Les nouvelles fibres textiles écologiques

Rédigé par Jean-Marie, le 23 Apr 2014, à 10 h 18 min

Suite de notre dossier sur les textiles naturels et écologiques avec une revue d’effectifs des fibres et des textiles écologiques. En la matière, on innove beaucoup soit en faisant recours à la tradition soit en utilisant la technologie moderne.

Les fibres naturelles sont-elles forcément écologiques ?

Bien sûr les fibres naturelles ne sont pas issues de la chimie des hydrocarbures. Cependant leur impact n’est pas nul et dépend du traitement qu’on leur fait subir et du type de culture. Le lin et le chanvre ont peu d’impact sur l’environnement mais ce n’est pas le cas du coton qui représente énormément d’eau virtuelle.

Un T-shirt en coton représenterait environ 150 grammes de pesticides et engrais. Donc même des fibres naturelles peuvent conserver des résidus dangereux sur le tissu.

Les fibres textiles écologiques les plus répandues

Les alternatives aux fibres synthétiques issues du pétrole sont nombreuses :

  • Viscose de bambou

    Viscose de bambou

    La fibre à base d’amidon de maïs (Ingeo)

  • La viscose de bambou : le bambou n’a pas besoin de pesticides pour pousser. Lire aussi Les vêtements en bambou sont-ils vraiment écologiques ?
  •  Le Lyocell (à base de pâte de bois)
  •  Le SeaCell (algues)
  • La fibre à base de soja (Ateliers de la maille)
  • Le lenpur (fibre de pin blanc).
  • la fibre de bois issue des déchets d’élagage provenant de forêts gérées durablement.

Le lin

Le lin est considéré comme le plus vieux textile du monde. Frais et solide, on lui prête des vertus thérapeutiques et anti-stress : le lin diminue la température et la tension musculaire.

fibres textiles écologiques, lin

Le lin © Roman Pyshchyk Shutterstock

Les fibres de lin ont la même finesse et sont 2 ou 3 fois supérieures au niveau de la résistance à la traction que les fibres de coton. Le lin absorbe bien l’humidité et le transfère rapidement à l’extérieur.

Sa culture, bien que moins polluante que d’autres plantes, appauvrit le sol pour quelques années.

La Soie

La soie est un matériau filamenteux sécrété par les lépidoptères pour fabriquer leur cocon. Elle est composée d’une enveloppe de séricine (25 %) entourant la fibroïne (75 %).

fibres textiles écologiques, soie, fil

La soie

Le coton et le coton bio

Et bien entendu, le plus connu, le coton bio issu du commerce équitable.Le coton peut être appelé bio ou organique s’il a été cultivé sur une terre exempte de pesticides chimiques depuis au moins trois ans.

fibres textiles écologiques, coton bio

Des fils de coton bio

La ramie

La ramie est une plante dont on peut extraire des fibres des fleurs quand elles commencent à éclore. C’est à ce moment que les fibres peuvent être extraites de la plante, afin de les filer ; ce qui se produit jusqu’à six fois par an ans les meilleurs cas. Fibre écologique renouvelable, la ramie est très résistante : elle l’est huit fois plus que le coton, et plus encore quand elle est mouillée.

  • Les plus : antibactérienne / ne moisit pas/ résistante à la lumière, aux attaques néfastes des insectes/ plante qui n’a pas besoin d‘herbicides ou de pesticides.

fibres-de-linLa fibre de chanvre contient plus de parties ligneuses, qui rendent le tissu plus résistant, peu extensible et assez rigide. Elle offre un touché rugueux. Le chanvre est également très résistant à l’eau.

La fibre de lait

La fibre de lait est une nouvelle fibre écologique obtenue à partir de la caséine de lait. Filée avec de la laine ou d’autres fibres naturelles, la fibre de lait offre une maille très soyeuse et au touché très doux.

La fibre de pin

La marque de lingerie G=9.8 est connue pour en utiliser. Il s’agit de fibres de pin recyclé à partir des déchets d’élagage. La fibre de pin offre des qualités  thermorégulatrices qui donne une impression de fraîcheur. C’est une fibre respirante, anti-odeur, et qui absorbe bien.

lire page suivante : les nouvelles fibres végétales

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. Ce que je déplore c’est qu’on prostitue les petits pulls en coton d’été avec de l’acrylique et ou du polyamide, matières dans lesquels la peau ne respire pas, elles ne protègent ni du trop chaud ni du trop froid l’hiver. De plus la sueur est plus rapidement nauséabonde les jours de grande chaleur, ainsi que dans les bureaux ou la proximité avec tous le matériel électronique en accuse les effets. D’ailleurs cela n’incite plus à en acheter !

  2. Non non non et non!
    On banni peu à peu la tourbe des terreaux car son exploitation est une catastrophe écologique ce n’est pas pour en faire du textile!
    La tourbe dans sa phase de formation emprisonne énormément de CO2. CO2 qu’elle rejette lors de son extraction. De plus la formation de tourbe est d’à peine 1cm en 10ans. Elle n’est donc pas renouvelable à l’échelle humaine!

  3. c’est tres tres interessant!

Moi aussi je donne mon avis