Stop à l’aluminium dans l’alimentation !

Stop à l'aluminium dans l'alimentation !

Véritable poison insidieux pour notre santé, l’aluminium est partout dans notre environnement quotidien. L’alimentation est l’une des voies d’exposition les plus simples et les plus récurrentes. Les personnes souffrant de maladies du tube digestifs sont directement concernées par ce problème. Comment y remédier ?

Conseils du meilleur spécialiste mondiale sur le sujet, le Prof. Christopher Exley, de l’Université de Keele (Grande-Bretagne) (1).

Comment se débarrasser durablement de l’aluminium dans l’alimentation ?

Christopher Exley passe d’abord en revue les éléments qui contiennent de l’aluminium. Et donne des idées pour s’en protéger.

2 sortes sont à surveiller : les produits qu’on utilise pour conserver les aliments  ; les aliments eux-mêmes.

1- Les produits pour conserver les aliments

A bannir : les feuilles d’aluminium  !

Elles peuvent facilement se remplacer par du papier végétal pour les cuissons, pour emballer les sandwichs, les fromages, les légumes, etc.

Autres dangers : les boites de conserve, les emballages en Tetra Pak (qui contiennent une feuille d’aluminium parmi les 3 couches qui les composent) et tous ceux qui permettent une longue conservation .  “L’aluminium se voit sur ce genre d’emballage, assure le scientifique britannique. Il est utilisé pour ses actions antibactériennes qui permettent la conservation”.

aluminium-lait-fermeAttention donc aux plats préparés, aux packs de jus de fruits et de lait, à tous les emballages de longue conservation des aliments !

Le conseil du Prof Christopher Exley : privilégier les plats faits maison ! Et les produits frais !

2- Les aliments

Mais dans les produits frais, on n’est pas à l’abri d’une contamination non plus !

“Les légumes qui captent bien l’aluminium sont les légumes racines. Des études ont été faites en particulier sur les carottes et montrent des taux d’aluminium important”, explique le Professeur britannique.

Il note un autre point important qui fait dégringoler le mythe du potager privé : “Il a été montré que les potagers privé peuvent contenir plus de pesticides et donc d’aluminium que les grandes exploitations agricoles, surtout quand elles travaillent en agriculture raisonnée ou bio “, explique le spécialiste de l’aluminium. L’explication ? Une terre moins retournée.

Attention donc aux légumes racines, et à la carotte en particulier (puisqu’on sait pour celle-là au moins) !

A la question de choisir ou pas des aliments bio comme solution radicale pour éviter toute contamination à l’aluminium, le scientifique reste circonspect : “On n’a pas grand chose sur l’aluminium en particulier dans les aliments bio”… Pourtant, il est maintenant clairement démontré que les aliments bio contiennent moins de pesticides que les autres.

L’avis de la diététicienne

Pas facile de ne plus manger de légumes ! Surtout les légumes-racines qui sont les principaux légumes de l’hiver et dont les vertus sur la santé (quand ils ne contiennent pas d’aluminium et autres pesticides !) sont reconnues. On peut quand même se tourner vers les légumes bio, qui sont aussi bons pour la planète que pour nous. Et alterner avec d’autres légumes d’hiver comme les choux et les légumes secs. On ne mange pas de carottes tous les jours quand même !

legumes-couscous-vegetarien-carottes-oignons-courgeQuant au conseil de manger des plats maison et des produits frais, je ne peux que l’appuyer bien sûr !

Pourquoi se prévaloir autant de l’aluminium dans notre alimentation ?

Les études récentes montrent qu’il y a des liens entre l’aluminium et les maladies du tube digestif.

Aluminium et maladies du tube digestif : des liens délétères

Les études les plus récentes sur les liens entre aluminium et maladies du tube digestif ont montré deux phénomènes négatifs :

- l’aluminium participerait à l’augmentation de l’intensité et de la durée de l’inflammation (expérience chez les souris dans un modèle de maladie de Crohn).

- l’aluminium augmenterait la sensibilité à la douleur. “Les ballonnements sont ressentis comme une douleur, précise Christopher Exley. C’est particulièrement noté chez les patients souffrant de colopathie fonctionnelle”.

Voilà des arguments pour se protéger au maximum de l’aluminium (voir article sur L’aluminium : un poison au quotidien).

(1) D’après la conférence de presse du Keele meeting, congrès mondial sur l’aluminium qui a eu lieu à Lille du 28 février au 4 mars 2015.