ECO TLC – La fibre du tri

Rédigé par Jean-Marie, le 10 Jun 2013, à 10 h 21 min
Cet article a été sponsorisé, mais nous gardons
notre liberté éditoriale et y avons écrit ce que nous pensons.

Le beau temps revient et nous faisons enfin la « rotation » de printemps dans nos dressings. La campagne pour la collecte des vieux textiles bat son plein pour recueillir tous ces vieux vêtements. Le but est de faire mieux que les 11 % de collecte des quelque 700 000 tonnes de textiles d’habillement, linge de maison et chaussures (TLC) qui sont mises sur le marché chaque année.

Le recyclage textile, un fort potentiel qui fait des envieux

Eco TLC, l’éco organisme dédié à la collecte, au au tri et au recyclage de textiles d’habillement, linge de maison et chaussures (TLC), Eco TLC pense arriver à trier 50 % des tonnages mis sur le marché français soit 350.000 tonnes à l’horizon 2050. Ambitieux Eco-TLC estime il y aurait en France un potentiel de 125.000 tonnes à l’heure actuelle.

Mais à ce jour, on estime que seulement à peine 20 % des vêtements sont recyclés en France, ce qui laisse augurer d’une forte et facile marge de progression.

recyclage-vêtements-brésil

 Une campagne de pub pour inciter au recyclage de vêtements

 

Pourtant le marché de la collecte n’est pas si tranquille ni facile.

Petit retour en arrière.

A Poitiers, c’est Emmaüs qui s’est lancé le premier dans la collecte de textiles par le biais du réseau national « Relais », ce qui a l’époque a entraîné une nette baisse des dons de vieux textiles aux associations traditionnelles comme le Secours Populaire. Ensuite c’est  Agir qui a installé des bornes de collecte dans certaines grandes surfaces de la ville de Poitiers ; ce que n’a pas aimé Emmaüs.  La revente des vêtements d’occasion, la friperie, est devenu au fil du temps le premier poste de recette des communautés Emmaüs en France.

Le Relais prévoit d’ailleurs une croissance annuelle d’environ 12 % jusqu’en 2015.

Les consommateurs Français sont donc habitués aux sacs plastiques du Relay et aux dons directs à Emmaüs. Mais une étude récente de l’Ademe montre que cela n’a pas suffit à rendre ce marché efficace. En conséquence, avec  le développement de nouveaux débouchés, des technologies plus sophistiquées, plus de « professionnalisme », certaines entreprises s’intéressent au marché de la collecte.

« Les débouchés actuels du recyclage sont saturés ou trop peu rentables pour les trieurs« , pour ce qui concerne la valorisation des textiles d’habillement, linge de maison et chaussures (TLC), estimait déjà l’Ademe en 2009 dans son bilan du secteur.Eco-TLC confirme cette analyse en soulignant que les filières actuelles ne peuvent tout au plus que traiter que 20 % du potentiel de recyclage.

Un système insuffisamment efficace : les Français ne « produisent » que 2 kg de textiles collectés par an contre 4 à 5 kg en moyenne en Europe et 9 kg en Allemagne

Certains y voient une évolution inévitable si on veut recycler une part importante des textiles usagées mais d’autres, comme les associations caritatives (Emmaüs – Relais) y voient une menace. Elles craignent que l’argent généré par cette activité n’échappe à l’économie sociale et solidaire et à leur quasi monopole sur cette « industrie ».

Dans tous les cas, il faudra développer des procédés industriels lourds et complexes que de simples associations d’économie solidaires ne sont pas capables de gérer. C’est là qu’intervient un acteur comme Eco-TLC qui oeuvre en faveur d’échanges d’expérience et de partenariats avec les acteurs déjà identifiés (Nike, FYE, l’Université de Loughborough, etc.) sur les plans français ou européen.

Planetoscope :  Collecte de vêtements collectés pour le recyclage

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Jean-Marie, vos articles sont terriblement mal écrits…

  2. Bonsoir,
    La première chose à faire c’est la maintenance de votre page:
    Comment ? en allant surLa fibre du tri bien sûr !
    Le lien indiqué est complètement cassé ! Je ne vous dit pas bravo !

Moi aussi je donne mon avis