L’alimentation bio des grandes surfaces en question

Un « marketing » bio contraire à la « philosophie » bio ?

Le point fort des MDD bio est de proposer des prix quasi équivalents à ceux des produits conventionnels de grandes marques. Ainsi, près des trois quarts des consommateurs font leurs achats bio en super et hypermarchés, au détriment de la distribution spécialisée et des circuits-courts (Amap, marché, biocoop, sites de vente directe en ligne..) qui, pourtant, représentent sans doute le mieux la philosophie de l’agriculture biologique.

Car la course aux premiers prix dans laquelle se sont engagées les grands distributeurs risque de faire deux victimes :

  • les producteurs dont la rémunération n’est pas prise en compte, contrairement aux circuits-courts qui proposent des prix « équitables », c’est-à-dire à la fois juste pour le consommateur et le producteur,
  • la planète : du fait de cette recherche de prix bas et de la faible capacité de production bio en France (2% de la surface agricole), 50% des produits bio sont importés, ce qui signifie transports, émission de GES… Sans oublier les problèmes de suremballage des produits bio (mais, du coup, plus très écolo), les campagnes pub sous forme de prospectus pour, justement, promouvoir leurs gammes « super bio »…

Developpement durable article
Surfant sur la « vague bio », les grands distributeurs proposent ainsi, à
côté des traditionnels produits bio (fruits et légumes, café, lait…) des produits bio surgelés, en conserve, ou encore sous vide, prêts en 2 minutes, certes très pratiques et plus sains que leurs équivalents « classiques » mais qui peuvent faire débat. Car, dans ces cas, il est difficile d’affirmer que les achats bio s’inscrivent dans une démarche écologique et de développement durable…

A suivre : Acheter bio :  les alternatives à la grande distribution

*

 

Sur le thème du bio :

Réagissez :
Donnez votre avis
Envoyer cet article par e-mail

28 commentaires Donnez votre avis
  1. J’ai l’habitude de consommer du son d’Avoine. Pour tester, j’ai acheté dernièrement un sachet « Bio Village » dans la marque Repère chez Leclerc.
    Immangeable, il y a plus de paille que de son. Il y a des tiges de pailles qui me piquent les gencives et qui rentre entre les dents. Même avec la brosse c’est difficile de les enlever. La prochaine fois je reprendrai ma marque habituelle qui n’est pas bio mais au moins le produit est correct.

  2. Bio ou pas,j’ai de plus en plus de mal à faire confiance aux étiquettes…La nature humaine étant ce qu’elle est,je ne crois pas en son honnetteté.Je suis malheureusement péssimiste et résigné!!!

    • J’étais de cet avis là avant… mais la vérité je pense est que seul une poignée de personnes veulent réellement du mal aux autres, la plupart qui se conduisent mal ne le font que par « survie »… s’ils rencontrent les bonnes personnes ils peuvent tout à fait changer de direction. Et puis la duperie ou assimilé est quotidienne, mais comporte toujours des risques : c’est pour cela aussi qu’il des offres honnêtes, avec de bonnes intentions.
      Nous sommes tous dans cette lutte de vie ensemble, être pessimiste c’est se replier et s’isoler!
      Après bon les étiquettes sont ce qu’elles sont et j’ai entendu parler de biopesticides plus mauvais que certains chimiques… mais le bio est déjà un progrès par rapport à il y a 5 ans!
      Force & courage.

  3. je le répète encore et encore, donnez nous les sous et je vous achète ce que vous voulez autant de fois que vous le voulez, quand ta une paye de mille et un loyer de 700…

    • ne plus manger de viande, ne plus fumer, plus d’alcool … en fait vivre sainement et là on voit l’économie et on peut mieux se nourrir en bio …

  4. Au sujet d’Auchan, je trouve en principe tout ce qui a trait à l’épicerie et aux conserves, celles-ci souvent, en ce qui concerne les légumes ,à 0,99€ la boîte moyenne, quelques surgelés, et un peu de viande : steaks hâchés, dés de jambon à des prix abordables. Mais il ne faut pas essayer de trouver fruits et légumes à bon marché, sauf les bananes à 1,69 le kg depuis pas mal de temps (carrefour 1,99) – et ce qui était drôle c’est que lundi, les bananes ordinaires étaient plus chères !!
    Je suis assez contente d’Auchan.
    Mais, en règle générale, étant peu argentée je me sers dans les Biocoops, sauf produits spéciaux chez Auchan comme ceux cités plus haut.

  5. Au sujet de Carrefour je peux témoigner d’une chose : il y a très peu de produits bio que ce soit dans les fruits et légumes – et très chers, beaucoup plus qu’Auchan qui est d’ailleurs plus cher que les Biocoops que je connais – il y a très peu de produits d’épicerie, surtout des biscuits et autres sucreries. je parle du Carrefour de Trans en Provence pour ne pas le citer.
    maintenant concernant les produits des marques de grandes surfaces, ma belle-fille qui y travaille, m’en a dit pis que pendre ! les contrôles sont rares et assez « arrangeants », alors, faites comme moi, allez dans les biocoops c’est plus sûr, et moins cher !
    Pour situer un peu, je suis dans le Sud Est de la France, je ne sais pas comment c’est ailleurs.

  6. Pas de produits bio dans mon village, une AMAP qui ne me laisse pas de bons souvenirs: un an et demi d’adhésion pour un panier par semaine avec légumes fruits et yaourts… Fruits délicieux et gouteux mais répétitifs, découvertes de légumes que je n’avais pas l’habitude de cuisiner, mais les légumes normalement cueillis le jour même étaient trop souvent flétris ou passés…j’ai donc arrété
    je suis obligée de faire 20km pour trouver du bio: 3 magasins bio « purs »: Satoriz, L’eau Vive et botanic…et le rayon bio de l’hyper Carrefour . Résultat des courses je fais mes courses dans les 3 premiers pour tous les produits secs, les produits longue conservation, les produits d’hygiène et de lavage mais pour les fruits et les légumes je vais souvent dans l’hyper après avoir vu les légumes parfois flétris (salades, carottes molles, épinards noircis…) des bois traditionnels. Il n’y a pas assez de volume apparemment! Et c’est bien dommage. Je veux bien manger bio mais si les légumes sont passés je doute qu’il y ait encore des vitamines…. E

  7. 1 Faux journaliste – 1 Faux micro – 3 Questions : LA GRANDE DISTRIBUTION de TéléDIRECTE 2.0 Plus Il y a 5 jours tout public

    Tandis qu’à la ferme des Bouillons près de Rouen (Haute-Normandie) un combat se mène contre l’édification d’un hypermarché, à Mirande, dans le Gers, deux vrais faux journalistes (association A.tséterra/Télé direct 2.0 ) ont réalisé un micro-trottoir pour savoir ce qu’il adviendrait s’il n’y avait plus du tout de supermarché dans leur ville ?

    Cette vidéo a été réalisée pour la projection d’une réunion publique pensée par l’association A.tséterra sur le thème du supermarché. Une multitude de gens ont répondu oui à notre demande et défilent à l’écran fort de leur parole.

    Le montage a voulu restituer fidèlement cette parole en rejetant le traitement dégradant de l’image des personnes d’habitude opéré par le MassMédiaAudiovisuel.

    Ici nous pensons le contraire et nous remercions tous ceux et toutes celles qui ont consacré un peu de leur temps en se confiant à notre caméra.

    TéléDirecte 2.0

    Durée 01H09

    https:// vimeo.com/61780889

  8. Moi je suis tout à fait pour la démocratisation du bio dans les grandes surfaces…C’est vrai qu’avoir une alimentation bio ne se fait pas du jour au lendemain…cela demande certaines prises de conscience et les gens en général se font de fausses idées sur le bio, en pensant que c’est inaccessible, que c’est un phénomène de mode, que c’est de l’arnaque…alors on s’y met progressivement…on se renseigne…au début on a peur de se faire arnaquer, en payant le prix fort, on ne connaît pas bien… on ne sait pas vraiment quoi prendre.. moi je viens de la campagne et j’ai toujours été habituée a consommer des produits sains et à cuisiner moi même tout ce que je mets dans l’assiette de ma famille…et je suis tout a fait d’accord en disant que si on arrive à se limiter en matière de consommation alimentaire à l essentiel, le bio est effectivement accessible à tous…c est le superflu qui fait grimper notre budget course…les viennoiseries, les plats cuisinés, les sodas, les biscuits apéros, les desserts lactés…et toutes ces cochonneries qui nous mettent sous le nez…et qui sont bourrées de sucre, de graisses, d’huile de palme etc… si vous vous contentez de manger sainement des fruits et légumes, des protéines 3 fois par semaine maximum , des céréales, des produits laitiers classiques…vous verrez que votre budget bio restera tout a fait raisonnable..moi personnellement je me serts un peu de partout…les produits bio de Ed sont très bons je trouve…concernant les fruits et les légumes, je vais une fois par semaine sur un marché paysan bio, et pour le reste j’essai de trouver mon bonheur dans les magasins bio spécialisés… Depuis que je consomme du bio, mon budget course n’a pas augmenté, vu que je me limite à l essentiel..et je me trouve en bien meilleure forme qu’avant…

  9. C’est les « CONTROLES UNE FOIS PAR AN »… qui me derange !

    Avec un peu de chance, les agriculteurs sont prevenus pour cette visite annuelle !!

    Les analyses en labo ne sont peut etre pas systematiques d’ailleurs…c’est encore mieux !

    C’est « juteux » le bio ! Le prix au kilo n’est pas le meme !

  10. Il y a effectivement une mauvaise image du bio en terme de budget. En changeant sa façon de consommer : en cuisinant plus, en évitant les produits futiles à forte teneur en sucres et en graisses de surcroît, le bio est accessible à tous !! si si je vous promets ! Il faut également arrêter de se faire une fausse idée des tarifs en épiceries bio, qui à la différence des GMS ont l’éthique bio. Ne les oublions, surtout qu’ils sont les précurseurs de ce marché !
    Ne négligeons tout de même pas la démocratisation des produits bios en grande surface ! Elle permet une meilleure visibilité de ces produits auprès des consommateurs en produits conventionnels.
    Enfin, je voudrais souligner que les produits n’ont pas les traitements utilisés en conventionnels, on ne peut donc pas produire autant, il faut le comprendre pour accepter le tarif légèrement plus haut.

    • Souffrant de RGO et d’allergies, j’ai décidé de manger bio depuis quelques mois…..

      les pesticides sont cancérigenes
      c’est vrai que les produits bio grandes surfaces ne sont pas complètement bio,surtout si ils viennent de l’étranger mais c’est quand même beaucoup moins cher que dans les magasins spécialisés bio et qui concernent que les bourges

  11. je voudrai savoir qui est l’auteur de cet aricle car je le trouve inéressant et je voudrai obtenir d’autres informations sur le sujet .merci

  12. Bonjour, je vous écrit de Belgique. Nous avons la chance d’ accéder facilement aux produits bio en grande surface, mais, mais, mais…
    Nous avons des amis, qui possèdent plusieurs usines, où l’on fabrique des pâtes. Lors d’un dîner, mon épouse demanda à quoi l’on pouvait reconnaître leurs qualités. La réponse fut simple : plus elles sont jaunes, plus elles sont de qualité. Depuis quelques mois, je remarque que les pâtes bio de notre grande surface sont moins jaunes, et pour preuve, le temps de cuisson indiqué est de 12min, au lieu de 10min…Qu’en pensez-vous ? Moi, j’ai changé de crèmerie ;-)

  13. Nous recherchons des ditributeurs des produits BIO.

    Si vous etes interessés par une telle collaboration, bien vouloir nous contacter

  14. bonjour je voudrais vous interroger sur les dangers qui peuvent interrompre le fonctionnement d’un super marche voire MARJANE et comment on doit proceder pour les eviter ou bien les regler a savoir l’application de la methode HACCP ?

  15. Je viens d’acheter des épinards en branches Bio dans un surface hard discount. Mauvaise expérience : les feuilles filandeuses et des tiges de 10 cm, ligneuses et raides. Donc, même en bio, on peut vous refiler de la mauvaise qualité.

  16. Bonjour,
    je suis journaliste et je réalise un reportage tv sur l’alimentation bio. Je suis à la recherche de consommateurs de bio en hard discount. N’hésitez pas à me contacter directement pour en discuter! mvabre(at)impactpresse.tv

  17. Moi je trouve que cet article fait bien le point sur le pour et le contre. Je pense que lorsqu’on est sensible à l’écologie et à l’aspect social, on n’achète pas en grandes surfaces, car effectivement, le produit d’importation est majoritaire et les agriculteurs mal rémunérés au bout de la chaîne….
    D’autant que je suis d’accord avec Lilyprincesse : les produits bio ne sont pas si couteux, même en magasins spécialisés, pour peu qu’on achète en gros (en plus ça évite le surremballage, justement !) et évite les plats préparés….Ou si on achète ses légumes dans une AMAP, par exemple !

    Le seul truc sympa, c’est que le bio de grande surface permet de familiariser les gens qui ne feraient pas naturellement la démarche (un peu compliquée au début) de s’y intéresser… C’est déjà bien !

  18. En effet, le bio envahit notre quotidien. Et plus de 8 Français sur 10 ont acheté au cours de l’année écoulée un produit alimentaire, d’hygiène ou d’entretien bio, équitable ou vert (TNS Worldpanel
    publiée le 12 janvier 2009).
    Vous recherchez de nouveaux produits Bio alimentaires ou non. Participez au premier salon 100 % professionnel Nature & Equitable Expo.
    Nature & Equitable Expo est le nouveau salon destiné aux professionnels du Bio et des produits issus du commerce équitable. Il se déroule dans le cadre du salon Foods & Goods, les 25 et 26 mars 2009 au Parc des Expositions de la Porte de Versailles, Hall 7.3.
    Cet événement se positionne comme le carrefour entre l’offre et la demande pour une meilleure intégration des produits Bio, équitables et responsables dans les réseaux de distribution traditionnelle ou spécialisée ainsi qu’en Restauration Hors Foyer.
    Foods & Goods accueille des fabricants français et européens qui développent des gammes Bio, naturelles et équitables alimentaires mais aussi sur les segments de l’’hygiène et des cosmétiques.
    Pour visiter le salon et participer aux conférences, enregistrez-vous le site http://www.foods-goods.com

  19. Je suis d’accord, c’est super que le bio se démocratise et soit de plus en plus à la portée de tous;cependant, il est faux de croire que les grandes surfaces démocratisent le bio; certains produits sont bien plus chers qu’en magasins spécialisés; dans ces magasins spécialisés, on trouve une large gamme de produits bio, allant du produit bio basique, de qualité, au produit bio, labellisé Demeter par ex…donc ouvrons bien les yeux et comparons ce que est comparable.

  20. Merci Marie Hélène , comme vous il me semble que le plus important est de mettre à la portée de tous les produits bio …de les faire découvrir au maximum de personnes .. et peut importe s’ils se trouvent au supermarché du coin ou dans des magasins spécialisés …pour ma part je fréquente des deux….je trouve tous ces produits vendus au supermarché d’excellente qualité , fabriqués dans les normes requises pour bénéficier du label AB … le suremballage existe des deux cotés …il suffit de pratiquer ensuite le tri sélectif …
    Je suis donc pour à 200% , ça me parait être si naturel ,une simple évidence !!!!
    Bien cordialement…

  21. Il n’y à pas que Ed dans le hards discount . Norma avec leur produits être bio et lidl et leader price comment à s’y mettre également.

  22. Il est honteux de « descendre de cette manière les produits bio de » Grande Surface »
    il est logique que les prix trouvent enfin un équilibre, BIO n’est pas égal à RICHE ou « Favorisé du budget », donc merci au Grande Surface, de nous aider à avoir quelques produits bio dans notre alimentation ou autre.
    Qu’il faille comme dans l’agriculture générale, faire une part CORRECTE au cultivateur: Oh oui, mais à condition que ce ne soit pas totalement inabordable pour le commun des mortels.
    Assez du mensonge Fruits et légumes à 1 euros, car c’est du « cinéma »!, c’est MALHONNÊTE.
    car, bien entendu les « 1 euro » ne concerne que 3 pommes ou 1/2 Kilo d’endives par exemple: c’est clairement UN MENSONGE et les personne qui font attention à leur budget, ne sont pas dupes. Je crois que c’est en fin de compte une mauvaise pub, car elle fait perdre confiance dans son magasin.
    Prenons les choses par le bon bout et avençons honnêtement, correctement pour tout le monde et qualitativement en fin de compte si les 2 premiers points sont respectés.
    Merci de m’avoir lu

  23. Francis,

    Pour répondre à votre question concernant la marque Bio-time, il s’agit en effet de la marque bio du distributeur belge Colruyt.
    Les produits Bio Time portent le label Biogarantie (le label du bio en Belgique : http://www.bioforum.be/bio/fr/) certifié par un organisme indépendant (Ecocert ou Blik). Il n’y a donc aucun souci au niveau de la garantie bio de ces produits (au moins 95% des ingrédients issus de l’agriculture bio, en-deçà, le % des ingrédients issus de l’agriculture bio doit être indiqué sur l’emballage).

    Cordialement,

    L’Equipe de consoGlobe

  24. Bonjour !
    Je voudrai vous poser une question , nous avons près de notre village un supermarché qui propose des produits BIO sous la marque BIO-TIME , cette marque est-elle reconnue en France ?
    Ce supermarché est de marque Belge (COLRUYT).
    Merci de m’éclairer !

  25. J’ai toujours vue ces produits bio de grande surface d’un mauvais oeil. Je ne savais pas trop pourquoi. Je ne pensais pas plus loin que matière première. Avec cet article je sais maintenant que le bio tel que je le conçois est totalement incomparable avec les grandes surfaces.fr

Moi aussi je donne mon avis