Peut-on se passer des OGM ?

Rédigé par Elwina, le 16 Apr 2009, à 11 h 34 min

Selon un récent rapport de l’Union of Concerned Scientists (UCS), les cultures de maïs et de soja transgéniques commercialisés depuis 13 ans aux Etats-Unis auraient peu contribué à la hausse des rendements à l’hectare.

Les OGM…inutiles ?

maïs - OGM - consoGlobeCe rapport de 2009, de 52 pages inclut une centaine de références d’articles scientifiques confirmant qu’en 20 ans de promesse d’augmentation de rendement, les OGM n’ont pas su accomplir leur mission.

“Il n’y a aucune culture transgénique ayant permis un accroissement réel du rendement et seul le maïs Bt (Bacillus thuringiensis) a montré dans une certaine mesure de plus grands rendements d’exploitation“, précisent les scientifiques auteurs de cette étude. En effet, selon une analyse effectuée par les auteurs du rapport seuls 3 à 4 % de ce gain est attribuable aux Maïs Bt, ce qui signifie que de 24 à 25 % du gain de production à l’hectare ou rendement sont attribuables aux autres méthodes d’amélioration des cultures de maïs.

Par ailleurs, Doug Gurian-Sherman, chercheur de l’UCS (un groupe américain de recherche indépendant), s’interroge sérieusement sur l’utilité de consacrer autant d’investissement dans ce procédé qui pourrait présenter aussi des risques pour l’environnement.

De plus, selon ces chercheurs, le soja génétiquement modifié pour résister aux herbicides, culture génétiquement modifiée la plus plantée jusqu’à présent, n’a pas fait accroître le rendement réel, ni d’exploitation. les organismes génétiquement modifiés présentent donc de réelles lacunes à améliorer le rendement des cultures de maïs et de soja, contrairement à ce que déclarent les promoteurs de ces biotechnologies. Et ce constat d’échec pousse à remettre sensiblement en question le soutien financier et politique accordé à cette technologie qui au final procure bien peu. “Il n’est pas très sensé d’appuyer à ce point le génie génétique, et ce, parce qu’il n’a pas démontré sa capacité à accroître les rendements”, a indiqué par voie de communiqué l’Union of Concerned Scientists (UCS).

L’étude sur les OGM

production maïs - OGM - consoGlobeDe plus, après avoir examiné une vingtaine d’études portant sur le maïs et le soja génétiquement modifié cultivé aux États-Unis depuis plus d’une décennie, l’UCS considère que le maïs transgénique a permis depuis 1996 d’accroître de 0,2 à 0,3 % par an le rendement des cultures.

Or, dans sa culture traditionnelle, ce maïs atteint un rendement supérieur d’environ 1 % chaque année, indique le groupe de scientifiques. Son constat est le même pour le soja issu du génie génétique, qui ne fait guère mieux que le soja ordinaire, souligne le rapport.

“L’industrie des biotechnologies a dépensé des milliards de dollars en recherche et en relations publiques, mais ses semences génétiquement modifiées, pour l’alimentation humaine ou animale, n’ont pas permis aux agriculteurs américains d’augmenter significativement le poids de leurs récoltes, a expliqué Doug Gurian-Sherman, à l’origine de cette analyse.

 

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Elle est une des rédactrices historiques de consoGlobe et en connait un vaste rayon sur le développement durable

7 commentaires Donnez votre avis
  1. Je pense que jouer avec la génétique est une grave erreur (aucune conviction religieuse), la nature nous a donné de quoi nous nourrir durant des milliers d’années et favoriser un géant comme mosento pour bouffer toutes leurs saloperies. Vous dites que l’on vit plus vieux, oui mais avec plus de cancer, je ne vois pas l’intérêt de vivre vieux pour finir à l’hopital (manger de la merde industrielle pour enrichier l’agroalimentaire qui n’a rien à voir avec le paysan et enchirir de même la puissante pharmaceutique).
    Aucunes études sérieuses ne seront faites ni rendu public sur la dangerosité des OGM, adjuvants, colorants et conservateurs synthétiques car les industriels ne vont pas se tirer une balle dans le pied et l’état de fera rien car c’est l’argent qui domine pas la politique.
    La seule solution, choisir son alimentation.

  2. Ces articles ont 2 ans 1/2 et ils n’ont plus rien à faire sur le site, ou alors il faut que la date apparaisse en gros, car des informations plus récentes sont disponibles.
    Sans débattre sur le fond du sujet (nocivité et rendements) l’ennui des OGM c’est d’abord le risque de dissémination qui va polluer les cultures des agriculteurs bio, c’est le monopole que ces entreprises voudraient avoir sur la fourniture des graines sans laisser de place aux alternatives ceci pour pouvoir en maitriser les prix, et c’est la réduction de la biodiversité et enfin fait qu’à terme, en poussant un le raisonnement, je n’aurai plus le choix de mon alimentation (ce n’est pas trop grave, j’ai 70 ans) et vous non plus!

    • Sans débattre sur le fond M. Guy, peu importe la date, et au contraire même puisque nous avons presque deux ans (date de l’article initial) supplémentaire de recul, on ne peut constater aucun des pseudos risques que vous mettez en avant :

      Nocivité ? vous avez des exemples avérés ?

      Rendement : là, la confusion est évidente, vous prenez l’un des arguments mensonger des antis. Sachez qu’aucune des PGM actuellement mise sur le marché n’a pour objet d’augmenter le rendement !

      Dissémination : “polluer” le vilain mot est lâché (et encore, vous n’avez pas utilisé le mot contamination). Mais, dans le cas précis du maïs … vous y croyez vraiment ? et, ne vous êtes vous jamais posé la question de la réciprocité ? de tout temps les variétés de la même plante ont pu se croiser avec la variété d’à-côté. Personne n’a jamais rien dit, mais plus simplement, personne n’en avait pris conscience … tout d’un coup cela deviendrait dangereux qu’avec une PGM ? encore un miracle !

      Monopole : vous feriez mieux de vous inquiéter du monopole des banquiers plutôt que de celui des semenciers qui n’a pas changé avec l’arrivée des PGM. Ou même encore de celui de la distribution alimentaire en France …

      Réduction de la biodiversité : Ah tiens, c’est nouveau, ça vient de sortir ! en quoi, une PGM diminue t-elle plus ou moins la biodiversité par rapport à une variété conventionnelle ?

      En mangeant des OGM, vous augmentez sérieusement vos chances de devenir centenaire !

  3. A janine,

    Le grave c’est votre jugement entier et que vous annoncez définitif… on dit souvent “qu’il n’y a que les imbéciles (désolé) qui ne changent pas d’avis”.

    Oui, parce que “vos” mouvements écolos de référence vous ont menti… jamais les promoteurs des OGM ont dit qu’ils allaient nourrir les pays pauvres.
    Vous faites un lien bien rapide entre présence et consommation d’OGM dans un pays et le taux d’obésité qui augmente …. êtes vous sûrs de ce que vous avancez imprudemment ! vous avez des études scientifiques démontrant ce lien … dans ce cas faites les nous connaître d’urgence !

    Les OGM, c’est pour enrichir les riches dites vous…. mais alors pourquoi sur 15 millions d’agriculteurs ayant cultivé des OGM dans le monde en 2010, 90% sont dans des PeD. Pour la première fois de leur vie, ces paysans cultivant des PGM font des bénéfices avec leur récolte (car ils arrivent à récolter ! une grande partie de leur champ n’étant pas détruite par les ravageurs et ils achètent moins de pesticides pour protéger leurs cultures).

    La Loi n’est pas maudite … comme vous dites… si elle était appliquée correctement, elle devrait permettre une coexistence de différents modes de cultures ce qui est bien le minimum dans un état démocratique.
    Que vous ne vouliez pas d’OGM, soit (quoique, si vous compreniez ce qu’ils sont, peut être pourriez vous changer malgré tout d’opinion), mais laissez la liberté aux autres d’en cultiver et d’en consommer.

    Il est important de rappeler qu’à ce jour aucun accident tant environnemental que sanitaire n’est survenu avec les PGM partout dans le monde alors que c’est loin d’être le cas avec des plantes obtenues de manière conventionnelle (pommes de terre, céleri, courgettes, maïs, châtaignier etc…) sans compter les accidents sanitaires dramatiques récents avec les pousses de soja “AB”. Plus de 50 morts en Europe quand même…!

    Au final, j’ai plus l’impression que c’est plutôt vous qui n’y connaissez rien mais, de fait, vous n’êtes que le reflet de ce que vous ont entré dans le cerveau à l’insu de votre plein gré les mouvements écoloverdâtres !
    C’est cela le plus grave !

    Ce qui est grave, c’est que l’on (les antis escroloverdâtres) vous a menti depuis des années (en gros depuis 1997) et que vous avez gobé les mensonges des antis sans esprit critique et que vous faites de leurs mensonges vos propres arguments.

  4. L’UCS n’est pas spécialement connue pour avoir un avis équilibré sur la question des OGM. Et dans ce cas précis, elle ne fait qu’émettre une opinion…
    Qui plus est toute l’argumentation repose sur une erreur de base fondamentale.
    Car aucun des OGM actuellement mis sur le marché n’a pour objet d’accroître le rendement. Ce qui a été fait pour le moment, c’est de créer des OGM présentant certaines caractéristiques et principalement la résistance à quelques insectes et la tolérance à certains herbicides qui ne perdent pas leur potentialité de rendement en conditions défavorables.
    Pour ceux résistants à certains insectes (pyrale, sésamie, chrysomèle), cela peut avoir comme conséquence d’éviter une perte de rendement si la plante est attaquée par ce ravageur lors de sa culture. Ce qui est totalement différent !.
    Et contrairement aux dires de certains, ce ne sont certes pas les promoteurs des PGM qui ont dit qu’ils faisaient ce type de plante pour augmenter les rendements mais les opposants à cet outil permettant de créer de nouvelles variétés.
    Le rendement est le seul argument de l’UCS (ou du chercheur Dough Gurian-Sherman), preuve évidente qu’ils n’ont rien compris à ce que sont réellement les PGM actuelles.
    Par ailleurs, mais il s’agit sans doute d’une traduction du rapport de l’UCS, mais on ne parle pas (pour ceux qui connaissent un tant soit peu le sujet) de résistance à un herbicide mais de tolérance. On pourrait expliquer pourquoi mais il faut alors rentrer dans des détails un peu plus techniques et fondamentaux.

    Le problème est que cette non compréhension des OGM, en raison d’erreurs basiques de raisonnement et de nombreux concepts biologiques élémentaires non compris, est partagé par nombre d’associations se prétendant écologistes mais ne faisant, en fait, que de l’écologisme.
    Parce que, ce qui est sûr, c’est que les PGM ont un meilleur IEQ (Impact Environmental Quotient) et c’est facile à comprendre pour tous les agriculteurs et devrait l’être pour tout écologue qui se respecte. Une PGM est bien plus respectueuse de l’environnement que n’importe quelle autre culture. Le refus récent d’accepter la culture de la pomme de terre GM Amflora illustre bien que les « écoloverdâtres » n’ont rien compris à l’écologie.
    En plus de 17 années de culture maintenant à travers le monde sur plus d’1 milliard d’ha (en cumulé), il n’a pas été possible de mettre en évidence de problèmes environnementaux et même sanitaires spécifiques et/ou différents de ceux que l’on observe avec les cultures conventionnelles. Bien au contraire, alors que des accidents se sont produits avec des variétés obtenues par des techniques d’amélioration conventionnelles, on n’en a encore aucun à relater avec les PGM.
    Compte tenu des nombreux contrôles qui sont réalisés tant sur les plans environnementaux que sanitaires, cela fait des PGM les plantes les plus sûres que l’on ait jamais mis sur le marché !. Et cela, c’est une réalité tangible ! mais les associations d’écoloverdâtres ont réussi à vous faire croire le contraire !

  5. Bonjour, moi je ne me suis pas encore fait d’avis sur le sujet et ce n’est sûrement pas avec cet article que je pourrais m’en faire un.

    Bien, alors nous savons que les OGM n’ont pas permis d’augmenter plus les rendements que les cultures conventionelles aux Etats-Unis sur le soja et le maïs.
    Mais nous ne savons rien sur les itinéraires techniques utilisés dans le cas des cultures non OGM, et des cultures OGM. Est-ce que l’OGM a t-il permis de diminuer les doses de pesticides, fertilisants? Est ce qu’en moyenne les cultures OGM sont plus ou moins irriguées que les cultures traditionelles?
    Pour me faire un avis j’aurais besoin d’avoir des réponses.

    De plus qu’en est il dans les autres pays et sur les autres cultures?

    Voilà, un article de plus à point de vu unilatérale, qui ne parle seulement des aspects négatifs, avec des conclusions un peu hatives.

    La question du pour ou contre n’est pas évidente, et ce n’est pas ce type d’article qui va m’aider à avoir un avis.

    Je suis décue!

  6. Jai toujours été contre les OGM et je serai toujours contre. Pour pouvoir produire des OGM ont nous a menti sur le fait qu’on allait pouvoir nourrir les pays pauvres. Ceux qui y ont cru, ne veulent surtout pas penser le contraire, c’est cependant prouvé.
    De plus prendre exemple sur les USA qui en mangent depuis 13 ans, car ils en produisent en masse… ils ont les plus gros et le plus gros pourcentage d’obèses de la planète, et cela c’est prouvé.
    Quant aux OGM, une chose est également prouvée : c’est pour enrichir les riches… MONSANTO on connait surtout depuis…
    Ce qui est grave, c’est que l’on ment aux populations, on va arriver, si ce n’est déjà fait à un point de non retour, pour enrichir les plus riches… c’est pas beau ça

    Le vent ne permettra jamais de choisir de manger avec ou sans OGM comme cette loi maudite votée par des gens qui n’y connaissent rien. C’est cela le plus grave!

Moi aussi je donne mon avis