Donner ses vieux jouets en plastique à ses enfants, un cadeau empoisonné

Les vieux jouets en plastique peuvent représenter un risque pour la santé des enfants. En effet, ces derniers sont plus susceptibles de ne pas être conformes aux normes internationales récentes et peuvent contenir des substances telles que le plomb et le cadmium.

Rédigé par MEWJ79, le 4 Feb 2018, à 15 h 20 min

Une étude de chercheurs de l’Université de Plymouth a démontré que les jouets des années 1970-80 peuvent contenir des substances toxiques. Il est donc préférable de les laisser au grenier et ne pas les offrir au petit dernier de la famille.

Les jouets des années 1970-1980 ne sont pas conformes aux normes actuelles

Transmettre ses vieux jouets à ses enfants permet le partage d’une partie de sa propre enfance avec sa progéniture. Les donner à des associations, les revendre ou les troquer sont des réflexes fortement encouragés dans le cadre de l’économie circulaire et de la réduction des déchets.  Mais, car comme toujours il y a un mais, selon une récente étude publiée dans la revue Environmental Science & Technology(2)les vieux jouets en plastique pourraient représenter un risque pour la santé des enfants. En effet, les plastiques conçus selon les standards en matière de fabrication d’autrefois, sont susceptibles de ne pas être conformes aux normes internationales récentes.

vieux jouets en plastique, lego

Vieilles briques de Lego © surakiat chaiyakrut

D’après le docteur Andrew Turner, qui a dirigé cette étude à l’Université de Plymouth, l’exemple le plus frappant serait celui des Lego datant des années 70-80. Le scientifique illustre parfaitement ces faits en expliquant sur le site de la BBC : « Le plus gros danger provient des briques de LEGO des années 1970 et 1980. À cette époque, les jouets n’étaient pas testés, or nous continuons à les utiliser encore aujourd’hui ».

Des substances toxiques comme le plomb et le cadmium découvertes

Pour mener à bien leurs travaux, les chercheurs ont analysé 200 jouets en plastique usagés, d’assez petite taille pour être mâchés par de jeunes enfants. Une spectrométrie de fluorescence des rayons X a permis de découvrir des concentrations élevées d’éléments dangereux dans de nombreux blocs de construction, figurines et bijoux de couleur jaune, rouge ou noire : du baryum, du brome, du cadmium, du chrome, du plomb et du sélénium – qui même présents en faibles concentrations, sont toxiques pour les enfants qui les utilisent pendant une période prolongée.

De plus, les scientifiques, dont le but premier était de déterminer si les jouets de seconde main pouvaient être nocifs pour la santé, ont simulé le processus de digestion d’un estomac humain. en plongeant les jouets dans de l’acide chlorhydrique dilué. Ils ont constaté que la plupart de ces vieux jouets en plastique libéraient des quantités de brome et de cadmium supérieures aux normes actuelles fixées par la directive européenne relative à la sécurité du jouet.

Les verres décorés peuvent aussi contenir des niveaux nocifs de plomb et de cadmium

Pour rappel, lors recherches précédentes, la même équipe avait également démontré que les verres décorés, dont les peintures s’effritent au fil du temps, pouvaient contenir des niveaux nocifs de plomb et de cadmium. De même, les peintures pour terrains de jeux devraient être surveillées de plus près afin de réduire les risques potentiels pour la santé publique.

Lire aussi : Ces substances toxiques qui se trouvent sur les verres

« Avec l’introduction et le raffinement de la directive sur la sécurité des jouets, l’industrie des plastiques a dû prendre des mesures pour éliminer des éléments dangereux des nouveaux jouets. Toutefois, les consommateurs devraient être sensibilisés davantage aux risques potentiels associés aux anciens jouets en plastique de petite taille, de couleur vive et qui peuvent être portés à la bouche », précise le chercheur à la BBC.

Pour vos achats d’occasion, évitez les vieux jouets en plastique, préférez le bois ou le métal. Et s’il vous reste des caisses de Lego construisez un vaisseau spatial, un gratte-ciel ou un animal multicolore… Exposez vos vieilles poupées dans une vitrine par exemple. Laissez votre créativité parler pour réutiliser ces jouets dans la déco. Mais dans tous les cas, laissez les vieux objets en plastique hors de portée des plus petits qui ont tendance à tout mettre à la bouche !

Illustration bannière : Un enfant qui s’amuse – © Kamelia Ilieva
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

1 commentaire Donnez votre avis
  1. il n’y a pas eu beaucoup d’évolution depuis, un peu comme les perturbateurs endocriniens…!

Moi aussi je donne mon avis