Réduire le sel pour limiter les pipis la nuit

Les envies d’uriner à répétition sont épuisantes, surtout lorsqu’elles surviennent la nuit. Des chercheurs japonais se sont penchés sur la question et ont observé la consommation de sel de plus de 300 volontaires.

Rédigé par Perrine de Robien, le 31 Mar 2017, à 10 h 45 min

Une réduction de l’apport journalier de sel permettrait de diminuer la fréquence des passages aux toilettes.

La nycturie, les pipis à répétition pendant la nuit, altère le quotidien

Certaines personnes ne parviennent pas à dormir une nuit complète, car elles sont dérangées plusieurs fois dans la nuit pour aller aux toilettes. Impossible de se retenir : l’envie est trop pressante. Ce phénomène appelé nycturie a souvent pour conséquence une altération du quotidien, puisqu’il force ceux qui en sont atteints à multiplier les réveils nocturnes. « L’impact de la nycturie sur la qualité de vie est en grande partie liée à la perturbation exercée sur le sommeil », estime l’association française d’urologie.

Si la nycturie est souvent liée à une maladie (hypertrophie de la prostate, diabète, infection urinaire…) ou à une consommation excessive de liquide avant le coucher, des chercheurs japonais de l’université de Nagasaki viennent de lui trouver une autre cause : le sel. Ils ont observé la consommation de 320 malades âgés de plus de 60 ans et atteints de nycturie pendant un trimestre.

Réduire la consommation de sel pour limiter les passages aux toilettes

Les chercheurs ont demandé aux volontaires de réduire leur consommation quotidienne et de se limiter à 8 grammes de sel par jour (contre plus de 10 grammes auparavant). Résultat : les malades sont beaucoup moins allés aux toilettes la nuit. La baisse de leur apport journalier aurait ainsi permis de réduire de 2,3 fois à 1,45 fois le nombre de leurs pipis nocturnes.

Un changement d’habitude alimentaire, qui aurait pour conséquence une nette amélioration de la qualité de vie selon le principal auteur de ces recherches, le Dr. Matsuo Tomohiro. Nos confrères du Figaro ont également fait remarquer que « 98 volontaires, soit près de 30 %, qui se sont retrouvés à manger plus qu’avant le début de l’expérience ont été plus souvent aux toilettes durant la nuit qu’auparavant ». Quoiqu’il en soit, d’autres études devront appuyer le lien qui a été fait entre le sel et ma nycturie.

Illustration bannière © tab62 – Shutterstock

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis