Se loger chez l’habitant pour les vacances

Rédigé par Annabelle, le 15 Apr 2012, à 17 h 02 min

Bedycasa, tous les hébergements alternatifs sous le même toit

La consonance multilingue du nom de cette plate-forme donne un peu le ton : partout dans le monde, le concept de logement chez l’habitant existe. Seulement, il prend différentes appellations : Bed&Breakfast, maison d’hôte, gîte, échange de maison… Le principe reste le même, seul le niveau de confort peut plus ou moins varier.

Bedycasa, contraction du fameux Bed&Breakfast et de Casa Rural, la version ibérique de la Chambre d’hôte française, a été fondée dès 2007 par Magali Boisseau. La jeune femme alors passionnée de voyages et de cultures étrangères regroupe toutes les adresses qu’elle a elle-même testées sous forme de blog.
Petit blog devenu grand, il évolue vers un site non commercial en 2008 puis devient une entreprise en 2009.

Photo : Bedycasa - chez Paolo à Rome

Le site est aujourd’hui accessible en 3 langues : français, anglais et espagnol et propose des adresses partout dans le monde.

L’idée pour l’entrepreneuse a donc été de fournir tout type d’hébergement, que ce soit pour un séjour professionnel ou d’agrément, revêtant un aspect plus humain, loin de l’anonymat et de l’isolement des chambres d’hôtel.

Bedycasa se positionne comme un « tiers de confiance ». Les hébergeurs ne sont pas soumis à un abonnement et proposent un tarif qui leur est propre. La plate-forme met en relation logeurs et logés et prélève une commission de 15 % sur chaque transaction.

Bedycasa réunit aujourd’hui des milliers de membres dans 159 pays à travers le monde. Le prix pour une nuit oscille entre 25 et 35 euros.

  • Pour en savoir davantage : fr.bedycasa.com

 

Wimdu, pour voyager comme un local

Wimdu est née dans l’imagination de deux copains d’université, Arne Bleckwenn et Hinrich Dreiling, tous deux évidemment passionnés par le voyage et curieux de découvrir d’autres cultures.
Lassés des nuits à l’hôtel, ils séjournent de plus en plus chez l’habitant, profitant de moment conviviaux pour glaner quelques conseils bien avisés çà et là.

Passez une nuit dans une capsule ! Photo : wimdu.fr

Wimdu associe savoir-faire technique, passion du voyage et une attention particulière aux besoins de chaque utilisateur du site, depuis son siège au cœur de Berlin. L’équipe aux accents internationaux compte aujourd’hui 350 membres, tandis que la plate-forme propose 50 000 logements dans plus d’une centaine de pays.

Il est aussi bien possible de trouver sur le site de Wimdu une adresse en colocation dans un petit appartement de Tokyo ou un loft à New York qu’une capsule de survie ou encore une chambre en haut d’une grue ! La plate-forme se spécialise dans les logements atypiques, promesses d’expériences uniques.

Le voyageur a accès a une fiche assez détaillée de l’hôte avant de faire son choix. Quant au logeur, il est accompagné dans la création de son offre (conseils sur les tarifs à appliquer, description du logement en français et en anglais, etc.)

  • Pour en savoir plus : www.wimdu.fr

Sur le même thème  :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

6 commentaires Donnez votre avis
  1. Julien de consoGlobe

    Merci jeanne babin pour votre retour d’expérience HOUSETRIP: même négatif, il reste constructif ! N’hésitez pas à leur faire remonter votre impression, cela les aidera à s’améliorer !!

  2. Je fais moi aussi du cohébergement, mais gratuitement, je cohéberge des gens, et inversement, je suis cohébergé un peu partout en France et dans le monde

    • Je viens de tenter le cohébergement http://www.cohebergement.com.
      Et ma première expèrience est très positive.

      J’ai accueillis Guillaume qui avais une visite d’appartement sur Paris, il est resté une nuit. Nous avons beaucoup discuté, il doit revenir dans une semaine.

      Je continue le cohébergement tant que j’ai du temps, c’est très enrichissant.

    • Julien de consoGlobe

      Bravo Joelle pour votre engagement !! Et cela est toujours bon de savoir que vous en récoltiez les fruits, si je puis dire ! Continuez !!

  3. BUG BUG
    et suite :

    …dans la situation très désagréable d’avoir à la maison une personne TRES malveillante qui a donné un avis très négatif sur ma prestation sur le site. Après renseignements, j’ai sû que cette personne avait déjà créé des problèmes à quelqu’un d’autre auparavant qui l’avait accueillie par l’intermédiaire d’une autre organisation.

    l’HÔTE SUR HOUSETRIP NE PEUT PAS DONNER UN AVIS ET NOTER LE VOYAGEUR :
    La page sur le site de HOUSETRIP est ma vitrine et je ne peux moi-même pas NOTER et mettre un avis sur cette personne. J’en ai fait la réflexion à HOUSETRIP qui a bien compris que j’étais tombée sur une personne « tordue ».
    Or, il est évident que, même si j’ai déjà reçu des avis très élogieux sur ma prestation, cet avis-là ne peut que m’amener des voyageurs sur leurs gardes ou méfiants.

    Donc, ma conclusion est que CE SYSTEME EST PERVERS SUR HOUSETRIP CAR IL EST A SENS UNIQUE.
    Cela doit aller dans les deux sens.
    Je ne suis pas certaine de devoir laisser ma page sur Housetrip pour ne pas avoir de mauvaise publicité.

    J’accueille des gens chez moi, dans mon intimité, et n’en fais pas une affaire hôtelière et je le fais avec coeur.
    Je suis très choquée car AIRBNB, BEDYCASA et bien d’autres permettent aux deux partenaires de donner leur avis et c’est important.

  4. J’accueille des gens chez moi depuis de nombreuses années.Je viens d’avoir une déconvenue avec le site HOUSETRIP. Housetrip est un site sérieux et avec une plate-forme également sérieuse.

    Un gros inconvénient :
    sur la plupart de ces sites, on demande aux hôtes comme aux voyageurs de donner un avis sur le séjour et de le noter ce qui est très bien car cela va dans les deux sens.
    HOUSETRIP PERMET UNIQUEMENT au VOYAGEUR de donner une note et son avis.
    Je viens de me trouver dans la situ

Moi aussi je donne mon avis