Récolte de miel sur le toit d’une école

Rédigé par Aurore, le 18 Jun 2012, à 17 h 46 min

Deux ruches et 60.000 abeilles

L’apiculteur partage sa passion pour les abeilles, les ruches et le miel aux élèves

Ce jeudi 7 juin, c’est l’effervescence autour de la terrasse végétalisée de l’ISA Lille. Vingt-cinq élèves de la filière Agricole et Alimentaire spécialité sucre, sont réunis pour participer à la première extraction de miel provenant des ruches situées sur le toit de leur école.

Gants de protection et cagoule avec voile enfilés, c’est le moment de s’approcher des ruches. En été, chaque ruche abrite entre 60.000 et 80.000 abeilles, entre 10 et 20.000 en hiver. Plus on s’approche des ruches, plus le bourdonnement s’intensifie… C’est l’heure de la relève des cadres.

*

La suite p.3> La relève des cadres

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Entre magazines, romans et presse générale, je suis une passionnée de l'information, qu'elle soit sérieuse ou décalée ! Consommer durable n'est pas qu'un...

13 commentaires Donnez votre avis
  1. Je trouve que c’est une très bonne initiative de l’école que de permettre un apercu congrès de ce que l’on étudie en cours. Ca fait plaisir d’être dans une école cohérente avec les matières enseignées.

    Dommage que tout le monde ne puisse pas assister à la récolte =)

  2. Comme dit wabooa c’est stupéfiant de constater que des étudiants d’un école sup d’agriculture semblent découvrir que les abeilles sont des agents polinisateurs et que le miel peut avoir divers goûts et couleurs??????? Je présume qu’ils pensaient que cela sortait directement en pot pasteurisés bien sur et qu’il ne restait qu’a mettre une étiquette dessus… Au même titre que les poissons sont paralellipipédiques, etc etc, etc…

    • Je vous renvoie à la réponse laissée sur le commentaire de wabooa.

    • Aurore

      Jack,

      Je pense qu’il y méprise… Les étudiants de cette filière savent bien sûr que des abeilles sont des agents pollinisateurs et que le miel n’est pas unique. Mais il a peut être été surprenant pour eux d’apprendre que les abeilles ne sont pas seulement des agents pollinisateurs classiques, mais plutôt centraux !

      De plus, on peut savoir que le miel à différents goûts, différentes couleurs et structures, et s’étonner d’une telle diversité quand elle est directement expliquée lors d’une dégustation.

      Ces étudiants portent un grand intérêt à ce module de leur cursus et ont fortement apprécié de pouvoir constater directement l’élaboration de ce sucre. N’oublions pas également qu’ils sont à l’école, là pour apprendre, et que la présence de ruches sur le toit de leur école est une excellente opportunité d’apprendre plus…

      Bonne journée

    • On dit parallélépipédique =)

      Les abeilles,elles, au moins ont reussit à rentrer à l’ISA.

      “3615 J’ai raté le concours FESIC”

  3. Attention PRUDENCE +++ Nous avons eu l’expérience au Sénégal , à Dakar dans le centre ville de la capitale. Une ruche svait niché spontanement sur le toit de la plus grande école à l’époque.

    Pour une raison qui n’a pas été connue Elles sont un jour devenue folles et tueuses Des milliers d’abeilles sur un périmetre de plus d’un kilometre ont piqué abondamment TOUT LE MONDE dont de nombreux enfants ! Le périmetre a été fermé une journée complète le temps que les apiculteurs récupèrent et enlèvent ce nid.
    J’ai eu le même problème CHEZ MOI , en pleine ville. une ruche avait niché spontanement dans une caisse en bois légèrement entrebaillée PRES D’UNE USINE DE BONBONS On avait du miel A LA MENTHE vert clair qui a fait le plaisir des enfants à l’école.
    Pareil un jour elles se sont séparées et beaucoup de gens blessés !
    Est ce vraiment serieux de les mettre au dessus d’une école En cas de sécheresse leur attitude d’urgence peut etre difficile à gérer.

    • Aurore

      Depuis 2 ans, les abeilles sont installées sur le toit de l’école, au dessus de l’entrée où transitent des centaines d’étudiants chaque jour. Et aucun accident n’est à déplorer !

      De plus, vous éviter que les abeilles ne se sentent agressées, l’accès à la terrasse végétalisée où sont installées les ruches est réglementé. La porte d’accès est fermée et les étudiants ont droit d’y approcher à de très rares occasion.

      Bien à vous

  4. 2e constat désespérant, à la lecture de l’article, c’est que si des ruches n’avaient pas été installées, ces futurs agriculteurs ignoreraient que les plantes et fruits sont fécondés en grande partie par les insectes.
    On leur apprend quoi dans ces écoles supérieures d’agriculture ?

    • Ce commentaire est totalement faux. Nous recevons des cours de biologie/ physiologie animale et végétale où nous étudions les phénomènes de pollinisation et de fécondation des plantes (au passage, ce n’est pas le fruit qui est fécondé, donc il faut peut-être se renseigner avant de critiquer).
      L’installation de ruches permet de voir l’application de ce que nous apprenons en cours.
      Vous n’avez pas toutes les informations concernant notre formation donc vos critiques sont infondées et inutiles.

    • Si vous y étiez allé, vous le sauriez…

    • J’apporte une petite correction au grand savant que vous êtes. Ce ne sont les fleurs qui sont fécondées par les insectes, et non les fruits qui sont le résultat de la fécondation! N’hésitez pas à demander si vous avez besoin d’éclaircissement!

      Bien à vous

  5. Ce que je trouve désespérant, c’est de constater que l’apiculture a toujours été absente de ces belles écoles ” paysannes “.
    Bientôt, un passionné issu de ces écoles va découvrir qu’on peut planter des (vraies ) graines, et que ça pousse…..

    • Aurore

      Wabooa,

      L’apiculture n’est pas absente de l’école, mais la présence de ruches sur le toit de l’école permet de donner un côté ludique et pratique aux cours théoriques.

      Il est important pour consoGlobe de souligner ce type d’initiative, aussi formateur pour les hommes qu’important pour l’environnement.

      Bonne journée

Moi aussi je donne mon avis