Le Brussels Beer Project fait entrer la bière dans le XXIe siècle

Le Brussels Beer Project fait entrer la bière dans le XXIe siècle

« Leave the Abbaye, join the playground ». Le 24 octobre dernier a été inauguré la 3e brasserie sur le sol bruxellois, nouveau-né de la start-up Brussels Beer Project (BBP). Un projet atypique, entre savoir-faire traditionnel et innovation. C’est avant tout une brasserie en mode « co » : « collaborative », « co-créative », « collective », « cogérée » et « cofinancée ».

C’est une façade qui ne paye pas de mine à Bruxelles, derrière la vitre on y aperçoit un petit bar contemporain avec sur l’un des murs un grand écriteau « Hello, 21st century, good bye Middle Ages ». C’est seulement une fois que l’on franchi la porte et avancé de quelques pas que l’on y découvre une brasserie, en plein coeur de la capitale belge.

L’histoire commence au Canada, pendant l’Erasmus des deux fondateurs. Olivier De Brauwere et Sébastien Morvan se rencontrent et partagent le même goût pour la bière. Ils ont surtout un projet identique : entreprendre et écouter le public et ses idées. Partager le projet avec le public commence par le partage du financement. 369 crowdfunders permettent à la start-up de se lancer et de brasser leur première bière : la Delta.

Trois autres bières atypiques la suivront : la Dark sister, petite soeur de la Delta, la Grosse Bertha et la Babylone. Cette dernière est brassée avec du pain, inspirée par des techniques de brassage de Mésopotamie. Les brasseurs ont ainsi déjà recyclé 8 tonnes de pain des supermarchés. Ces quatre bières ont été choisies lors d’événements de dégustation où les participants ont pu voter pour leur favorite.

L’essence du Brussels Beer Project : éveiller la curiosité

Assis au bar, il n’est pas question de juste « boire une bière », il s’agit de la déguster. Pour cela, on vous la décrit, ses arômes, sa robe, ses techniques de brassage. La pédagogie est essentielle pour apprendre à déguster. Et la pédagogie commence par les informations sur l’étiquette. Toutes les caractéristiques de la bière y sont inscrites : carbonatation, amertume (IBU), unité de couleur (EBC), les types de malte, de grain, de levure, de houblon et les extras. En lisant l’étiquette, on franchit le premier pas dans la dégustation.

Brussels Beer Project

Brussels Beer Project © Romane Dubrulle

Avec leur quatre bières différentes, les deux fondateurs associés à trois nouveaux co-gérants ne souhaitent pas s’arrêter là, ils veulent eux-mêmes brasser leur bière. Pour Yves, l’un des cinq cogérants : « La bière, c’est comme la musique, on la crée, on la mix, on la remix ». Alors eux aussi veulent leur studio d’enregistrement. Ils lancent donc une deuxième campagne de crowdfunding en 2015 pour financer leur brasserie. 1.200 crowdfunders y participent. La nouvelle brasserie urbaine est née.

Lire page suivante :
Une brasserie urbaine, loin des Abbayes et du Moyen-Âge