Se droguer au bien être … en respirant

Se droguer au bien être ... en respirant

Respirez“, voyons ! Si tout le monde respirait mieux et plus profondément, combien de stress, donc de maladies, donc d’heures d’absentéisme, etc. seraient évités ? !

Comme c’est une pratique obligatoire pour tous et pour l’instant gratuite (l’air n’est pas encore taxé !), je vous propose d’entamer notre série “santé préventive” par quelques rappels et par quelques “jeux d’air et de respiration”, simples et efficaces.

Respirer mieux pour vivre mieux

Nous les pratiquions en famille avec mon père. Je les pratique bien entendu encore aujourd’hui avec délice. Dans les moments difficiles, il me sauvent. Vraiment.

Dès mon tout jeune âge, j’entendais en effet mon papa qui répétait à longueur de journée :

“Il y a 3 choses importantes dans la vie :

1- bien respirer
2- bien respirer
3- et…bien respirer”

Pour finir, il faut l’avouer, c’était un peu lassant ; il mettait ça à toutes les sauces :

- Je préparais un contrôle : “respire profondément quand tu révises, tu retiendras mieux ! respire profondément lors du contrôle, ça te détendra !”

- On marchait dans les bois ou en montagne, il continuait : “tes cellules seront ainsi bien approvisionnées en oxygène, elle seront bien nourries, ton système immunitaire sera ainsi plus solide et tu seras de toute façon toujours détendu, etc.” et gnagnagna, et gnagnagna !

Ça n’en finissait pas … Pour être détendu, j’étais détendu ! Shooté à l’oxygène, le gamin !

respireAdolescent, je ne l’écoutais plus, c’était devenu lourd et pénible ; puis, soudain, pour le bac, je me suis remis à “bien respirer” : c’est vrai que c’était efficace !… C’est pourquoi aujourd’hui, l’expérience me dit combien il avait raison.

Mais je fais attention quand je diffuse et répète ce message à le faire sur un ton moins professoral, plus gai ; à l’appuyer d’arguments les plus convaincants et les plus légers possible. Vous, les convaincus, faites-en de même !

Respirer, ça parait si évident

En fait, tout le monde sait qu’une bonne respiration est importante ; c’est dans l’inconscient collectif ; c’est pour ça que parfois, j’ai l’impression d’enfoncer des portes ouvertes en abordant ce sujet.

Mais qui s’occupe vraiment de sa respiration ? Au bout de quelques secondes de respiration consciente ou “travaillée”, on se dit “ah, oui !,  bon,… d’accord, Ok,…” et hop !, on se remet à respirer “trop normalement”, insuffisamment,  comme si l’air était un du, un objet ordinaire…

Aller, n’exagérons rien : l’air est effectivement ordinaire et banal ; c’est objectivement vrai ; mais à le considérer comme le bien le plus précieux, à le fructifier, il nous enrichit et fait de nous des rois !

C’est dans les instants les plus stressants qu’on a le plus besoin de “bien respirer”, mais c’est là qu’on oublie de le faire. C’est pourtant une véritable lumière qui guide dans la nuit !

Le réflexe respiration profonde pour être plus léger

Avoir le réflexe “respiration profonde” souvent,… très souvent, et particulièrement dans les moments de stress, prend du temps. Vous verrez….

Pour donc rendre la chose plus ludique, -donc, plus fréquente-, on peut s’amuser à “jouer avec l’air” : par exemple, mentalement, dessiner des figures virtuelles en utilisant la respiration comme crayon, suivre un parcours imaginaire,… bref, “respirer sympa et créatif !” : voir les schémas.

Le circuit de la respiration est toujours le même :

  1. Inspirer par le ventre (avantages : détente du diaphragme, apaisement mental, réchauffement des membres, bref, détente !) ;
  2. Tout en inspirant, imaginer l’air qui pénètre suivre un parcours, monter un escalier, dessiner sur un tableau,… => le temps du parcours ou du dessin, l’air gonfle fortement notre ventre et nos poumons ;
  3. Retenir l’air 2 à 3 secondes ;
  4. Expirer en poursuivant le parcours, l’escalier ou le dessin, jusqu’à ce que le nombril touche la colonne vertébrale. J’exagère : c’est pour insister sur le fait de vider au maximum ventre et poumons ;
  5. Inspiration/expiration doivent être silencieuses pour être plus profondes, plus complètes, plus efficaces.

A savoir sur la respiration

appareil-respiratoireInspirer par le ventre détend le diaphragme et permet ainsi à une bonne partie de l’énergie concentrée dans la tête, occupée à résoudre les problèmes, à (trop) penser,… de redescendre en partie au niveau du plexus solaire.

Ainsi soulagés, la conscience et le cerveau se reposent un peu. Le reste du corps est alors mieux réchauffé ; place au subconscient qui prend le relais et qui gère (une partie de) nos soucis sans que l’on s’en aperçoive.