Voyager responsable : un exemple de parcours en Bretagne

Rédigé par Jean-Baptiste B., le 21 May 2015, à 21 h 05 min
Cet article a été sponsorisé, mais nous gardons
notre liberté éditoriale et y avons écrit ce que nous pensons.

A quoi peuvent bien ressembler des vacances responsables ? Sont-elles plus compliquées à organiser que des vacances normales ? Profitons ici des efforts entrepris par la région Bretagne pour verdir son tourisme pour décortiquer un exemple de voyage responsable. Tout au long de cet article, nous rappellerons quelques principes d’un voyage responsable tout en les illustrant à l’aide d’exemples bretons. Ces exemples nous ont été inspirés par le site www.voyagez-responsable.com, mis en place par la Région Bretagne.

Voyager responsable : le logement et le transport

Où loger pour bien voyager responsable ?

Ce que nous recherchons

Voyageur responsable, cherchez le confort ! Le conseil peut presque passer pour une lapalissade, mais il mérite d’être rappelé. Si vous partez en vacances, il faut que vous vous sentiez bien là où vous allez loger. Mais le confort ne fait pas tout. Cherchez à remplir deux autres critères : soit un hébergement à la pointe de l’écologie, soit un hébergement proche des habitants, comme une maison d’hôte. Le critère écologique est important quand on sait qu’en France, le chauffage et l’eau chaude résidentiels représentent 24 % de l’énergie finale consommée chaque année sur le territoire.(2) Être chez l’habitant est également important, car il s’agit d’encourager l’indépendance économique et le lien humain pour lesquels votre hôte travaille.

Voyager responsable : un exemple pratique en Bretagne

Le camping de la Fontaine du Hallate à Plougoumelen (c’est dans le Morbihan, on ne savait pas non plus !) vous propose de passer vos nuits… dans une yourte. Le camping utilise des chauffe-eau solaires, pratique le compostage, et utilise des plantes pour nettoyer une partie de ses eaux usées. Claude Le Gloanic, le fondateur, nous indique que le camping est le seul camping au monde certifié « Green Globe » (une certification développement durable internationale pour les structures touristiques). Claude insiste notamment sur l’un des résultats concrets de ses efforts : son camping consomme 65 litres d’eau par unité d’habitation, contre « 150 à 200 litres pour un camping normal » .

Une photo de yourte pour voyager responsable

La yourte du camping de la fontaine du hallate

Et comment s’y rendre ?

Ce que nous recherchons

Pour se rendre sur votre lieu de vacances, un seul mot d’ordre : éviter la voiture ! Celle-ci émet en effet davantage de CO2 que tous les autres moyens de transports, avion mis à part.

Un exemple pratique en Bretagne

Pour revenir à notre exemple breton, il est assez facile de parcourir la région sans voiture. La région est en effet investi 1,4 milliard d’euros en 10 ans pour développer ses  lignes de TER. Ainsi, pour se rendre au camping de la fontaine du Hallate, il faut descendre en gare de Vannes, et utiliser soit une des lignes régulières de bus, soit utiliser le service de bus à la demande Créabus de la communes de Vannes. Claude, le propriétaire du camping, a également un accord avec un loueur de voitures électriques à Vannes – il faut l’appeler pour qu’il nous mette en relation avec le loueur.

Avec le nouveau concept « La Bretagne sans MA voiture » mis en place par l’ADEME, laissez-vous guider par votre hébergeur. Il  vous proposera des idées de séjours de 3 jours et 2 nuits avec des activités sur place ou à proximité, accessibles par des moyens de transport novateurs et durables.

Retrouvez toutes les idées séjours sans voiture sur le site dédié de la Région Bretagne.

Quelles activités pour un voyage responsable ?

Ce que nous recherchons pour un voyage responsable

Les critères de choix des activités d’un séjour responsable sont assez proches de ceux mentionnés plus hauts pour choisir notre hébergement :

  • Ecologie
  • Respect des traditions et des métiers
  • Économie locale

Ces quelques critères excluent naturellement les activités liées au tourisme de masse : parcs d’attraction, plages bondées ou centres commerciaux ne doivent pas faire partie du programme. Et c’est tant mieux, car le voyageur responsable peut ainsi profiter pleinement des richesses d’un territoire et de ses habitants, sans tomber dans le panurgisme et la facilité du tourisme économique.

Exemple pratique en Bretagne

Des activités en plein air

Reprenons notre exemple Breton. Vous logez dans une yourte au camping de la Fontaine du Hallate, près du petit village de Plougoumelen. La principale activité locale vous est offerte par le parc naturel régional du Golfe du Morbihan, dans lequel se trouve le camping. Ce parc de 17.000 hectares, ouvert en 2007, sera un écrin tout trouvé pour des randonnées ou pour du canoé-kayak… et pour la pêche à pied, qui est toujours autorisée en son sein.

Si vous souhaitez découvrir autre chose que le parc naturel, le château de Pont-Sal est également tout proche, accessible après une courte marche le long d’un bras de mer qui comporte également un moulin à marée. Les plus sportifs pourront aller surfer sur la presqu’île de Quiberon, à une demi-heure de distance à pied. Mais Claude, le propriétaire du camping, nous indique un bon plan pour aller plus vite : « il est possible de se faire livrer des vélos directement sur le camping par un loueur partenaire. Ou alors, on peut prendre le tire-bouchon, un petit train qui va jusqu’à la presqu’île » .

Une maison traditionnelle de l'ancien village de Cahire pour voyager responsable

Une maison traditionnelle de l’ancien village de Cahire, qui fait désormais partie de Plougoumelen

Des activités liées aux métiers et aux traditions

Toujours pour continuer avec notre exemple précédent, un séjour responsable pourrait inclure des dîners dans certains restaurants choisis pour leur engagement et pour leurs recettes locales. Si vous êtes en Bretagne à la bonne période, vous pourrez également profiter de l’un des 26 festivals du collectif des festivals Bretons engagé pour le développement durable.

En dehors de ces périodes, vous pourrez toujours profiter du patrimoine architectural breton. Ainsi, la commune de Plougoulemen se trouve toute proche des vieilles villes historiques de Vannes et d’Auray. Près du camping se trouvent également un éco-musée sur les fermes bretonnes (à Saint-Dégan), ou encore un village de chaumières restaurées, à Cahire. Claude, le propriétaire du camping, nous explique de plus que « puisque nous sommes certifié Green Globe, nous devons mettre ces activités locales et traditionnelles en avant. Nous travaillons par exemple avec un des trois derniers sabotiers de Bretagne ». L’occasion de découvrir un métier rare.

En résumé, la règle d’or, dans le cadre d’un éco-voyage, est de savoir sortir des sentiers battus. Ne pas se fier aux clichés : c’est également ce à quoi vous invitent nos amis bretons !

Pour vous aider à organiser votre séjour responsable en Bretagne rendez-vous sur : www.voyagez-responsable.com

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Etudiant à HEC Paris, je suis depuis longtemps sensible aux sujets d'économie et de consommation durable... exactement comme consoGlobe ! J'ai travaillé sur...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis