Quand le coliving remplace la colocation

Rédigé par Annabelle, le 23 Apr 2014, à 12 h 00 min

Le coliving est la nouvelle tendance arrivée tout droit… des Etats-Unis bien sûr ! Ce mode d’habitat collectif ressemble de loin à de la colocation, version jeunes adultes qui ont les moyens !

Le coliving, une autre manière de vivre

Effectivement, l’analogie avec la colocation s’arrête au fait de partager son lieu de vie avec d’autres ! Ce qui peut différencier le coliving de la colocation, c’est la motivation.

Ainsi, se loger à moindre coût ne ferait pas du tout partie des objectifs d’un « coliver ».

CC :  heroesbed

CC : heroesbed

Bien souvent en effet, on se loge en colocation pour une question de budget, même si cela n’est pas toujours le cas, et même si c’est loin d’être la seule raison de choisir la colocation ! Eh oui, on peut simplement avoir envie de vivre avec d’autres personnes ou profiter d’un logement plus grand, plus confortable ou qui offre plus de possibilités comme un jardin par exemple, quitte à le partager.

picto-etonnant-exclamationMais les adeptes du coliving n’ont pas du tout le profil d’étudiants « à la dèche » ou de jeunes actifs qui ont du mal à boucler les fins de mois. Non, en général, ceux qui adoptent ce nouveau style de vie sont plutôt architectes, avocats, fonctionnaires, etc.

Il est vrai que l’argument économique peut entrer en jeu puisque, bien qu’ayant des salaires confortables, ces jeunes Américains subissent eux aussi la crise du logement. Comme partout, à San Francisco, berceau du mouvement de coliving, les loyers explosent. Mais la vraie motivation sous-jacente tient plutôt à l’envie de vivre avec des personnes partageant les mêmes affinités que soi.

*

> suite : se loger par affinités

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. C’est toujours de la colocation. Encore un mot du dico anglophone mis à la mode et tous les ringards du monde vont l’adopter comme si c’était de l’eau bénite tombé de la lune sur Terre.

  2. Cela me fait penser aux “cours communes” que les Africains des villes connaissent depuis un peu moins d’un siècle…

Moi aussi je donne mon avis