Des sous-vêtements qui n’ont (presque) pas besoin d’être lavés

Organic Basics, une jeune marque scandinave, a imaginé des sous-vêtements en nylon recyclés durables… et qu’on peut porter plusieurs semaines avant de devoir les laver !

Rédigé par Paul Malo, le 5 Jan 2019, à 12 h 17 min

Quatre jeunes Danois ont eu une idée pour le moins originale : fabriquer des sous-vêtements qu’il suffit de laver une ou deux fois par mois. À votre avis par souci d’économie, d’écologie… ou bien de paresse ?

La mode, une industrie très polluante

S’il fallait prouver la relative hygiène d’une bonne partie des jeunes gens, un quatuor de jeunes Danois vient d’en faire la preuve par l’exemple… Du haut de leurs 27 ans, les co-fondateurs d’Organic Basics ont eu l’idée d’inventer des sous-vêtements que l’on peut porter sans les laver des semaines durant. Une idée typiquement masculine ! Mais qui peut aussi contribuer à protéger l’environnement.

Des sous-vêtements qu’on a moins besoin de laver © Roman Samborskyi

En effet, c’est peu dire que l’industrie de la mode soit polluante. Selon une étude réalisée par la Ellen MacArthur Foundation, la fondation de la célèbre navigatrice, à l’horizon 2050, l’industrie textile devrait avoir triplé sa consommation d’énergie. Conséquence directe : elle représenterait 26 % des émissions globales d’ici 2050.

Or laver moins son (petit) linge peut aussi être aussi une excellente opportunité, non seulement pour économiser du temps et de l’argent, mais aussi pour polluer moins… En effet, le fait de laver et sécher son linge représente les deux tiers de l’impact environnemental de la mode.

Lire aussi : Laver ses vêtements grâce au soleil : utopique ou vraiment réalisable ?

Acheter, porter, laver, jeter… polluer

Les sous-vêtements imaginés par les jeunes créateurs d’Organic Basics, eux, sont d’abord réalisés à 100 % en matériaux recyclés. « Nous faisons de la mode durable, explique Mads Fibiger, co-fondateur de la marque. La façon traditionnelle d’acheter, porter, laver et jeter des sous-vêtements hors de prix est un énorme gâchis de ressources. Cela nuit grandement à l’environnement ».

Trop laver son linge, c’est pas très économique et encore moins écologique © Evgeny Atamanenko

La société a levé des fonds records en Scandinavie depuis sa création en 2017. Alors qu’elle entame sa quatrième campagne sur la plateforme de financement collaboratif sur Kickstarter, la marque a déjà vendu plus de 200.000 sous-vêtements à 64 dollars (56 euros) les 2 caleçons à environ 50.000 clients.

Une clientèle jeune et éco-responsable

Mais quel est le secret de ces sous-vêtements SilverTech 2.0  ? Un traitement à l’argent du nylon recyclé développé en Italie, à même de tuer 99.9 % de toutes les bactéries, mais aussi d’éradiquer toute odeur. Ce métal antimicrobien est notamment utilisé par la NASA pour purifier l’eau des astronautes.

Lire aussi : Notre dossier sur les vertus de l’argent biocolloïdal

Au-delà de permettre de porter plus longtemps ses sous-vêtements, Organic Brands vise intelligemment une clientèle jeune et éco-responsable, dont font justement partie ses fondateurs. Plutôt que de choisir une marque célèbre, ces nouveaux consommateurs sont, selon une étude Nielsen publiée en 2015, prêts à 66 % à payer plus pour s’offrir des produits d’une marque éco-responsable. Un chiffre qui monte à 73 % pour la génération dite des « milleniums ». Les caleçons en argent semblent promis à un brillant avenir…

Illustration bannière : Femme dansant en sous-vêtements – © g-stockstudio
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




3 commentaires Donnez votre avis
  1. Serveruafhængige løsninger | Microsoft Azure

  2. Cards – PlayStation

  3. Merci pour cet article très intéressant. Si cela vous intéresse, j’ai découvert une e-boutique de lingerie bio, en France qui vends ses produits
    miculibio.com

Moi aussi je donne mon avis