La rose de Damas, la reine des parfums victime des conflits

La rose de Damas est cultivée depuis l’Antiquité. Utilisée dans de nombreux cosmétiques, cette fleur originaire de Syrie, tout comme ceux qui la produisent, sont victimes des conflits. Découvrez cette fleur délicate, son histoire et son utilisation.

Rédigé par Pauline Petit, le 29 May 2016, à 8 h 00 min

La rose de Damas est connue depuis l’Antiquité pour son parfum envoûtant. C’est la variété de roses qui est la plus utilisée en parfumerie et en cosmétique : elle est transformée en essence, en huile essentielle et en eau florale. C’est le médecin persan Avicenne qui distille la première huile essentielle pure à base de rose.

La Rosa Damascena aux multiples vertus

La rose de Damas est utilisée en parfumerie sous le nom de Rosa Damascena. On retrouve son odeur douce et puissante dans des parfums prestigieux, comme J’adore de Dior ou Trésor de Lancôme.

rose de damas

L’eau florale de rose de Damas est également utilisée depuis des centaines d’années par les peuples méditerranéens comme eau de toilette, pour les soins de la peau, mais également en pâtisserie ou pour préparer des boissons.

L’huile essentielle de rose de Damas

L’huile essentielle de rose de Damas peut être utilisée sur tous types de peaux : ses pouvoirs régénérants en font une huile particulièrement conseillée pour les peaux matures. Cependant, elle peut être utilisée par tous, hommes, femmes et enfants.

Elle est également utilisée comme tonique, possède des vertus anti-dépressives et aphrodisiaques. On la retrouve dans de nombreuses huiles de massage pour la relaxation et pour la sensualité.

La culture millénaire de la rose menacée

Il faut quatre tonnes de pétales de roses pour obtenir un kilo d’huile essentielle, ce qui en fait une huile précieuse. La rose de Damas est cultivée principalement en Syrie, mais également en Turquie et en Bulgarie, dans la célèbre « vallée des roses ». 

cueillette roses damas

La cueillette des roses en Bulgarie ©MMartin

Sa cueillette doit se faire à la main d’après un savoir-faire ancestral. À la pleine saison, entre mai et juin, les cueilleuses se lèvent aux aurores : la fleur doit en effet être récoltée entre cinq et neuf heures du matin avant que la chaleur ne fasse disparaître son essence délicate. Elles sont ensuite être distillées dans les 24 heures pour ne pas perdre leur parfum.

Les roses syriennes sous les bombes

Une partie de la production d’eau florale et d’huile essentielle de rose de Damas provient de Syrie, son pays d’origine. Toutefois, le conflit a porté un sévère coup à sa production. On est en effet passé de 80 tonnes en 2011 à 20 tonnes aujourd’hui. Les distilleries tournent au ralenti et on ne trouve que très peu d’huile essentielle sur les marchés.

Rien à voir avec les décennies précédentes où les marchands libanais venaient choisir les meilleures essences pour les parfumeurs français. En effet, « la rose venue de Damas est unique, car son odeur est plus capiteuse, sa qualité est meilleure et elle produit plus d’huile », explique Abu Bilal, un marchand d’huile essentielle, à l’AFP. Aujourd’hui cependant, la légendaire rose de Damas doit elle aussi se réfugier en Turquie ou en Bulgarie en attendant des jours meilleurs.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



J'ai travaillé dans différents organismes, tous liés de près ou de loin aux questions qui me passionnent : la consommation durable et l'alimentation. J'ai...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis