Les nouvelles fibres textiles écologiques

Rédigé par Jean-Marie, le 23 Apr 2014, à 10 h 18 min

Les polymères d’origine bio

– L’ Ingeo

Ingeo est une fibre fabriquée à partir de sucre de maïs. Ingeo est en effet basé sur la fermentation, la distillation et la polymérisation du sucre issu du maïs.

Des molécules d’acide lactique  sont fabriquées à partir de sucre fermenté puis elles sont  chauffées et traitées chimiquement pour donner naissance à un polymère à base « d’acide polylactique », le PLA. Conçue par la société américaine Nature Works, cette fibre offre de grandes qualités notamment de biocompatibilité et biodégradabilité, Ingeo peut tout aussi bien servir dans le monde de la mode que de l’ameublement même s’il est assez délicat à repasser.

  • Les plus : biodégradable / issue d’une matière naturelle renouvelable / résiste à l’humidité et aux tâches.

– Le biofront

tissu-biofrontLe biofront est un polymère fabriqué avec de l’amidon de maïs, un acide polylactique (PLA). Sa plasticité et sa résistance à la chaleur et aux solvants a été renforcée fortement. Produit « durable » fabriqué par la société teijin Fibers Ltd, le Biofront a de nombreuses utilisations possibles.  En tant que PLA, le Biofront n’a pas d’impact sur l’équilibre en CO2 de l’atmosphère.

  • Les plus : recyclable / issu d’une matière première naturelle et renouvelable / stabilité thermique / pas d’émissions de CO2

– Le Rilsan Pa11

fibres rilsanLe Rilsan Pa11 est un produit mis au point par la société Arkema, qui depuis 1942 transforme  l’huile de ricin par synthèse en un polymère technique. Le Rilsan Pa11 est un polyamide, le seul à être intégralement issu d’une matière première renouvelable, le ricin, qui pousse sur les terres peu cultivables de régions tropicales.  L’huile de ricin était d’ailleurs réputée et utilisée dès l’Antiquité égyptienne.

Arkema  a mis eu point un grade spécifique du Rilsan Pa11, pouvant être extrudé en fibres, et pour répondre à des préoccupations écologiques et de performance techniques.  La fibre Rilsan Pa11 se remarque du fait de son touché froid qui donne une sensation de fraîcheur très nette, du fait de sa légèreté, de sa résistance à l’abrasion et de sa stabilité dimensionnelle.  La société française Sofila développe des fils à partir de Rilsan Pa11 sous le nom de Greenfil. Au Japon la société Unitika commercialise une gamme de tissus appelée Castlon.

  • Les plus : thermorégulateur / culture non alimentaire / réduction des besoins en énergie fossile / naturellement bactériostatique / bonne résistance mécanique et chimique

 

– Le Biophyl

fibres biophylLes Biophyl sont des produits fabriqués avec un polymère PTT fabriqué par Dupont, le Sorona. Pour fabriquer le Sorona, on a remplacé le glycol issu du pétrole par du Bio PDO qui est issu du sucre de maïs.  En comparaison avec le polyamide, la production de ce polymère consomme 30 % d’énergie en moins et 50 à 60 % d’émissions de gaz à effet de serre en moins que les polyesters normaux.

Les tissus Biophyl ont un touché très doux, sont élastiques et résilients, qu’ils soient brillants ou mats.  Biophyl est une marque de la société Advansa.

  • Les plus : facilité d’entretien / résistant aux UV / réduction des besoins en énergie / réduction des émissions de CO2 / doux et confortable / ressource renouvelable

*

Un textile écolo qui a la fibre verte, c’est quoi au juste ?

Un textile écolo qui a la fibre verte, c'est quoi au juste ?

Je veux témoigner

 

 

Lisez aussi sur les vêtements durables :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

4 commentaires Donnez votre avis
  1. Laine, fibre végétale ? Les moutons poussent dans les arbres ?

  2. Ce que je déplore c’est qu’on prostitue les petits pulls en coton d’été avec de l’acrylique et ou du polyamide, matières dans lesquels la peau ne respire pas, elles ne protègent ni du trop chaud ni du trop froid l’hiver. De plus la sueur est plus rapidement nauséabonde les jours de grande chaleur, ainsi que dans les bureaux ou la proximité avec tous le matériel électronique en accuse les effets. D’ailleurs cela n’incite plus à en acheter !

  3. Non non non et non!
    On banni peu à peu la tourbe des terreaux car son exploitation est une catastrophe écologique ce n’est pas pour en faire du textile!
    La tourbe dans sa phase de formation emprisonne énormément de CO2. CO2 qu’elle rejette lors de son extraction. De plus la formation de tourbe est d’à peine 1cm en 10ans. Elle n’est donc pas renouvelable à l’échelle humaine!

  4. c’est tres tres interessant!

Moi aussi je donne mon avis