La luminothérapie contre le blues hivernal

La luminothérapie consiste à se soigner avec de la lumière. Blues hivernal, dépression et même troubles alimentaires peuvent être soulagés grâce à elle.

La luminothérapie contre le blues hivernal

Chez consoGlobe, nous sommes des aficionados de la luminothérapie. Et nous vous en avons déjà vanté les mérites dans de précédents articles. La luminothérapie est d’une grande aide pour lutter contre le blues hivernal mais saviez-vous qu’elle était aussi très efficace dans le traitement d’autres maladies ?

La luminothérapie pour se soigner

La luminothérapie parfois appelée photothérapie fait partie des techniques de médecine douce ou alternative. Son principe : s’exposer quotidiennement à une lampe reproduisant la lumière naturelle chez soi ou en clinique, afin d’enrayer les problèmes liés justement au manque de luminosité.

Pour en savoir plus sur le déroulement d’une séance de luminothérapie : bien-être. que valent les centres de luminothérapie ?(4)

En effet, les yeux ont besoin de recevoir un niveau de luminosité diffusée par le soleil d’au moins 2.000 lux pour maintenir l’équilibre interne. Or, en hiver, le niveau de luminosité n’est que de 500 lux. Les Parisiens par exemple profitent en moyenne de 53 heures de soleil en décembre, contre 240 en juillet. S’ensuivent fatigue et manque de force, parmi d’autres symptômes.

Dans les années 1980, le Docteur Norman E. Rosenthal, psychiatre et chercheur au National Institute of Mental Health a mis un nom sur cette pathologie : la dépression saisonnière.

On appelle parfois ce trouble de l’humeur le Syndrome Affectif Saisonnier, ou SAD. La luminothérapie est connue pour aider à soigner cette dépression saisonnière ou blues hivernal en compensant le manque de lumière naturelle.

Cette forme de dépression touche principalement les malades, les personnes âgées et plus généralement ceux qui sortent le moins souvent de chez eux. Les femmes seraient plus touchées que les hommes. Les enfants et adolescents quant à eux sont rarement atteints par ce trouble.

solitude-depression-seul-meditationPour en savoir plus sur le blues hivernal : eviter la dépression saisonnière hivernale.

Quels sont les autres troubles ou maladies que la luminothérapie peut soigner ?

Traiter la dépression chronique avec la luminothérapie

On explique la dépression chronique par un dérèglement des substances chimiques et neurotransmetteurs du cerveau et de l’organisme. De nombreux essais cliniques(1) menés depuis les années 1980 par le Docteur Kripke principalement démontrent l’efficacité de la luminothérapie pour le traitement des dépressions chroniques.

Il déclare ainsi en 1998 au terme de ses essais : « La luminothérapie, traitement de base du SAD, peut tout aussi bien offrir une voie non médicamenteuse de traitement de la dépression non saisonnière. Les épreuves cliniques ont démontré des niveaux équivalents d’amélioration entre la luminothérapie et un traitement d’antidépresseurs. […] Mieux encore la luminothérapie s’est révélée agir plus rapidement, avec une amélioration de l’état apparaissant au bout d’une semaine, alors que les traitements médicamenteux demandent plus de huit semaines pour atteindre des résultats équivalents […] Au terme de 20 ans d’expérience il apparaît désormais que la lumière est aussi efficace dans le traitement de la dépression saisonnière que dans le traitement de la dépression non saisonnière ».

D’autres essais en milieu hospitalier tendent à prouver que la luminothérapie associée à la prise d’antidépresseurs en améliore les effets.

La luminothérapie contre le baby blues

Juste après l’accouchement, prés de la moitié des femmes vivent ce qu’on appelle un épisode de baby blues. Il survient entre le 2ème et le 4ème jour qui suit l’accouchement et dure 2 jours tout au plus.

Pendant cet épisode, la jeune maman pleure, est très émotive et a le sentiment de ne pas être à la hauteur. Le baby blues est souvent sans lendemain, ce qui le différencie de la dépression post-natale ou post-partum.

La dépression post-natale, elle, survient 1 à 2 mois après la naissance de l’enfant et peut se prolonger jusqu’à ses 2 ans. Selon l’International Review of Psychiatry, elle toucherait 15 % des accouchements. L’état dépressif peut survenir même pendant la grossesse : des séances de luminothérapie pendant et après la grossesse améliorent l’état psychologique des jeunes mamans.

Traiter les troubles du sommeil grâce à la luminothérapie

Les troubles du sommeil touchent de nombreux Français. Plus d’1/4 de la population déclare souffrir d’au moins un trouble du sommeil dont l’insomnie.

Les Français et le sommeil

Les Français dorment en moyenne 6h58 par nuit en semaine, ce qui n’est pas suffisant. Ces petites nuits sont compensées par un temps de sommeil allongé le week-end : en moyenne 7h50.

37 % des Français estiment que les horaires ou rythme de travail perturbent le rythme de sommeil.

Les Français considèrent que le manque de sommeil ou un sommeil de mauvaise qualité entraîne un impact négatif sur la vie au quotidien  : 48 % des personnes interrogées déclarent un impact négatif sur leur caractère, 45 % sur leur humeur ou encore sur leur capacité de concentration, 32 % sur leurs activités quotidiennes et 30 % sur leurs relations avec les autres.

En modifiant le rythme biologique interne par son action sur la mélatonine et la sérotonine, hormones jouant toutes deux un rôle primordial dans le cycle veille-sommeil, la luminothérapie permet de soigner les troubles du sommeil tels que l’insomnie, le décalage horaire, le réveil précoce ou le sommeil perturbé ou tardif.

Traiter la fatigue chronique grâce à la luminothérapie

7 millions de Français souffriraient de fatigue de manière persistante. Certains d’entre eux seraient atteints du SFC ou Syndrome de Fatigue Chronique. Une personne souffrant de fatigue intense est très difficile à diagnostiquer, la fatigue pouvant cacher bon nombre d’autres problèmes ou maladies telles que la dépression, la fibromyalgie, la mononucléose, etc.

Dans ce cas, la luminothérapie peut être d’une grande aide, car elle améliore la qualité du sommeil.

Traiter le manque de concentration grâce à la luminothérapie

En hiver, le manque de lumière et parfois de sommeil plonge littéralement le cerveau en hibernation. Comme nous venons de le voir, s’exposer à la lumière permet d’agir sur la production de mélatonine et de sérotonine. En facilitant le sommeil, la luminothérapie permet de meilleures capacités de concentration durant la veille.

Traiter les dysfonctionnements alimentaires grâce à la luminothérapie

Boulimie, anorexie et prise de poids : ce type de troubles devient malheureusement très fréquent dans notre société. Ces états compulsifs alimentaires qui déforment les sensations de faim, de goût ou de plaisir vis-à-vis de la nourriture pourraient être soulagés grâce à des séances de luminothérapie quotidiennes.

En outre, une étude parue dans l’International Journal of eat disorders propose une aide thérapeutique au moyen de la luminothérapie à toutes les adolescentes atteintes d’anorexie.(2)

Ainsi, les scientifiques préconisent un traitement quotidien, sur une période de deux semaines consécutives, en raison d’une demi-heure à 10 000 lux afin de changer le comportement alimentaire.

Bien évidemment, les séances de luminothérapie ne sauraient soigner la cause réelle du problème entraînant ces désordres psychologiques, les raisons pouvant être multiples et surtout complexes.

La luminothérapie a aussi tendance à diminuer les « envies de sucres » souvent liées à un manque de sérotonine et qui peuvent favoriser la prise de poids.

La luminothérapie peut aider à soigner d’autres troubles tels que les problèmes de peau, la désynchronisation organique, les douleurs articulaires, et même les troubles de la sexualité. Et vous, avez-vous déjà essayé la luminothérapie ? Qu’en avez-vous pensé ? Témoignez !

Page suivante : La luminothérapie en aide aux malades d’Alzheimer

Références :