Huile de palme, le point sur un aliment contesté

Huile de palme, le point sur un aliment contesté

Depuis 40 ans, la consommation mondiale d’huile de palme double tous les 10 ans. Et chaque semaine, pour satisfaire l’industrie mondiale assoiffée d’huile de palme, 250 000 hectares de forêts disparaissent.  Malgré sa mauvaise réputation et bien qu’elle ne représente que 26 % des huiles végétales, l’huile de palme se retrouve partout. Faisons un point sur la situation.

L’huile de palme, une monoculture menace la biodiversité

huile de palmeBornéo : la forêt qui couvrait complètement l’île en 1950 est sur le point de disparaître si le rythme de déforestation de la forêt primaire ne ralentit pas.

L’huile de palme est tirée de la pulpe du fruit du palmier à huile. Les palmiers sont des plantes et non pas des arbres et les palmiers à huile capturent 3 fois moins de co2 que les arbres. La déforestation pour l’huile de palme a fait de l’Indonésie l’un des principaux pays émetteurs de gaz à effet de serre dans le monde.

huile-palme-PlantationCette déforestation menace gravement la biodiversité locale, très importante, des plus petits animaux aux plus grands dans des écosystème riches et fragiles.

Les palmiers sont des plantes et non pas des arbres et les palmiers à huile capturent 3 fois moins de co2 que les arbres. La déforestation pour l’huile de palme a fait de l’Indonésie l’un des principaux pays émetteurs de gaz à effet de serre dans le monde.

Effrayant - Chaque semaine, 250.000 hectares de forêts tropicales disparaissent, selon le WWF, pour alimenter une demande internationale en augmentation constante en produits contenant de l’huile de palme ou en viandes nourries au soja. Rien qu’en Indonésie, près de la moitié des forêts de Sumatra a disparu entre 1985 et 2007.

La production d’huile de palme

Première huile végétale sur le plan mondial devant le soja (26 % de la production totale), l’huile de palme connaît un développement impressionnant depuis les années 1980. Après l’Indonésie et la Malaisie, c’est l’Amérique du Sud et l’Afrique qui passe à l’huile de palme, une des cultures les plus rentables.

huile de palme

Cela s’explique par un rendement à l’hectare supérieur aux autres oléagineux (environ 8 fois supérieur à celui de l’huile de soja) et un faible coût de production (20 % de moins que l’huile de soja).

  • La Malaisie, 2ème pays producteur derrière l’Indonésie, est le 1er exportateur mondial d’huile de palme (47 % du total).

La consommation d’huile de palme : à quoi sert-elle ?

Environ 80 % de l’huile de palme sont consommés dans les pays du Sud, surtout comme huile de table. Dans les pays industrialisés,  l’huile de palme sert surtout comme matière première pour l’industrie agroalimentaire et, depuis quelques années, pour la production de biocarburant. L’huile de palme représentait en 2008 environ 10 % de la production de biodiesel.

Le grand avantage de l’huile de palme à part son prix très bas, est d’avoir une tenue et une consistance qui permettent de fabriquer des produits (gâteaux, chips, …)  qui se conservent longtemps et qui sont croustillants.

  • Principaux importateurs d’huile de palme en 2007-2008 en Mt :  Chine (6,05), UE (5,7).

L’effet de l’huile de palme sur la santé

Or, l’huile de palme particulièrement riche en acides gras saturés (45 %) est néfaste pour nos artères et notre coeur lorsqu’elle est consommée en trop grande quantité…

Huile de palme et mauvaises graisses

L’huile de palme contient 4 fois plus de mauvaises graisses que l’huile de colza. Elle contient en effet une forte proportions d’acides saturés qui la rend peu recommandée à la consommation.(1)

Or, ce type de graisses saturées n’est pas bonne : les études scientifiques montrent qu’une alimentation riche en graisses saturées, favorise le développement des maladies cardio-vasculaires, une augmentation du taux sanguin de cholestérol, certains cancers et du diabète et toutes les autres maladies chroniques très courantes dans nos pays. (2)

Il est recommandé d’augmenter la consommation d’acides gras mono-insaturés, les aliments les plus riches étant les olives et l’huile d’olive, l’avocat, l’huile de colza, les arachides et l’huile d’arachide, les margarines molles fabriquées à partir de ces huiles

L’huile de palme , on n’y échappe pas

  • En 2008, chaque Français aurait consommé près de 2kg d’huile de palme selon le Ministère de l’alimentation.
  • Chaque consommateur absorberait sans s’en rendre compte 57g d’huile de palme par mois !

*

(1) Avec une acidité généralement comprise entre 4 et 6 et un point de fusion entre 31 et 36°C, l’huile de palme affiche précisément 44,3 % d’acide palmitique (saturé), 39 % d’acide oléique (mono insaturé), 10,5 % d’acide linoléique (poly insaturé). C’est cette fraction saturée importante, qui rend l’huile de palme impropre à la consommation en l’état.
(2) L’athérosclérose et le cancer représentent plus de 50 % des décès et sont ainsi les 2 premiers responsables de la mortalité.


La suite > Les produits avec huile de palme
Les produits sans huile de palme