Partez à la découverte d’un tiers-lieu

Aussi varié qu’il ne compte d’avatar, le tiers-lieu est un espace d’échanges ! S’y croisent des travailleurs indépendants ou en groupe en espace de coworking, des jeunes, des vieux, des inactifs. Tous amènent leurs idées au service d’un projet pensé en commun.

Rédigé par Annabelle Kiéma, le 17 Sep 2019, à 16 h 00 min

Les tiers-lieux en France : des projets très variés !

Si les espaces de coworking commencent à devenir courants dans les grandes villes, les tiers-lieux restent encore un peu confidentiels mais se développent.

Dès 2013, les ROUMICS (Rencontres Ouvertes du Multimédia Citoyen et Solidaire) qui se déroulaient à Lille en novembre mettaient les tiers-lieux à l’honneur. Une communauté d’acteurs a également rédigé un manifeste pour faire connaître plus largement les tiers-lieux et pour encourager les citoyens à en créer de nouveaux.

Le tiers-lieu est surtout un espace de partage et de discussion ! – © 4 PM production

10 thématiques y sont abordées, qui définissent le tiers-lieu : collectif, espace, travail, organisation, langage, numérique, gouvernance, services, financement, prospective.

  • Manifeste open-source à consulter en ligne sur le site de movilab

Le réseau rassemble les espaces en libre accès, des espaces de coworking, des postes de travail ou des salles de réunion de la région.

Un exemple de projet collectif : le tiers-lieu de Bouvron

Certaines villes n’hésitent pas à mettre en place des ateliers collectifs pour monter les projets de tiers-lieux, à l’image de Bouvron. Dans cette ville de Loire-Atlantique, une trentaine d’habitants de la ville se sont réunis pour réfléchir au projet.

L’idée était que certaines structures existaient déjà : une bibliothèque, un centre socio-culturel dans la ville voisine, un espace de coworking ou encore des associations. Il fallait ainsi prendre en compte l’existant et la demande pour coller au mieux aux attentes des Bouvronnais. Les habitants ont choisi de partir d’un existant, la bibliothèque, et de le redéfinir comme lieu de vie.

Le tiers-lieu se greffe parfois sur une structure existante comme une bibliothèque. – © Robert Przybysz

Le coworking rural : la Mutinerie et le Village

L’un des tiers-lieux les plus développés est la Mutinerie à Saint-Victor-de-Buthon en Eure-et-Loire, à l’ouest de Chartres. Petit à petit, le projet s’est développé à 1h30 de Paris. Le coworking à Paris a été abandonné au profit du développement de la Mutinerie Village, qui rassemble plusieurs pôles dont du coliving. L’endroit comporte :

  • des solutions d’hébergement,
  • des espaces de coworking,
  • une école de freelances (Mutinerie School),
  • un atelier de fabrication numérique avec imprimantes 3D.

La Mutinerie Village : un tiers-lieu rural ! – © Mutinerie Village

La Mutinerie propose également des initiations à la permaculture, y compris pratiques.

Si vous avez vous-même lancé un tiers-lieu ou si vous en fréquentez un, n’hésitez pas à venir témoigner !

Article mis à jour et republié

Illustration bannière : Un tiers-lieu peut être un espace de coworking mais pas seulement – © Jacob Lund
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Je fais partie de ce qu’on appelle désormais les « slasheurs » : je suis rédactrice / sophrologue / et j’enseigne le français comme langue...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Merci pour l’article que je viens de découvrir.
    Je rajouterai simplement que ces Tiers-lieux participent à l’émergence d’une dynamique locale pour la co-création de projets comme OpenFactory, le FabLab stéphanois qui est entrain de voir le jour.

    Exercice réussi de résumé une dynamique aussi vaste que les Tiers-lieux!

  2. Super article !
    Merci +++
    B

Moi aussi je donne mon avis