essentielles indispensables pour faire fuir les moustiques

En 2008, une étude inédite estimait à plus de 2,3 milliards le nombre de personnes contaminées par la malaria dans le monde, sachant que plus de 200 millions de personnes nouvelles contracteraient la maladie chaque année, principalement en Asie et en Afrique.

Illustration bannière : Fillette asiatique piquée par un moustique – © MIA Studio
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




4 commentaires Donnez votre avis
  1. Effectivement c’est un protozoaire.

  2. Cet article est un tissu de conneries.
    « Définition de paludisme, nom masculin
    Maladie endémique dans certaines régions tropicales, provoquée par un protozoaire parasite du sang, transmise par un moustique, l’anophèle, et se manifestant par des accès de fièvre intermittents. Accès, crise de paludisme. »
    Parler de supervirus démontre donc que celui qui rédige cet article est un ignare ou un malfaiteur.

  3. Mais quel est cet article ?? Quelles sont les sources ? Jean-François a relevé la confusion grossière parasite/virus, mais on peut vraiment se demander d’où sont tirées les informations et je me questionne vraiment sur la bonne compréhension par l’auteur des infos qu’il y a lues…

  4. On pourrait y croire. Le seul problème, mais il est de taille, c’est que la paludisme n’ est pas causé par un virus, mais par un parasite.
    Tous les autres articles de ce rédacteur sont-ils du même niveau ?

Moi aussi je donne mon avis