Les paillettes : pas brillantes pour l’environnement

Après les microbilles de plastique contenues dans les cosmétiques, c’est au tour des paillettes d’être mises en cause comme danger pour l’environnement.

Rédigé par Pauline Petit, le 6 Jul 2017, à 11 h 25 min

On avoue, on adore s’enduire de paillettes pour aller briller au carnaval ou dans les festivals de l’été. Et pourtant, si on se préoccupe du sort des océans, on devrait arrêter tout de suite cette pratique.

Des tonnes de paillettes qui finissent dans l’océan

Vous vous souvenez des microplastiques, bientôt interdits dans les cosmétiques car dangereux pour les océans ? On en n’est pas à l’interdiction des paillettes mais celles-ci sont tout aussi dangereuses pour les fonds marins. Celles qui ne durent qu’un jour sur notre peau sont bien plus longues à se dégrader dans les océans et viennent s’ajouter au continent de plastique qui se forme sous nos yeux.

Les paillettes aussi néfastes que les microbilles

La revue Nature estime que 8 millions de tonnes de micro-plastiques sont déversées chaque année dans les océans. Parmi eux, les paillettes, qui sont trop fines pour être retenues par les stations d’épuration et finissent donc dans l’océan après la douche.

paillettes environnement

Un maquillage pailleté © Subbotina Anna

Alors que faire, doit-on arrêter les paillettes ? On peut soit les réserver à un usage exceptionnel et bien nettoyer son visage avant de prendre une douche. On peut également scruter les cosmétiques pailletés sans plastique proposées par certains fabricants.

Lush a par exemple fait un geste pour l’environnement en les supprimant de ses cosmétiques en 2015. Elle les a remplacés par des produits naturels, à base d’agar-agar par exemple. On trouve également des paillettes sans plastique mais d’origine minérale, comme celles vendues sur Aroma-Zone à base de silice naturel, garanti sans nanoparticules. Chez Lamazuna, le shampooing solide est pailleté mais sans plastique. Et chez Melvita, l’huile sèche pailletée ne contient pas du plastique, mais des minéraux comme du mica.

Illustration bannière : Maquillage pailleté – © Neyman Kseniya
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



J'ai travaillé dans différents organismes, tous liés de près ou de loin aux questions qui me passionnent : la consommation durable et l'alimentation. J'ai...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Plus les déchets son petit, plus ils sont dangereux. Car cela devient un casse tête de les filtré. Les sac biodégradable beau être en partie en céllulose, ils se dégraderont dee la même manière, seront ingérer par un poisson, ce qui devrait lui être fatale, mais on retrouve ces même polluants dans l’eau que l’on boi, il n’y a rien pour les filtré. Un petit exemple, à la mairie lors des mariage il y a un jeter de confétis. Les feuilles son ramasser de sous les arbres alors que normalement elles servent de litière. Le petit détail c’est que ces déchets (qui ne sont eux pas ramasser) remplace les feuilles et les vers de terre par manducation les tire dans leur tèrrier, les ingère et….

  2. Je ne savais pas que les paillettes sont aussi nocives pour l’océan!

Moi aussi je donne mon avis