Le plan d’Obama contre le changement climatique

Rédigé par Elodie, le 4 Aug 2015, à 22 h 48 min

Obama avait fait de l’environnement l’une des ses priorités lors de son programme de campagne en 2008. A quelques mois de la COP21 qui se déroulera à Paris en décembre prochain, le président américain a annoncé début août 2015 des mesures pour lutter contre le changement climatique.

Le défi du changement climatique

Lors de son discours pour annoncer ce plan, Barack Obama a insisté sur le fait que le changement climatique était la « grande menace » et qu’il s’agissait-là de l’un « des défis clés » de notre époque où il faut immédiatement réagir puisque celui-ci impactait sur tous les domaines : l’économie, la santé, le bien-être et la sécurité. Soulignant aussi « qu’il n’y a pas de défi qui pose une plus grande menace pour notre avenir et pour les générations futures ». Il a aussi précisé que c’est là une des rares problématiques installées sur le long terme.

Le plan appelé « America’s Clean Power Plan » est un plan qui imposera pour la première fois des règles aux centrales électriques afin qu’elles réduisent de 32 % leurs émissions de carbone par rapport aux niveaux de 2005, soit 2 % de plus que le plan initial proposé l’an dernier.

obama-plan-energies-renouvelables-COP21-rechauffement-climatique

Les économies faites grâce à ce plan, soit 54 milliards de dollars, permettraient d’investir dans les énergies renouvelables et d’augmenter ces dernières de 30 % d’ici 2030, ce qui représenterait 28 % de la production électrique aux États-Unis(1).

Une ambition disproportionnée pour les Républicains

Suite à cette annonce, les Républicains ont réagi et ont dénoncé le côté disproportionné et maladroit du plan d’Obama.

Le sénateur républicain Lamar Smith a accusé l’administration d’Obama de « continuer d’imposer des réglementations coûteuses et non nécessaires », ajoutant « des centrales électriques à travers le pays vont fermer, les prix de l’électricité vont monter et des milliers d’Américains vont perdre leur travail ».

Cela entraîne donc un débat vif aux États-Unis, où 37 % de l’électricité est produite par les centrales à charbon, ce qui fait du domaine de cette source polluante l’un des principaux secteurs industriels dans le pays au point que le lobby pro-charbon a annoncé un peu plus tard dans la journée qu’il poursuivrait l’administration Obama, qui dirige là, selon eux, un plan pour faire grimper les prix de l’électricité.

Il est à noter aussi que l’électricité américaine produit 40 % des émissions de CO2 du pays.

Un grand pas pour d’autres

Néanmoins, d’autres personnalités ont félicité Barack Obama, à commencer du côté américain. La candidate démocrate à la Maison Blanche pour 2016, Hillary Clinton a vu dans ces mesures « un grand pas en avant ». Tout comme la directrice de l’agence américaine de protection de l’environnement, Gina McCarthy qui, contrairement aux Républicains, y voit des objectifs pouvant être atteints.

Du côté européen, le commissaire européen chargé du climat, Miguel Arias Canete, voit dans ce plan « un pas en avant positif de la part des États-Unis dans leur volonté de réduire ses émissions de CO2 ». Pour lui, ce plan « montre la volonté des États-Unis de soutenir leurs engagements internationaux sur le climat par des actes sur le plan national ». Ce plan est aussi bien accueilli par la ministre de l’écologie française, Ségolène Royal qui a félicité le président américain pour son engagement sur Twitter. Un message, en anglais approximatif, où elle tient aussi à rappeler que son plan sur la transition énergétique avait lui aussi été voté un peu auparavant.

obama-plan-energies-renouvelables-segolene-royal-twitter-tweet

Félicitations au président Obama pour son engagement avant Paris. Le Parlement français a adopté le plan de transition énergétique. © Twitter @RoyalSegolene

Des progrès et des mesures de la part des économies développées qui selon les défenseurs de l’environnement et les scientifiques ne suffiront pas à limiter le réchauffement à 2 degrés. Un défi donc à négocier avec les autres pays qui seront présents à Paris lors de la conférence sur le climat du 30 novembre au 11 décembre 2015.

En attendant, le président américain est attendu en Alaska dans les prochains mois pour mettre en évidence l’impact sur le réchauffement climatique dans le monde et recevra le Pape François à la Maison Blanche pour lancer un appel à l’action contre cette menace.

Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Optimiste (un peu trop parfois), je suis une éternelle rêveuse qui collectionne les Petit Prince dans toutes les langues étrangères. A part la lecture, je...

6 commentaires Donnez votre avis
  1. Si on veut devenir rédacteur, il vaut mieux se renseigner et ne pas juste copier de la propagande. Je suis américaine et je suis vraiment ce qui se passe aux EU et les français feraient bien de le faire aussi pour ne pas répéter leurs erreurs. Elodie ne mentionne même pas qu’Obama vient de dire OUI à Shell pour aller vider l’Arctique de son pétrole, un geste qui sera désastreuse pour la planète! L’initiative évoquée ici est aussi assez mollo et loin d’être de taille pour lutter contre les grosses boites qui polluent et détruisent allégrement mon pays.

    • Elodie

      Il est vrai que le Clean Power Plan d’Obama est contradictoire par rapport aux explorations autorisées à Shell en Arctique. D’ailleurs, si on devait faire la liste de toutes les contradictions d’Obama, et ce dans n’importe quel secteur, la liste serait longue. Je soulignerai aussi que rien n’assure la pérennité de ce plan après la fin du mandat d’Obama donc à voir comment ceci va évoluer mais dans tous les cas, ce plan ne sera pas suffisant pour lutter contre le réchauffement climatique.

  2. « Le réchauffement climatique » ? Une escroquerie intellectuelle dont le seul objectif est d’instaurer de nouvelles taxes, qu’elles soient « carbone » ou autre …
    http://etat-du-monde-etat-d-etre.net/de-la-terre/meteo/le-rechauffement-climatique-est-devenu-la-nouvelle-religion

  3. Tout ça c’est des bonnes intentions mais il oublie qu’il y a comme partout des lobbies et il aura fort a faire avec ces derniers surtout en Amérique.

  4. Bonjour,
    Si tous les gouvernements de cette planète commençaient en tout premier lieu par arrêter d’empoisonner la Terre et de la réchauffer avec les chemtrails, ce serait déjà un immense progrès…
    Ceux qui ne savent pas de quoi il s’agit, cherchez sur internet et vous comprendrez que c’est urgent…!

  5. Rapport sur le changement climtique, les consequences et les sollutions pour l’humanite presente par les scientifiques AllatRa donne tellement information pour y reflechir bien, maintenant seulement en Anglais http://geocenter.info/en/

    http://allatra-science.org/en/pages/climatology-report-online

Moi aussi je donne mon avis