Piscines naturelles publiques : les collectivités françaises font le grand saut

Piscines naturelles publiques : les collectivités françaises font le grand saut

Plébiscitées depuis une vingtaine d’années par nos voisins d’outre-Rhin, les bassins de baignade biologique séduisent les collectivités françaises. Quoi de plus agréable que de piquer une tête dans une piscine sans chlore ni produits chimiques ?

Les piscines naturelles pour une baignade biologique

Les aficionados du tourisme vert et rural n’ont que l’embarras du choix pour choisir une destination parmi les nombreuses petites bourgades des campagnes françaises, tellement agréables pour se reposer en été. Cependant, ils regretteront parfois le manque de plans d’eau pour se rafraîchir.

Pour répondre à la demande, une dizaine de communes en France a décidé de se jeter à l’eau : faire construire une piscine naturelle publique et ainsi attirer des visiteurs ayant envie de plonger en pleine nature. Parce que c’est cela tout l’intérêt des piscines naturelles : le plaisir de la baignade en eau douce, sans émanation de chlore et autres produits chimiques auquel s’ajoute un paysage valorisé, qui donne envie d’adopter un comportement plus respectueux de la nature. Ce sont les plantes et les minéraux qui se chargent de nettoyer et purifier l’eau.

L’arrivée des piscines naturelles publiques en France

En Europe, le spécialiste des piscines naturelles publiques c’est BioNova. L’entreprise allemande a construit le premier bassin naturel public en Autriche, en 1990.

Piscine naturelle de Combloux (Haute-Savoie)

En France, Green Concept, un cabinet d’architecture basé à Lyon, s’est occupé d’implanter des piscines naturelles publiques dans 11 communes françaises.

Parmi elles, la piscine naturelle de Lacapelle-Biron dans le Lot et Garonne ; Les Ocybelles à Saint-Laurent-de-Neste, dans les Hautes-Pyrénées ; la piscine naturelle de Loche, en Indre-et-Loire ; celle de Mont Près Chambord dans le Loir et Cher ; et précurseur dans l’Héxagone, la piscine naturelle de Combloux en Haute Savoie.

Dernière en date, la commune de Cublize et son lac des Sapins qui se dote de la plus grande baignade naturelle d’Europe ! Le bassin de 8 000 m² accueille 2 000 visiteurs par jour. “La baignade biologique est plus dans l’air du temps que la piscine au chlore” confirme à l’AFP Camille Béguerie, ingénieur paysagiste à Green concept. “Le principe est simple : en perdant dans le bassin peau, sueur et cheveux, les baigneurs apportent eux-mêmes la source de nourriture aux plantes qui régénèrent l’eau, sans aucun traitement chimique”.

*

La suite p.2> comment fonctionnent les piscines naturelles ?