Contre le Covid-19, le Royaume-Uni réglemente les relations sexuelles

Afin de lutter contre la propagation de l’épidémie de Covid-19, le gouvernement britannique a édicté une réglementation concernant les bulles sociales. Surnommée « sex ban », elle pose un cadre aux relations sexuelles.

Rédigé par Audrey Lallement, le 1 Nov 2020, à 10 h 44 min

En Grande-Bretagne, le gouvernement a mis en place des règles permettant de savoir avec qui l’on peut rester en contact et avoir – entre autres – des relations intimes. Cette règlementation a été surnommée « sex ban » et a été mise en place afin de lutter contre la propagation de l’épidémie de Covid-19.

Qu’est-ce que le « sex ban » ?

Si vous trouvez qu’en France le gouvernement pousse le bouchon un peu trop loin avec les gestes barrières, la distanciation sociale et le confinement, sachez qu’en Grande-Bretagne on va encore plus loin. La population est priée de ne pas socialiser avec des personnes extérieures à son foyer ou en dehors de celles avec qui l’on a formé une « bulle sociale » (amis proches, collègues de travail)(1). Au niveau de la vie intime cela pose un réel problème pour les couples vivant séparément au sein de zones à haut risque ou les personnes qui souhaiteraient faire des rencontres.

Cette nouvelle règle qui interdit à un individu d’avoir des rapports sexuels avec une personne extérieure à sa bulle sociale, a été surnommée « sex ban » c’est-à-dire « interdiction de sexe ». Elle pose bien évidemment question concernant la place du gouvernement britannique dans la vie privée de sa population.

Briser la chaîne de transmission

Les rencontres comme vecteur de transmission du Covid-19 – © Alex Ruhl

Selon le porte-parole officiel du Premier ministre Boris Johnson, « le but des mesures mises en place est de briser la chaîne de transmission entre les ménages et que les avis scientifiques indiquent que la transmission du virus est plus importante à l’intérieur des habitations ».

Le porte-parole a aussi précisé que si les couples peuvent se rencontrer à l’extérieur, ils doivent maintenir une distance sociale, porter des masques faciaux et éviter de se toucher. Ce qui limite franchement les contacts ! Par ailleurs, il a exhorté les personnes vivant dans les zones de niveau 2 à 3 – c’est-à-dire dans les zones « à risque élevé » ou « très élevé » de propagation du Covid-19 – à ne pas se rendre dans les zones de niveau 1 juste pour pouvoir socialiser à l’intérieur.

Avec qui les relations sexuelles sont-elles autorisées ?

Cette mesure définit un cadre limité pour les rencontres et le sexe – © Alina Kruk

Ce « sex ban » autorise les résidents des zones 2 à se rencontrer à l’extérieur mais elle interdit à ceux des zones de niveau 3 de se mêler à toute personne avec laquelle ils ne vivent pas à l’intérieur ou à l’extérieur, c’est-à-dire en dehors de leur bulle sociale. Pour les relations sexuelles il faudra donc compter sur son compagnon, son meilleur ami ou son collègue de travail… À moins de décider de s’abstenir !

Bien que le gouvernement britannique ait assoupli les restrictions depuis septembre, le « sex ban » exclut toujours les relations sexuelles occasionnelles. Les prochaines semaines s’annoncent compliquées pour les adeptes des sites de rencontres.

Illustration bannière : Sexe rencontres covid-19 – © NDAB Creativity
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis